Amiens - Rouen (U22 élite, 17e journée)

Après le résultat des Gothiques en Ligue Magnus samedi à Rouen, un petit espoir de revanche plane pour ce match Amiens – Rouen des Espoirs Elite qui se déroule cette fois au Coliséum. Le deuxième reçoit le premier du championnat pour ce choc au sommet.

C’est sur une égalité que démarre ce match : si Rouen a ouvert le score à la 5e minute par Kévin Beziau (0-1), l’Amiénois Florent Neyens remet les deux équipes à niveau à la moitié du premier tiers-temps (1-1). Tout à refaire donc pour les Rouennais. D’ailleurs, la récidive ne tarde pas, deux minutes plus tard, Lionel Tarantino profite du powerplay de son équipe pour offrir un deuxième but permettant à Rouen de mener au score à nouveau (1-2). La suite est en grand partie subie par les Gothiques qui paraissent presque dépassés par les belles phases de jeu adverses. À plusieurs reprises, les Rouennais parviennent sans mal à s’infiltrer dans la défense des rouges et noirs et ces derniers ne doivent leur salut qu’aux bons réflexes de leur gardien, Sébastian Ylönen.

Amiens ne procède que par contres et tente à chaque fois de s’installer dans leur zone offensive sans malheureusement beaucoup de succès. Maxim Belov essaie notamment de partir en break mais se fera reprendre par un Rouennais, ne pouvant ainsi faire la passe à son coéquipier parti avec lui pour le soutenir. Ces actions ratées provoqueront nombres de contres rouennais dont un 3 contre 2, dévié par la crosse d’un défenseur.

Les jeunes Dragons monopolisent le palet dans la zone offensive et mitraillent le gardien. Tout d’abord, Alexandre Mulle a l’opportunité de se présenter seul face à Ylönen alors qu’un de ses coéquipiers s’apprête à lui faire une passe de dernière minute destinée à tromper les amiénois cependant l’action, anticipée par un défenseur, est déviée de la crosse une nouvelle fois. Béziau puis Pihant tentent leur chance pour marquer le troisième but rouennais mais le gardien amiénois reste vigilant et repousse de la jambière la première fois tandis que ses défenseurs écartent le second lancer. À nouveau oublié de la défense, Mulle tire mais trouve la mitaine du goal amiénois.

Pour cette première rentrée au vestiaire, Rouen possède donc une longueur d’avance et c’est logique au vu du tiers largement dominé par les Dragons. En effet, les Amiénois n’ont pas vraiment réussi à installer un jeu de puissance dans leur zone d’attaque, ni même à provoquer des contres réellement inquiétants pour le portier de Rouen et ex-amiénois, Adrien Fénart, puisque les Rouennais bien présents en défense empêchaient chacune de leurs actions.

2010-02-21-amiens-rouen-junLa remise en jeu de la deuxième période n’est pas bénéfique aux jeunes Amiénois qui encaissent un troisième but à 16 secondes du commencement : Quentin Berthon, seul face à Ylönen, est très bien servi par Beziau de derrière la cage, et n’a qu’à ajuster le tir pour tromper le gardien (1-3). Par la suite, les Amiénois tentent encore de se placer dans la zone offensive mais trop d’actions personnelles ne leur profitent pas, d’autant que la défense rouennaise est vigilante et bien organisée et bloque un maximum de leurs actions, à l’image de Valentin Claireaux pris par trois Rouennais à son entrée en zone d’attaque.

Les Amiénois ont peut-être un bon coup à jouer ave une pénalité de Paul Seraudie, mais le palet est dégagé par les Rouennais qui partent même en contre et poussent Delplanque à la faute. Alors qu’ils vont se retrouver en infériorité à leur tour, Florent Neyens réussit à se débarrasser du défenseur rouennais par une jolie feinte mais encore une fois, Fénart arrête le lancer. La supériorité rouennaise se trouve bien plus efficace que celle des Amiénois, le palet tourne vite et les joueurs se débrouillent pour masquer le gardien, seulement il en faut plus pour troubler la vigilance du jeune Ylönen.

À nouveau, les Dragons font preuve d’une très bonne défense en allant chercher les palets dans les crosses amiénoises sans provoquer de fautes. Leur jeu paraît plus structuré que celui d’Amiens qui accumule les mauvaises passes et les contres personnels. Il semble enfin que chaque équipe attende l’erreur de l’adversaire pour pouvoir s’emparer du puck et aller se présenter face au gardien. Ainsi, Berthon peut placer son lancer, dévié de l’épaule par Ylönen, alors qu’un seul défenseur amiénois s’était lancé à sa poursuite.

C’est finalement Jonathan Boehrer qui délivre les Gothiques en milieu de tiers. Seul dans l’angle fermé, tout à fait à gauche de la cage de Fénart, il n’a qu’à pousser le palet au fond des filets de ce dernier (2-3). Mais ce n’est pas cela qui va refroidir les Rouennais en face. Bien au contraire, ils repartent à l’attaque et continuent le pressing sur la cage amiénoise, où Ylönen veille et repousse chaque tir. Une seconde supériorité amiénoise arrive et un défenseur rouennais dévie le palet et manque de peu de tromper Fénart. Pourtant, une nouvelle fois, Rouen peut se dégager et changer de ligne. Boehrer, pour Amiens à nouveau hérite d’une bonne relance de son gardien et une bonne action est à jouer puisque les Amiénois sont à deux face au gardien rouennais qui peut contrer. S’ensuit une double infériorité pour l’équipe d’Amiens qui réussit à la tuer sans encaisser de but malgré des lancers puissants de Cédric Custosse, également joueur de l’équipe élite des Dragons.

La période se conclut sur un nouveau but de Rouen. Après avoir passé le puck à Beziau sur la gauche, Alexandre Mulle le retrouve sur la droite et le palet troue les jambières du gardien amiénois (2-4). Nouvel écart de deux buts au tableau d’affichage et encore une période jouée sous la supériorité rouennaise.

Tout se passe très vite en début de troisième tiers-temps. Sur un gros shoot de la ligne bleue, Christophe Bourges permet aux Gothiques de revenir à une longueur des Rouennais (3-4). Mais la réaction est rapide et une feinte de Bryan Ten Braak 36 secondes plus tard redonne à nouveau deux buts d’avance aux Dragons (3-5). Pourtant, une amélioration du jeu amiénois se laisse voir, mais les joueurs restent encore trop longs à tirer sur la cage et les passes ont du mal à arriver dans les crosses de leurs coéquipiers. Valentin Claireaux, buteur en Magnus la veille à Rouen, remet les Amiénois dans le jeu (4-5, 42'58").

Les Gothiques se placent mal en supériorité numérique et Rouen réussit à contrer et à remonter jusqu’à Ylönen qui ferme son but en plaçant sa jambière gauche à terre. Encore une fois, une mauvais passe amiénoise se termine dans la palette d’un Rouennais et le défenseur Maxim Belov est obligé de se coucher sur le côté droit de son adversaire pour se rattraper et empêcher un nouveau but. Rouen joue désormais en contre et un lancer échoue sur le poteau.

À la 50e minute, une nouvelle pénalité appelée contre Alexis Besson place les Gothiques en difficulté. Un gros tir de Custosse trouve la mitaine d’Ylönen alors que ce dernier est obligé de se coucher puis de fermer son angle gauche avec ses jambes sur le lancer suivant. Le jeu s’accélère ensuite, Fénart garde le palet collé à la jambière, mais fort heureusement pour l’équipe rouennaise, aucun Amiénois ne force pour le faire rentrée. Le puck se retrouve à l’autre bout de la patinoire. Rouen récupère et un attaquant tente de faire le tour de la cage, obligeant le gardien amiénois à faire le grand écart. La défense rouge et noire laissent encore passer Quentin Berthon dont le lancer trop haut n’inquiète pas Ylönen. Le gardien amiénois, mitraillé, fait preuve de bons réflexes pour éviter un nouveau but. Finalement, une Maxim Belov tire de la bleue et place le palet juste sur le côté du bras de Fénart (5-5). Prolongation. 

Le jeu s’inverse, et c’est au tour des Amiénois de mitrailler la cage rouennaise, profitant d’une pénalité pour obstruction sifflée contre Seraudie après dix secondes. Aina Rambelo tente sa chance plusieurs fois, son premier tir passe largement au-dessus de la cage mais il récupère et lance dans le petit filet avant voir son palet rebondir sur la transversale. Une crosse rouennaise envoie le puck de Claireaux toucher les filets de sécurité derrière les buts. Boehrer place son palet à ras de glace mais Fénart peut contrer de la jambière. Le palet tourne bien mais rien ne rentre et les Rouennais tuent la pénalité. Les deux équipes se contiennent pour ne pas faire de faute et le jeu devient plus technique : les joueurs font attention aux passes et ajustent leurs lancers. Ylönen ne fait qu’un véritable arrêt vers la 4e minute et les prolongations se terminent sur un score inchangé.

Pour l’épreuve des tirs au buts, le premier lancer revient à Amiens, et le coach Olivier Duclos décide d’envoyer Valentin Claireaux. Celui-ci place le puck entre les jambières de Fénart qui l’arrête tout d’abord, mais bouge légèrement trop vite, laissant le palet finir sa course derrière la ligne bleue. Côté rouennais, Beziau se présente face à Ylönen mais rate totalement son lancer qui passe sur le côté de la cage. Ensuite, Kévin Hamon envoie son palet en pleine lucarne droite de Fénart.

À ce stade, les Rouennais n’ont plus le choix s’ils veulent tenter de gagner : marquer ce second tir. Mais Berthon le rate et offre la victoire aux Amiénois, revenus de loin...

Cette rencontre permet aux jeunes Gothiques de revenir à trois longueurs de Rouen au classement et de conforter leur deuxième place avec 36 points. De son côté, Jonathan Boehrer s'empare de la place du meilleur buteur du championnat avec 11 buts et 14 assistances, soit un total de 35 points en 17 matchs joués. 

 

Amiens - Rouen 5-5 (1-2, 1-2, 3-1, 0-0) / 2-0 aux tirs au but
Dimanche 21 février 2010 sur la petite glace du Coliseum.
Arbitrage de Pierre Dehaen assisté de Thomas Caillot et Nicolas Piedigrossi.
Pénalités : Amiens 12' (2', 8', 2', 0'), ROuen 22' (2', 6'+10', 2', 2').

Évolution du score :
0-1 à 04'59" : Beziau assisté de Hondier
1-1 à 09'56" : Neyens assisté de Claireaux
1-2 à 12'03" : Tarantino assisté de Ten Braak et Custosse (sup. num.)
1-3 à 20'16" : Berthon assisté de Beziau et Mulle
2-3 à 32'30" : Boehrer (sup. num.)
2-4 à 38'13" : Mulle assisté de Beziau et Berthon (double sup. num.)
3-4 à 41'17" : Bourges assisté de Neyens et Hamon
3-5 à 41'53" : Ten Braak assisté de Goncalves
4-5 à 42'58" : Claireaux assisté de Belov
5-5 à 55'04" : Belov assisté de Boehrer

Tirs au but :
Amiens : Claireaux (réussi), Hamon (réussi)
Rouen : Beziau (à côté), Berthon (arrêté)