Amiens - Chamonix (Ligue Magnus, 23e journée)

2010-02-23-Amiens-Chamonix

Les Gothiques lancent leur sprint final...

Ce mardi soir au Coliséum avait lieu le match entre les Gothiques d'Amiens et les Chamois de Chamonix. À trois journées du terme de la saison régulière, les points de la victoire sont primordiaux pour les deux équipes. Les Picards doivent en effet courir après une quatrième place qu'ils ont laissé à Grenoble lors de la précédente journée. Les Haut-Savoyards, eux, poursuivent leur course au top 8 avec un duel à distance contre Strasbourg et Dijon.

Si les locaux apparaissent comme favoris, ils doivent cependant se méfier de ce match piège et faire face à un double « traumatisme moral » : d'une part, la défaite samedi dernier chez le rival rouennais (3-8), d'autre part, le match aller du 4 décembre en Haute-Savoie qui avait vu les Amiénois s'imposer 5-3 avec toutes les peines du monde, avant de s'effondrer à domicile contre Gap puis à Strasbourg. Les Chamois peuvent donc espérer refroidir un Coliséum noir de monde, d'autant que les joueurs du coach Stéphane Gros l'ont emporté vendredi dernier face au Mont Blanc (5-2) lors du match fêtant le 100e anniversaire du CHC. Des espoirs qui grandissent encore avec les absences, côté amiénois, de Sylvain Rodier et Grégory Béron. Reste à vaincre la forteresse picarde, imprenable à domicile depuis la défaite face à Gap en décembre.

Le match démarre en douceur avec un engagement gagné par Chamonix. Il s'ensuit des incursions timides dans chaque zone offensive sans réelle percée. L'observation entre les deux équipes cesse avec la première pénalité d'Anders Torgersson (1'04). La ligne des expérimentés est envoyée côté amiénois : Mortas à l'engagement assisté de Pazak, Kowalczyk et Bachet auxquels se joint le jeune Claireaux. Ces derniers installent le jeu de puissance et Anthony Mortas met à contribution Tom Charton (1'16). Le reste de la supériorité numérique est plus timide de la part des locaux qui ne parviennent pas véritablement à rester en zone offensive. Plus tard, Mortas se met encore en évidence en slalomant entre les défenseurs adverses, sans réussir toutefois à prendre un tir. Amiens accélère son jeu derrière la cage adverse. Il en aboutit l'ouverture du score de Yannick Offret, bien servi par Riendeau (1-0 à 4'50"). Amiens continue de pousser et fait le break : Pavel Kowalczyk met sur orbite un Miroslav Pazak démarqué en lui adressant une passe depuis sa zone défensive jusque la ligne bleu. Le 55 local ne vendange pas l'occasion (2-0 à 6').2010-02-23-Amiens-Chamonix2

Chamonix ne tarde pas à réagir et force Koivula à geler le palet sur un tir au niveau du point d'engagement offensif. Le puck circule ensuite d'une cage à l'autre, laissant l'impression que le portier visiteur Tom Charton n'a pas le bouclier très ferme ce soir. Les rebonds dangereux se succèdent, font monter la pression et pousse Priechodsky à la faute (7'42). Le 6 des visiteurs assiste, depuis le banc de prison, à la première réelle domination amiénoise de la soirée. Le palet circule dans la zone offensive, et sur un bon travail de Mortas, Pazak voit son tir repoussé par la transversale. Charton évite un autre but face à un Amiénois lancé par une passe de Koivula et profitant d'un changement de ligne adverse un peu lent.

À la neuvième minute, une action des Gothiques aboutit à un slap de Kowalczyk à la bleue, bien stoppé par Charton. À 10'07, le cerbère chamoniard bloque un tir vicieux du revers signé Claireaux. Sur l'engagement, le jaune et blanc intervient une énième fois. Les Amiénois continuent à faire tourner le palet en zone offensive, cherchant le bon décalage. Cette possession du puck est cependant interrompue par la première faute locale : Kévin Hamon a accroché derrière la cage de Chamonix. Les visiteurs en profitent alors pour installer leur powerplay en montrant un visage plus serein. Mais leur jeu de puissance est de courte durée puisque Dorian Duchosal commet lui aussi une faute en zone offensive, laissant les deux équipes à 4 contre 4 le temps d'une minute. Durant ces 60 secondes, les jaunes et blancs empêchent les Amiénois de se dégager, interceptent les palets de relance, se montrent les plus incisifs et forcent Koivula à l'arrêt. Amiens souffle un grand coup avec la fin de pénalité de Kévin Hamon. Ce dernier sort comme une bombe du banc juste devant un Chamois qui possédait le palet. Le visiteur, surpris, perd le puck et se prend une boîte par le numéro 5 local qui emmène un 3 contre 2. L'action débouche sur un nouveau slap de Kowalczyk depuis la bleue, bien arrêté par Charton.

Les minutes suivantes sont dédiées aux contres avec une légère domination chamoniarde. Koivula s'emploie à plusieurs reprises, notamment sur un bon tir à bout portant de Thibault Geffroy. Amiens semble temporiser pour les cinq dernières minutes du tiers et Antoine Richer mélange les lignes. On voit ainsi Mortas, Cayer et Offret jouer ensemble, puis Hamon, Petit et Roussel. Le jeu est plus ouvert, permettant des actions plus physiques où Valentin Claireaux semble s'épanouir avec trois charges en quelques minutes. Tom Charton doit, du reste, intervenir devant son but à 15' en coupant une passe devant le but, avant de mettre fin à un slalom technique de Riendeau démarré depuis la bleue défensive. La période s'achève sur un arrêt sûr de Koivula (19'29).

2010-02-23-Amiens-Chamonix3Au deuxième tiers, Chamonix semble moins dépassé, à l'image d'un tir de Richard Aimonetto qui force le cerbère amiénois à intervenir du bouclier. Les Chamois continuent leur pression en zone offensive, travaillant contre la bande avant de chercher le décalage à la bleue. Tactique illustrée par une mise en échec de Vincent Kara qui prècède un shoot de Laurent Gras terminant sa course sur le portier finlandais (22'04). Puis une mauvaise relance de Terrier contre la balustrade permet à Mortas de mener le contre et de mettre Charton une nouvelle fois à contribution (22'53). Sur l'engagement, l'ancien international récupère le puck et le transmet à Pazak qui prend sa chance. Chamonix tente de remettre la pression et Amiens profite encore des contres. Un embouteillage devant la cage des Gothiques se transforme en accrochage. Il en résulte une pénalité de 2'+2' contre Fabien Veydarier pour accrocher et dureté. Le jeu de puissance amiénois se met en place et Glaude y va de son shoot à la bleue, tombant sur une mitaine ferme de Charton (24'40). C'est ensuite Kowalczyk qui lance lui aussi depuis la bleue et voit son tir repoussé par la botte du portier français. Posté dans le slot, Pazak récupère le rebond et inscrit son deuxième but de la soirée (3-0 à 25'18).

Les Chamois ne renoncent pas pour autant et tombent sur la botte droite de Koivula, avant de voir un 2 contre 1 avorté par le bon retour de Roussel en zone défensive. Arrivée la mi-match, les deux équipes veulent visiblement reprendre leurs souffle et le public en profite pour donner de la voix. Gras puis Croz prennent leurs chances mais ne peuvent tromper Koivula. Même résultat pour Arnaud qui tente un tour de cage et retrouve la botte du cerbère amiénois au poteau opposé. Puis l'arbitre du soir adresse une pénalité de banc mineur à Chamonix (35'06). Amiens n'en demandait pas tant et retourne occuper la zone chamoise. Trabichet puis Glaude voient leurs tentatives stoppées par Charton. Pazak ne change pas non plus le score avec son tir à mi-distance.

La pénalité chamoniarde s'achève à peine qu'Amiens en prend une à son tour, contre Kowalczyk pour accrocher (37'50). Kara en profite pour prendre un tir repoussé par Koivula. Puis Torfou (faire trébucher, 38'43) et Riendeau (crosse haute, 39'01") rejoignent la prison, laissant Amiens à 3 contre 4. Le tiers se termine sur une présence des Chamois en zone offensive sans réel tir dangereux.

Le troisième tiers reprend plus tranquillement et les pénalités sachèvent. Le palet circule d'une zone à l'autre jusqu'à l'arrêt de Koivula (42'42). Amiens peine à retourner en zone offensive et les Chamois lisent bien le jeu picard. À 43'03, Besson s'infiltre dans la zone amiénoise mais échoue sur le portier finlandais qui garde pour l'instant sa cage inviolée. Puis un 2 contre 1 amiénois s'organise : Mortas et Riendeau se donne le change et l'attaquant canadien, qui a découvert la Ligue Magnus avec Chamonix, voit son tir arrêté par Charton. Chamonix laisse alors venir et se contente de prendre les contres. Sa défense se laisse cependant déborder une nouvelle fois. Le puck passe dans les palettes de Kowalczyk et Claireaux pour finir dans celle de Riendeau qui l'envoie hors cadre. Sur l'action suivante, Pazak, passe derrière la cage et transmet à Mortas qui glisse la rondelle entre les bottes de Charton. Ce dernier ne peut que ralentir le caoutchouc qui finit sa course au fond des filets (5-0 à 45'20). Le gardien jaune et blanc se fait par la suite des frayeurs en laissant le palet traîner dans le slot avant de l'immobiliser.

Les risques du métierAmiens temporise de nouveau et le public lance une ola alors que Veydarier prend deux minutes pour retenir. La ola tourne dans le dôme et le palet dans la zone offensive amiénoise. Cette possession est toutefois interrompue par une pénalité de Mortas (48'39). Chamonix attend alors la supériorité numérique pour tenter de faire la différence. Une fois installés, les Chamois prennent leurs chances avec des tirs de Torgersson et Aimonetto. Ville Koivula tient bon. Ce sont ensuite les locaux qui s'illustrent avec un numéro de Marcos, puis celui de Hamon, tout deux échouant sur le gardien visiteur. Claret-Tournier commet ensuite une faute dans le slot. Sur une action délicate, un Chamois dégage le palet qui trouve comme unique obstacle pour sortir de la zone défensive la cuisse de l'arbitre assistant.

Riendeau reprend une discipline olympique avec le slalom entre défenseurs adverses, mais Charton veille. La pénalité se finit sur un slap de Glaude. On pense à une fin de match paisible, mais à la 57', Cayer récupère le puck en zone défensive, le transmet à Boehrer dans l'axe qui lance Riendeau en break. Le meilleur buteur amiénois gonfle son compteur en battant Charton (6-0, 57'30). L'ambiance, à son comble, est quelque peu refroidie lorsque Torgersson sauve l'honneur pour les Chamois, profitant du seul moment d'inattention du portier amiénois et de sa défense (6-1, 58'07).

Le match se termine donc sur le score révélateur de 6-1. Amiens a maîtrisé son sujet durant les trois tiers, ne laissant que peu de tirs aux Chamois. Après leurs deux buts, les Picards ont temporisé, faisant tourner les lignes. Ils ont fait preuve d'une solidarité et d'une discipline défensive plaisantes à voir. Chamonix a joué la tactique du contre mais s'est laissé déborder trop de fois pour réellement rivaliser. Côté amiénois, on peut regretter quelques supériorités numériques mal gérées et le but encaissé par Koivula en toute fin de match. Malgré ce but, le cerbère finlandais est désigné - symboliquement - meilleur joueur avec Pazak. Côté haut-savoyard, c'est Laurent Gras qui reçoit les honneurs.

Ce match a également donné des certitudes : Chamonix devra lutter jusque la fin de la saison régulière pour accrocher la huitième place. Les Picards, quant à eux, peuvent toujours espérer un top 4, puisqu'ils sont seulement à 1 point de Grenoble et à 2 points d'Angers. La défaite face à Rouen et la mauvaise passe de décembre a bien été digérée par les Gothiques.

(Photos : Jérémy Beuvin)

Galerie photo: http://picasaweb.google.com/106995161026966805068/AmiensChamonixFev2010#

 

Amiens - Chamonix 6-1 (2-0, 2-0, 2-1)
Mardi 23 février 2010 à 20 heures au Coliséum. 2 980 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Nicolas Piedigrossi et Adrien Ernecq.
Pénalités : Amiens 8' (2', 4', 2'), Chamonix 16' (6', 6', 4').
Évolution du score :
1-0 à 04'50" : Offret assisté de Riendeau et Cayer
2-0 à 06'00" : Pazak assisté de Kowalczyk
3-0 à 22'59" : Pazak assisté de Mortas
4-0 à 25'18" : Pazak assisté de Kowalczyk et Mortas (sup. num.)
5-0 à 45'21" : Mortas assisté de Pazak
6-0 à 57'30" : Riendeau assisté de Boerher et Cayer
6-1 à 58'07" : Torgersson assisté de Gras

 

Amiens

Gardien : Ville Koivula.

Défenseurs : Vincent Bachet (C) - Pavel Kowalczyk ; Thomas Roussel (A) - Jean-Philippe Glaude (A) ; Julian Marcos - Teddy Trabichet.

Attaquants : Valentin Claireaux - Anthony Mortas - Miroslav Pazak ; Yannick Offret (puis Jonathan Boehrer à 57') - Yanick Riendeau - David Cayer ; Kévin Hamon - Brian Henderson - Simon Petit.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Maxim Belov, Loïc Sadoun. Absents : Grégory Beron et Sylvain Rodier (blessés).

Chamonix

Gardien : Tom Charton.

Défenseurs : Numa Besson - Fabien Veydarier ; Anders Torgersson - Damien Torfou ; Maxime Claret-Tournier - Marek Priechodsky.

Attaquants : Alexandre Audibert - Richard Aimonetto (C) - Aram Kevorkian (A) ; Jonas Höög - Laurent Gras - Vincent Kara ; Matthias Terrier - Thibault Geffroy - Mathias Arnaud.

Remplaçants : Radovan Hurajt (G), Valérian Croz, Dorian Duchosal. Absents : Emil Tobiasson-Harris (genou) et Daniel Ström (entorse).