Canada - Allemagne (JO 2010, premier tour des play-offs)

Le Canada est donc contraint de disputer un match de barrage contre l’Allemagne suite à sa défaite face aux États-Unis (5-3). Un mal pour un bien, diront certains, car ce match donne l’opportunité à Mike Babcock d’effectuer une revue d’effectif et de peaufiner les réglages vu que le Team Canada ne s’est pas vraiment montré à son aise. Seul inconvénient mais il est de taille : le vainqueur de ce match devra se frotter à la Russie en quart de finale alors que celle-ci aura bénéficié d’une journée de repos supplémentaire.

L’Allemagne, battue à trois reprises en poule, n’a rien à perdre sur ce match si ce n’est tenir le plus longtemps possible et essayer de créer l’exploit. Du côté canadien, le changement attendu dans les cages a eu lieu : après sa prestation en demi-teinte face aux États-Unis, Martin Brodeur a dû laisser sa place au local de l’étape, Roberto Luongo, confirmé gardien partant pour le reste du tournoi. Mike Babcock a également revu ses lignes : Sidney Crosby et Rick Nash sont séparés pour la première fois du tournoi.

HEATLEY_Dany-2009-8154En début de match, la quatrième ligne canadienne se montre la plus dangereuse avec un gros travail dans la zone offensive. Le palet tourne autour de la cage allemande avec des tirs de la bleue de Keith et Weber qui testent Thomas Greiss. Sous pression, l’Allemagne est poussée à la faute à l’image de Christopher Schmidt, auteur d’une crosse haute sur Eric Staal. Pendant le power-play, le palet traîne devant la cage allemande et Marleau n’a qu’à le pousser au fond avec une cage grande ouverte mais Greiss repousse miraculeusement la rondelle. Le gardien remplaçant des San José Sharks est le héros de ce début de match avec un arrêt décisif sur une reprise instantanée de Dan Boyle. Le Canada domine outrageusement mais ne marque pas.

Nash obtient à son tour une chance face à la cage sur un service de Getzlaf. Finalement, la délivrance arrive par Dany Heatley qui fait le tour de la cage, centre en retrait pour Thornton qui reprend instantanément en lucarne (1-0, 10'13"). Ce but galvanise les Canadiens qui enchaînent avec une bonne combinaison entre Toews et Richards. Ils finissent en trombe le tiers avec un débordement de Perry, puis Ryan Getzlaf qui reste tout seul quelques secondes devant Greiss, mais le gardien allemand réagit bien avec un poke-check. La domination du Canada est stérile et Holzer se permet même de tirer sur une mauvaise passe canadienne en zone défensive.

Le Canada reprend l’initiative du jeu en début de deuxième tiers. Iginla se signale par un one timer alors que l’Allemagne se montre plus audacieuse que lors de la première période avec une bonne séquence devant Luongo. Un énorme slap de Weber semble avoir une trajectoire gagnante mais le palet reste dans l’aire de jeu. Le Canada demande la reprise vidéo qui montre que le palet est bien entré dans la cage mais est ressorti après être passé entre les mailles du filet ! Le but est donc logiquement accordé à Weber (2-0, 22'32"). L’Allemagne commence à perdre pied. Seidenberg est coupable d’un cinglage sur Perry. Sur le power-play qui suit, Staal adresse une passe devant le but pour Iginla qui reprend victorieusement au premier poteau (3-0, 23'41"). Si la pression canadienne s’arrête quelques instants, c’est uniquement parce les joueurs à la feuille d’érable sont envoyés en prison : Heatley en retenant Ehrhoff puis Niedermayer en faisant trébucher Rankel. Marcel Goc en profite pour s’approcher de la cage, reprend du revers mais Luongo fait l’arrêt.

L’Allemagne propose une bonne circulation du palet sur le power-play mais à peine le jeu revenu à égalité numérique, Staal centre pour Iginla côté droit lequel met le palet sous la barre en pleine lucarne (4-0, 28'50"). Le changement de lignes porte ses fruits avec une association Staal-Iginla qui fait des étincelles. Rick Nash s’offre une traversée de la patinoire et est finalement stoppé irrégulièrement par Greiss qui le fait trébucher : le pénalty est tiré par Crosby qui essaie de mettre le palet au dessus de la jambière mais Greiss repousse. John Tripp a une bonne occasion mais le palet est arrêté par Luongo. L’intensité du match baisse un peu. Crosby propose un bon travail derrière la cage, sans pouvoir conclure toutefois. Un slap de bleue de Schmidt est repoussé par Luongo qui reste au sol mais Goc récupère et fait le tour de la cage avant que le gardien n’ait eu le temps de se replacer (4-1, 36'34").

NASH_Rick-2005-1121214Le Canada ne fait pas durer longtemps le suspense dans la dernière période : sur une reprisecontrée de Staal, le palet revient vers ce dernier qui adresse un centre tir dévié malicieusement par Crosby (5-1, 41'10"). Les Allemands tentent de réagir par Jochen Hecht en contre-attaque mais le bateau de la Mannschaft prend l’eau de toute part. Un lancer de Keith se heurte au poteau, tandis que la ligne de Crosby effectue une grosse activité en zone offensive. Sur une passe en retrait de Morrow, Richards se trouve tout seul face au but et ne manque pas l’occasion de placer la rondelle sous la barre (6-1, 46'41"). Scott Niedermayer se fait sanctionner pour avoir accroché Manuel Klinge. Le Canada tue facilement la pénalité et Niedermayer s’échappe même peu après sa sortie de prison suite à un palet perdu par Jakub Ficenec et ajuste Thomas Greiss au ras du poteau (7-1, 51'22").

Thomas Greiss essaie de limiter la casse en contrant un tir de Perry puis une reprise à bout portant de Dan Boyle. La fin de match est plus tranquille mais le calvaire allemand n’est pas encore terminé. Marleau se décale, se présente seul face à Greiss mais tire sur la barre. Rick Nash aura plus de réussite quelques instants plus tard en position excentrée, son tir croisé à mi-hauteur trouvant le fond des filets (8-1, 56'28"). Morrow, plutôt actif durant ce match, effectue une reprise à bout portant qui aurait mérité un meilleur sort. L’Allemagne termine la rencontre sur une note positive : mise en échec de Müller sur Heatley et une réduction du score tardive de Klinge bien présent au rebond (8-2, 58'58").

Le Canada s’est rassuré dans ce match face à l’Allemagne après une mise en route hésitante qui faisait penser à l’affrontement initial contre la Norvège. Les nouvelles lignes concoctées par Mike Babcock ont bien fonctionné, notamment l’association Staal – Crosby – Iginla qui a eu un rôle moteur en étant impliquée sur trois buts. Rick Nash retrouve son efficacité, Roberto Luongo s’est montré solide pour sa deuxième titularisation et le Canada a dans son ensemble pu répéter ses gammes avant le choc face à la Russie.

Quant à l’Allemagne, elle a joué très défensivement dès le début avec pour seule ambition de prendre la moins grosse valise possible. Pas certain que ces Jeux Olympiques aient rassuré en Allemagne à deux mois des championnats du monde. Les satisfactions viennent d’ailleurs plus des jeunes comme Manuel Klinge, Michael Wolf ou Marcel Müller que de la ligne NHL qui a passablement déçu.

 

Canada - Allemagne 8-2 (1-0, 3-1, 4-1)
Mardi 23 février à 16h30 à la Canada Hockey Place de Vancouver. 17723 spectateurs.
Arbitrage de Jyri Rönn (FIN) et Christopher Rooney (USA) assistés de Brian Murphy (USA) et Stefan Fonselius (FIN).
Pénalités : Canada 6' (0', 4', 2'), Allemagne 4' (2', 2', 0').
Tirs cadrés : Canada 39 (14, 11, 14), Allemagne 23 (4, 10, 9).
Évolution du score :
1-0 à 10'13" : Thornton assisté de Heatley et Keith
2-0 à 22'32" : Weber asssité de Richards
3-0 à 23'41" : Iginla assisté de Doughty et Staal (sup. num.)
4-0 à 28'50" : Iginla assisté de Staal et Boyle
4-1 à 36'34" : Goc assisté de Schmidt et Müller
5-1 à 41'10" : Crosby assisté de Staal et Keith
6-1 à 46'41" : Richards asssisté de Morrow et Toews
7-1 à 51'22" : Niedermayer
8-1 à 56'28" : Nash assisté de Pronger
8-2 à 58'58" : Klinge assisté de Müller et Hospelt

 

Canada

Gardien : Roberto Luongo.

Défenseurs : Scott Niedermayer (C) - Shea Weber ; Duncan Keith - Drew Doughty ; Chris Pronger (A) - Dan Boyle ; Brent Seabrook.

Attaquants : Rick Nash - Ryan Getzlaf - Corey Perry ; Eric Staal - Sidney Crosby (A) - Jarome Iginla ; Patrick Marleau - Joe Thornton - Dany Heatley ; Brenden Morrow - Jonathan Toews - Mike Richards ; Patrice Bergeron.

Remplaçant : Martin Brodeur (G). 

Allemagne

Gardien : Thomas Greiss.

Défenseurs : Dennis Seidenberg (A) - Christian Ehrhoff ; Jakub Ficenec - Alexander Sulzer ; Sven Butenschön - Korbinian Holzer ; Christopher Schmidt - Michael Bakos.

Attaquants : Jochen Hecht - Marcel Goc - Marco Sturm (C) ; Michael Wolf - Travis Mulock - Thomas Greilinger ; Andre Rankel - Sven Felski (A) - John Tripp ; Marcel Müller - Kai Hospelt - Manuel Klinge.

Remplaçant : Dimitri Pätzold (G).