Grenoble - Morzine-Avoriaz (Ligue Magnus, 23e journée)

Grenoble euphorique

La reprise après la trêve internationale a porté ses fruits côté grenoblois : une victoire mercredi dernier dans le match en retard à Neuilly-sur-Marne puis une autre, capitale, samedi à Angers, toujours avec Patrick Rolland aux commandes. Les Brûleurs de Loups se sont ainsi complètement relancés, profitant au passage de la défaite d'Amiens à Rouen pour récupérer la très convoitée quatrième place, directement qualificative pour les quarts-de-finale. Une première depuis que le club grenoblois a été sanctionné d'un retrait de six points au classement à l'automne. Du côté de Morzine, la reprise fut douce avec un succès aux tirs-au-but face à Épinal. Si la sixième place semble acquise, un succès ce soir à Grenoble ramènerait les Pingouins à un petit point de leurs adversaires du jour.

Les Brûleurs de Loups récupèrent ce soir Nicolas Besch, touché avec l'équipe de France, ainsi que Damien Fleury qui n'avait pas fait le déplacement à Angers pour rester auprès de sa femme dans l'attente d'un heureux événement. En revanche, Viktor Wallin est toujours absent. À noter que ce match contre Morzine constitue le grand retour de Ludek Broz à Pôle Sud ! Pour l'occasion, Mats Lusth, de retour de Suède dimanche, innove avec trois lignes d'attaque équilibrées et un duo Sivic-Broz inédit.

2010-02-23-grenoble-morzine1Très en jambes, les Brûleurs de Loups évoluent nettement un ton au-dessus et asphyxient rapidement leurs adversaires. Pourtant, sur quelques approximations défensives, ils sont bien près de se faire surprendre par Kim Virtanen qui tire de la ligne bleue ou par Nicolas D'Aoust sur une contre-attaque. Le gardien grenoblois Eddy Ferhi est ainsi vite entré dans le match, alors que son vis-à-vis Guillaume Richard débute calmement. Trop peut-être, puisque sur une incursion en zone offensive, Martin Jansson sert son compatriote Anders Nilsson, esseulé sur la droite des cages morzinoises et expédie le palet sous la barre sans coup férir (1-0, 03'14"). Ce but donnt confiance aux locaux qui enchaînent les occasions : par Sivic tout d'abord qui est tout près de compléter un tour de cage puis par Nilsson et Dufour qui se heurtent à un Guillaume Richard particulièrement sollicité lors cette première période. La défense morzinoise est étrangement absente et laisse son gardien livré à lui-même : face à un Fleury survolté, Richard sort une nouvelle fois le grand jeu et laisse son équipe dans le match.

Ce vide défensif n'empêche pas les Pingouins de se procurer des contre-attaques compte tenu du profil assez ouvert de la rencontre. Mickaël Brodin se signale tout d'abord par un tir du revers à bout portant avant que le remuant Finlandais Mika Halava ne profite des espaces laissés dans la défense grenobloise pour se faufiler jusqu'à la cage. Finalement cette période de domination morzinoise aboutit à la première pénalité d'Alexandre Rouleau, poussé à la faute par Nicolas D'Aoust. En supériorité numérique, Romain Bonnefond est tout près de tromper Ferhi mais le tir de l'ex-junior grenoblois manque de conviction. La défense iséroise manque de sérénité à l'image de Ferhi qui a besoin de l'aide d'un coéquipier pour geler définitivement un palet qu'il avait initialement relâché. À peine revenus à cinq, les Grenoblois se font de nouveau sanctionner pour un cinglage de Nicolas Besch. La fin de tiers est difficile pour les champions de France qui doivent se contenter de subir le jeu de puissance morzinois jusqu'à la fin du tiers.

2010-02-23-grenoble-morzine3Le début de la deuxième période est débridé : après un premier tir de Jansson repoussé par Richard, les échappées s'enchaînent au milieu de défenses relativement laxistes de part et d'autre. Heureusement pour chaque camp, les deux gardiens sont en forme : Richard s'impose ainsi face à Fleury alors que Ferhi en fait de même face à Koponen. Le tandem Broz-Sivic n'est pas en reste : sur un 2 contre 1, Mitja Sivic manque le coche mais il récupère le palet derrière la cage centre devant le but et voit le palet dévié dans la cage par le patin de D'Aoust alors que Baylacq était tout près de reprendre le centre de l'international slovène (2-0, 22'22"). Ce coup du sort est synonyme de coup d'arrêt pour les Haut-Savoyards. Moins de deux minutes plus tard, Fleury s'offre une nouvelle échappée face à Richard et cette fois-ci le meilleur buteur grenoblois remporte son duel (3-0, 24'09").

Santeri Immonen sent son équipe en train de lâcher prise et demande un temps mort. Et cela semble porter ses fruits dans un premier temps. Nicolas Besch est sanctionné pour une charge avec la crosse après un début d'altercation avec Mika Halava. Les Pingouins peuvent enfin se porter en zone offensive pendant les deux minutes de power-play. Même si Eddy Ferhi n'est pas réellement menacé, Morzine reprend confiance et sur une contre-attaque, Matthew Puntureri décale Nicolas d'Aoust qui tire instantanément. Ferhi semble faire l'arrêt mais le palet lui glisse entre les jambes. Sivic le ramène dans les jambières de son gardien, mais avait-il franchi la ligne avant ? Oui pour les Morzinois, non pour les Grenoblois. M. Bourreau se range finalement à l'avis de son juge de ligne et accorde le but (3-1, 27'52"). Le match semble s'équilibrer. Les Brûleurs de Loups prennent moins de risques, les Pingouins caressent l'espoir de revenir au score et se procurent quelques occasions intéressantes en zone offensive.

2010-02-23-grenoble-morzine4Mais Fleury, intenable encore une fois ce soir, met la défense morzinoise à rude épreuve. Après une grosse occasion manquée, il est en position idéale pour récupérer un rebond consécutif à un tir de Dufour et ajuster Richard (4-1, 34'55"). Ce but déstabilise les visiteurs qui enchaînent les mauvais choix : cinglage de Kim Virtanen sur Sivic alors que ce dernier tentait de reprendre un centre de Broz. Les Brûleurs de Loups enfoncent le clou grâce à un tir de la bleue d'Alexandre Rouleau, dévié au passage par Jean-François Dufour alors que Sudermann s'est blessé sur l'action (5-1, 36'58"). Au retour à cinq contre cinq, c'est Antonin Manavian qui s'illustre par un inhabituel puissant tir de la ligne bleue qui vient se loger sous la barre des cages de Richard (6-1, 37'37"). En l'espace de trois minutes, les hommes de Mats Lusth ont complètement assommé leurs adversaires qui ne s'en relèveront pas. Le malheureux Nicolas Besch, visiblement dans le collimateur de l'arbitre ce soir, écope de sa troisième pénalité et Grenoble termine le tiers en infériorité numérique. Sans conséquence face à des Pingouins K.O. debout.

Avec cinq buts d'écart au tableau d'affichage, on ne peut pas attendre grand chose de la troisième période. Grenoble tue sans problème le restant de la pénalité de Besch qui rentrera directement au vestiaire après pour reposer son genou encore convalescent. Jason Crossman en profite pour faire sa première apparition du match. Offensivement, Fleury éclabousse de sa classe la rencontre en multipliant les actions de classe : il ne cadre pas son tir sur une échappée et trouve Richard face à lui en reprenant un bon centre de Dufour. Il sera récompensé finalement sur l'action suivante en déviant victorieusement un tir de Rouleau, signant ainsi un coup du chapeau bien mérité (7-1, 43'18"). Dans la foulée, Mika Halava écope enfin d'une pénalité après beaucoup d'actions "à la limite". Les Brûleurs de Loups sont bien près d'enfoncer le clou en power-play mais la défense morzinoise tient bon malgré quelques tirs de la bleue d'Alexandre Rouleau.

2010-02-23-grenoble-morzine2Grenoble lève le pied en prévision du match contre Rouen samedi alors que Morzine ne réagit plus depuis longtemps. Les seules actions offensives notables sont à mettre au crédit de la nouvelle ligne Sivic-Broz-Baylacq qui a donné des signes très encourageants ce soir. Une première tentative sur une passe abandon de Broz pour Baylacq est bien près d'aboutir. Quelques instants plus tard, le trio trouve cette fois le fond des cages morzinoises et de quelle façon : Broz laisse à Baylacq qui démarque Sivic esseulé au second poteau, dans la foulée le Slovène fait preuve d'un altruisme inhabituel et centre pour Broz qui se présente seul face à une cage vide et fête son retour à Pôle Sud... Une véritable action d'école (8-1, 55'36") ! Morzine clôture la marque de manière anecdotique par un but de Mickaël Brodin qui profite d'un relâchement de la défense grenobloise dans la dernière minute (8-2, 59'03").

Les Pingouins de Morzine n'ont pas montré grand chose ce soir et ont semblé très vite résignés malgré une réduction du score un peu chanceuse. Les trois buts encaissés en trois minutes en fin de deuxième tiers ont eu raison de leurs dernières ambitions. C'est surtout défensivement que l'équipe de Santeri Immonen n'a pas été à la hauteur ce soir, laissant bien souvent tout seul son gardien Guillaume Richard, auteur par ailleurs d'un bon match. À la décharge de la défense morzinoise, la blessure de Matthew Suderman au deuxième tiers-temps l'a désorganisée. Offensivement, le trio finlandais s'est montré stérile et le jeu de puissance dans l'ensemble pas vraiment efficace malgré la présence systématique d'Immonen. Morzine devra montre un autre état d'esprit pour venir à bout d'un autre "cador", Angers, samedi.

Du côté des Brûleurs de Loups, il s'agit du match le plus abouti depuis bien longtemps à Pôle Sud. Dans le coup dès le début, les Grenoblois ont semblé l'espace d'une rencontre retrouver cet enthousiasme et ce collectif qui les avait fui depuis le début de l'année à Pôle Sud. Les nouveaux trios concoctés par Mats Lusth n'y sont pas étrangers. Avec quatre buts, la ligne Dufour-Tartari-Fleury a encore garni les filets adverses avec un Damien Fleury au sommet de son art ce soir. Mais la nouveauté, c'est que cette ligne n'est plus seule : l'association Sivic-Broz semble bien fonctionner et propose une ligne offensive intéressante. Quant à Nilsson et Jansson, ils peuvent se concentrer sur ce qu'ils font de mieux, les tâches défensives, ce qui ne les a pas empêchés d'ouvrir le score. Même la défense n'a pas trop souffert de l'absence de Wallin avec notamment un Manavian dans un grand soir. Bref tout va pour le mieux pour des Grenoblois euphoriques qui jouent gros samedi à Rouen dans l'optique de la course à la quatrième place.

Désignés meilleurs joueurs du match : Damien Fleury (Grenoble) et Nicolas D'Aoust (Morzine-Avoriaz).

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaire d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Damien Fleury (attaquant de Grenoble) : "Ça fait longtemps qu'on n'a pas maîtrisé comme ça. On s'est rassuré pour les play-offs et retrouvé notre niveau de jeu. Tout le monde pense aux play-offs et chaque victoire nous en rapproche davantage. A nous de faire un gros match contre Rouen."

 

Grenoble - Morzine-Avoriaz 8-2 (1-0, 5-1, 2-1)
Mardi 23 février à 20h00 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Bourreau assisté de David Courgeon et Geoffrey Barcelo.
Pénalités : Grenoble 8' (4', 4', 0'), Morzine-Avoriaz 4' (0', 2', 2').
Tirs cadrés : Grenoble 44 (12, 17, 15), Morzine-Avoriaz 26 (12, 5, 9).
Évolution du score :
1-0 à 03'14" : Nilsson assisté de Jansson
2-0 à 22'22" : Sivic
3-0 à 24'09" : Fleury assisté de Dufour et Llorca
3-1 à 27'52" : D'Aoust assisté de Puntureri
4-1 à 34'55" : Fleury assisté de Dufour et Tartari
5-1 à 36'58" : Dufour assisté de Rouleau et Tartari (sup. num.)
6-1 à 37'37" : Manavian assisté de Jansson et Nilsson
7-1 à 43'18" : Fleury assisté de Rouleau et Arrossamena
8-1 à 55'36" : Broz assisté de Sivic et Baylacq
8-2 à 59'03" : Brodin assisté de D'Aoust et Halava

 

Grenoble

Gardien : Eddy Ferhi.

Défenseurs : Antonin Manavian - Maxime Moisand ; Alexandre Rouleau - Vincent Llorca ; Nicolas Besch [puis Jason Crossman à 40'00"] - Jakob Milovanovic.

Attaquants : Nicolas Arrossamena - Martin Jansson (A) - Anders Nilsson ; Jean-François Dufour - Christophe Tartari (C) - Damien Fleury ; Mitja Sivic - Ludek Broz (A) - Julien Baylacq.

Remplaçants : Anthony Koren (G), Maxime Suzzarini. Absents : Viktor Wallin (appendicite), Sébastien Raibon (doigt cassé), Loup Benoît (épaule), Raphaël Papa (acromio).

Morzine-Avoriaz

Gardien : Guillaume Richard.

Défenseurs : Santeri Immonen - Kim Virtanen ; Mathieu Jestin (A) - Matthew Suderman ; Christian Elian (A) - Alexander Hogstad.

Attaquants : Mika Halava - Niko Toivonen - Antti Koponen ; Mickaël Brodin (C) - Johan Algekrans - Lars-Erik Hjalmarsson ; Romain Bonnefond - Matthew Puntureri - Nicolas D'Aoust.

Remplaçants : Greg Blais (G), Loïc Gaydon. Absents : Billy Bézeau (a quitté le club), Fabien Seebach.