Français Volants - Cherbourg (Division 2, 18e journée)

Ce dernier match de saison régulière est également, malheureusement, le dernier match de l'équipe de Cherbourg avant au-minimum deux années du fait de la fermeture de leur patinoire pour rénovation. A ce propos, une délégation de leurs supporters (les Korn's) avait fait le déplacement sur Paris pour ce dernier match de leur équipe.

Pour les Français Volants, le but est de casser une spirale négative qui s'est installée depuis le début de l'année 2010 en gagnant ce match et espérer un faux pas d'Évry afin de récupérer la quatrième place du classement. Place au match.

Le match commence fort pour les Vikings cherbourgeois : suite à un bon travail sur la droite, Gaël Cler trompe Johan Bäcko au bout de 36 secondes de jeu. Les premières minutes sont à l'avantage des visiteurs, Bäcko ayant même réussi à fermer la porte à 6'30'' en un contre un. Cette bonne période cherbourgeoise est récompensée par un deuxième but à 9'21'' : Vladimir Mikula marque après un bon travail de ses coéquipiers sur la gauche. Ce deuxième but a le mérite de réveiller les Parisiens de leur relative torpeur. Sur un supériorité numérique, Einar Engström place une véritable mine plein centre à 11'21''. Damien Angella ne peut rien sur ce tir.

Les unités spéciales inspirant les Parisiens, Einar Enström réalise un doublé en infériorité suite à un excellent travail de Kyle Roulston et Frédérick Brodin sur la droite : après une belle passe vers la gauche, le Sédois trompe à nouveau le gardien cherbourgeois. Après un départ complètement manqué, les Français Volants sont donc revenus à la hauteur des Vikings. Il est néanmoins dommage que de nombreuses pénalités hachent le jeu.

gossetnicolasLe début du deuxième tiers ne révèle rien de marquant hormis deux superbes arrêts du gardien des Vikings dont un en échappée suite à une infériorité numérique. Le cerbère cherbourgeois veille et rassure ses coéquipiers. Ceux-ci vont mettre à profit une grossière erreur de Johan Bäcko à 27'51'' : il sort pour contrer un joueur adverse, il dégage le palet mais celui-ci revient sur un autre joueur cherbourgeois qui n'a plus qu'à marquer dans la cage vide malgré la tentative désespérée de sauvetage d'un joueur parisien. Malgré ce coup du sort, les Parisiens se procurent des occasions mais Damien Angella continue de veiller au grain.

Néanmoins, il va s'avérer battu sur une mine de Frédérick Brodin en supériorité numérique à 29'56'' : celui-ci décoche un superbe tir sur la droite de la gauche qui se fige en lucarne opposée. Les Volants reviennent au score. Il faut noter le changement de gardien cherbourgeois à 30'59'' : Aurik Lebuhotel arrive sur la glace.

Mais les Vikings ont de la ressource pour leur dernier match. Dès 31'35'', Dmitri Lavrov permet aux Cherbourgeois de reprendre l'avantage en plaçant un joli tir sur la gauche.

Néanmoins, Frédérick Brodin permet l'égalisation parisienne en infériorité numérique à 35'22'' en plaçant à nouveau une véritable mine en lucarne opposée sur un contre rondement mené. Il est à noter une mini bagarre générale en fin de tiers suite à un but parisien refusé : les esprits s'échauffent quelque peu mais tout le monde repart aux vestiaires sur ce score de parité de 4 partout. Rien n'est joué, tout reste à faire pour les deux équipes.

En ce début de troisième tiers, les Volants ont également changé de gardien en faisant entrer Antoine Intsaby. Celui-ci débute par un but de Nicolas Gosset dès 44'29''. S'ensuit une pluie de pénalités amenant une infériorité parisienne que les Volants vont savoir parfaitement exploiter : en 29 secondes, ils tuent le match en marquant à deux reprises. Suite à un magnifique travail de Einar Engström qui va dribbler deux défenseurs avant de voir son tir stoppé par le gardien adverse, Charles André Outin n'a plus qu'à récupérer le palet laissé libre pour marquer.  Einar Engström remet ça en en contournant aisément la cage adverse afin de servir idéalement Frédérick Brodin pour le 7ème but parisien. Le feu follet suédois a fait très mal sur ces deux actions de grande classe. Les buts de Quentin Lamey à 55'20'' et de Frédérick Brodin à 58'32'' sont plus anecdotiques et scellent définitivement la victoire parisienne.

Pour ce dernier match de la saison régulière, les Volants ont su se ressaisir en gagnant un match à domicile mais le score se révèle assez flatteur vu la physionomie du match. Les Vikings ont su faire honneur à leur maillot pour ce dernier match avant au-moins deux saisons. Bon courage à eux et à leurs supporters.

La saison continue dès samedi pour les Volants avec la réception de Dunkerque pour le premier tour des séries.

 

Français Volants - Cherbourg 9-4 (2-2, 2-2, 5-0)

Samedi 27 février 2010 à 18h45 à la patinoire Sonja Henie. 450 spectateurs environ.

Pénalités : Français Volants 70' (14', 48', 8'), Cherbourg 48' (8', 30', 10')

Évolution du score :

0-1 à 00'36" : Cler assisté par Mikula et Lavrov

0-2 à 09'21'' : Mikula assisté par Cler et Lavrov

1-2 à 11'21'' : Engström assisté par Brodin et Roulston (sup. num.)

2-2 à 14'27'' : Engström assisté par Roulston et Brodin (inf. num.)

2-3 à 27'51'' : Mariette assisté par Denain et Jacqueline (inf. num.)

3-3 à 29'56'' : Brodin assisté par Roulston et Outin (sup. num.)

3-4 à 31'35'' : Lavrov assisté par Denain et Sadoine

4-4 à 35'22'' : Brodin (inf. num.)

5-4 à 44'29'' : Gosset assisté par Boulet

6-4 à 50'23'' : Outin assisté par Engström (inf. num.)

7-4 à 50'52'' : Brodin assisté par Engström (inf. num.)

8-4 à 55'20'' : Q. Lamey assisté par Mazzone

9-4 à 58'32'' : Brodin assisté d'Engström et Roulston (sup. num.)