Huitième de finale aller D2 : Evry lâche, La Roche trébuche, Paris surprend

Avec la présence effective de Tours au bout d'un périple administrativo-judiciaire, la poule A était réputée plus forte. Le premier tour des play-offs l'a confirmé puisque seules deux équipes de la poule B. Si la victoire choletaise à Clermont était attendue (4-2), cette rareté renforce encore plus la performance des Français Volants, pourtant classés seulement cinquièmes dans leur groupe, et qui ont terrassé Dunkerque avec cinq buts de suite au deuxième tiers (8-5).

Pour leurs collègues de poule, cela s'est moins bien passé. Seul Anglet a ramené un point, et ce fut difficile à Rouen avec l'égalisation à la dernière minute de Géraud Maréchal (3-3). Les autres ont tous perdu, parfois douloureusement comme les équipes essonniennes : Viry a perdu espoir dès le premiers tiers contre Asnières quand son gardien Geoffroy Marcon a encaissé six buts (score final 3-7), et Evry, qui avait l'avantage de la glace au match retour, l'a probablement gâché en encaissant quatre buts dans les huit dernières minutes qui rendent l'écart en faveur de Toulouse insurmontable (9-2).

La déconvenue la plus inattendue est cependant celle survenue à La Roche-sur-Yon, nanti d'un confortable statut de deuxième de poule. Le déplacement dans le Val Vanoise n'est cependant facile pour personne, entre la longueur du voyage et l'effet de l'altitude. La Roche-sur-Yon a eu du mal à trouver de l'air en encaissant deux buts en cinq minutes, et en fin de compte, les Aigles ont évité le pire en ne perdant "que" 6-5, six buts évidemment marqués par la première ligne de Vanoise composée de tous les renforts étrangers. Ils devraient pouvoir faire valoir leur profondeur de banc supérieure au retour en Vendée.

Les favoris issus de la poule A ont gagné sans problème, emmenés par les mêmes joueurs déjà en vue en saison régulière. Lors de la victoire 10-5 de Tours à Meudon, la ligne composée de Brendon Smith, Philippe Ringuette et du jeune Judicaël Xavier a marqué six buts équitablement partagés (deux chacun). De son côté, Lyon s'est imposé 4-1 à Wasquehal avec deux nouveaux buts de la révélation Baptiste Frioux, figurant toujours sur la ligne des Olsson.