Rouen II - Anglet (Division 2, 1/8e de finale)

Dominés une grosse partie de la rencontre, les Basques d'Anglet auront su faire preuve d'expérience en arrachant le match nul 3-3 face aux Dragons de Rouen au terme d'une partie qui n'aurait jamais du échapper aux Normands. En effet, à l'occasion de ce premier match des play-offs de division 2, si Anglet avait les faveurs des pronostics, les jeunes Rouennais auront sorti une belle rencontre en menant au score pendant presque 40 minutes. Néanmoins, insuffisant pour se mettre à l'abri tant les Basques auront su réagir au moment opportun en inscrivant trois buts au cours d'un troisième tiers déliquescent des Seino-Marins.

En effet, dès l'entame de la partie, les Dragons attaquaient fort le palet. Faisant fi de la série de matchs probants des Basques en Poule B avec une longue suite de victoires échue lors de la dernière journée face à la Roche sur Yon (défaite 2-4), les joueurs de Julien Guimard jouait crânement leur chance en imprimant du rythme. Placés sur les bonnes rails avec trois séquences en avantage numérique successives (02'50, 06'45 et 08'50), les Rouennais rentraient peu à peu dans le montre en sollicitant le portier angloy, Guillaume Drouot sur plusieurs tentatives à l'image des deux lancers de Valentin Dumelie (06'55) et Alexandre Mulle daramyxavier2(08'09) qui sonnaient la charge jaune et noire. Continuant de tenter de forcer leur destin par l'intermédiaire de leur premier trio de jeu de puissance sous l'impulsion d'Alexandre Mulle qui conduisait à trois rebonds non convertis par Alexandre Sucré, Thomas Dreyfus et Valentin Dumelie (08'36), les Normands se montraient certes menaçants sur la cage basque, mais ne parvenaient néanmoins pas à décoincer le score.

Enthousiastes à défaut d'être concrets, les Rouennais passeront les vingt premières minutes à tenter de faire plier le gardien des Orques. Ainsi, peu après la mi-tiers, la troisième ligne rouennaise semait un « charivari » intense au sein de la défense angloye. Malheureusement pour les locaux, ni Germain Raimbourg, ni Bryan Ten Braak, ni Jason Lorcher (12'17) ne parvenaient à pousser le palet au fond des filets. Fort expérimentés, les Basques pliaient sans rompre et laissaient passer l'orage en attendant des jours meilleurs. Sans le savoir, Patrice Bellier et les siens devront patienter jusqu'à la troisième période pour entrevoir un doux rayon de soleil. Auparavant, les Rouennais finiront par trouver enfin la combinaison du coffre-fort en fin de période. Après quelques minutes sans grande animation, Jason Lorcher remettait un peu de baume au coeur des siens en expédiant un lancer qui finissait dans la mitaine du portier basque (18'09) De quoi redonner des idées offensives à la formation rouennaise qui trouvait l'ouverture avec un peu de réussite sur un lancer d'Alexandre Sucré directement dévié dans la palette de Valentin Dumelie (18'53).

Rarement chamboulés en première période, les Basques d'Anglet se retrouvaient menés pour la quatrième fois de la saison au score au terme du premier vingt minutes. Peu habitués à devoir courir après le score, les joueurs de Patrice Bellier ne resteront pas néanmoins sans réaction. Dès les premiers coups de patin du tiers médian, une glaciale perle de frayeur ruisselait sur le front du Dragon alors que le palet restait collé miraculeusement sur la ligne de but haut-normande (22'37). Après s'être fait peur, les Rouennais poussaient à nouveau les Angloys dans leurs dernières retranchements sur une envolée de Bryan Ten Braak qui déjouait son nervis défensif avant de prendre un lancer infructueux (24'07). Quelques secondes plus tard, c'est un changement de ligne limpide des Dragons qui amenait le deuxième but. Temporisant depuis sa zone défensive, Nicolas Lehericey, en avantage numérique, envoyait le palet directement dans la palette de Kévin Beziau. Ce dernier profitait du changement de ligne des siens pour s'engouffrait dans la défense adverse. Parti dans le dos de l'arrière-garde basque, Alexandre Mulle, oublié, recevait une passe dorée de son ailier pour doubler la mise en face-à-face avec le gardien (25'40).

Avec désormais une marge de deux buts au tableau d'affichage, la sérénité aurait du être de mise sur le banc jaune et noir. Pourtant, les affaires se compliqueront peu à peu. De façon presque imperceptible, le vent tournait et les Basques reprenaient de la couleur au gré des avantages numériques distribués (26'47, 30'39 et 32'33). Trois séquences qui auraient pu, qui auraient dû, remettre les joueurs du Sud-Ouest sur un chemin plus doucereux. Quoi qu'il en soit, à l'image de cette intervention sur un gros lancer de Patrice Bellier (32'33), Rodolphe Goechon, le gardien des Dragons, tenait bon dans son filet et permettaient aux siens de revenir au vestiaire en conservant leur avantage de deux buts, non sans une dernière occasion rouennaise de Nicolas Levasseur qui rappelait aux pigeons de la patinoire de l'Ile Lacroix qu'ils n'avaient qu'à bien se tenir.

rodolphegoechonPour les joueurs de Julien Guimard, il restait encore vingt minutes à tenir pour décrocher la performance de ces huitièmes de finale de play-offs. Malheureusement, l'histoire ne sera pas si belle que ça pour les Normands. Sur un cafouillage devant la cage de Rodolphe Goechon, il n'en fallait pas plus pour que le « goleador » basque Xavier Daramy ne trouve l'opportunité d'édulcorer la note (42'55). Remis d'aplomb, la fatigue teintée de nonchalance des Basques durant les deux premières périodes semblait être un lointain souvenir. À nouveau sur le bon rythme, une toute autre partie semblait se dessiner. À peine quelques minutes plus tard, Cyril Mendy jouait les astucieux en ramenant le score à parité. Servi par Tristan Larbaigt, le joueur de 19 ans, en facheuse posture derrière la cage rouennaise, faisait preuve d'un certain métier en projetant le palet dans le séant du portier rouennais pour le faire ricocher au fond des filets pour le 2-2 (45'02). Force est de constater qu'en l'espace de quelques minutes tout le joli travail des rouennais des deux premières périodes était réduit à néant.

Ou presque ! Sur le banc normand, la révolte grondait. La déception de l'égalisation passée, déjà les Rouennais entendaient bien reprendre l'avantage. « On ne baisse pas la tête », l'invocation exprimée sur le banc rouennais trouvait en écho une lourde frappe de Franck Pihan au niveau des oreilles. Un lancer puissant qui troublait le gardien Guillaume Drouot contraint de lâcher un énième rebond. À l'affut, le capitaine rouennais Alexandre Sucré ne manquera pas l'opportunité en offrant le 3-2 aux siens (47'59).

Se brisant les crocs sur l'abnégation rouennaise en avantage numérique  à l'image de Quentin Berthon se jetant au devant du palet (49'58 et 54'25), les Basques ne parvenaient pas à revenir au score. « Quatre minutes tous ensemble ! Solidaires ! » le banc rouennais devenait incandescent au fil des minutes les rapprochant d'un heureux dénouement, d'autant plus que le palet du 4-2 leur tendait tendrement les bras sur la sortie de prison de Thomas Dreyfus. Ce dernier, irrité par ses deux minutes passées dans les geôles de l'Ile Lacroix, s'offrait une chevauchée véloce avant de servir fort à propos son capitaine pour le palet de la crucifixion. Hélas, le palet ne finissait pas sa course au bon endroit et les Basques restaient en vie jusqu'à la fin de la rencontre. À l'amorce de la dernière minute, les Angloys offraient une jolie leçon de réalisme aux Dragons. Véritable tour de force basque, Géraud Maréchal délivrait les siens d'un lancer plein axe synonyme de 3-3 (59'10).

Vingt minutes auront suffi aux Basques pour faire parler leur expérience et anéantir les espoirs de victoire des Dragons. Sans perdre la bataille et encore moins la guerre, les Normands devaient céder le match nul à leur adversaire avant un match retour décisif et d'ores et déjà bien alléchant. Un joli défi pour les Rouennais qui auront à charge de faire plier sur sa glace l'Hormadi d'Anglet qui n'aura connu les affres de la défaite qu'une seule fois à domicile lors de la dernière journée de la saison régulière face à la Roche sur Yon.

 

Rouen - Anglet 3-3 (1-0, 1-0, 1-3)
Samedi 6 mars 2010 sur l'Ile Lacroix (Rouen). 500 spectateurs.
Arbitrage de Fabien Linek et Thierry Fraysse.
Pénalités : Rouen 10' (0', 6', 4'), Anglet 8' (6', 2', 0').
Évolution du score :
1-0 à 18'53" : Dumelie assisté de Sucré et Dreyfus
2-0 à 25'40" : Mulle assisté de Beziau et Lehericey (sup. num.)
2-1 à 42'55" : Daramy
2-2 à 45'02" : Mendy assisté de Larbaigt
3-2 à 47'59" : Sucré assisté de F. Pihan et B. Ten Braak
3-3 à 59'10" : Maréchal assisté de Bellier et Frasier

Rouen

Gardien : Rodolphe Goechon

Défenseurs : Clément Hondier – Franck Pihan ; Paul Séraudie – Cédric Custosse ; Nicolas Levasseur – Nicolas Lehericey ; Mathieu Chevalier – Marc Pihan.

Attaquants : Alexandre Sucré (C) – Valentin Dumelie – Thomas Dreyfus (A) ; Quentin Berthon – Alexandre Mulle – Kévin Beziau ; Germain Raimbourg – Bryan Ten Braak – Jason Lorcher ; Arnaud Briand – Maxime Lefebvre – Kévin Marias-Magill (A).

Remplaçant : Adrien Fénart (G). Absents : Aurélien Gréverend (convalescent), Clément Gaudeaux (choix de l'entraîneur), Nordine Mahdidi (raisons professionnelles)

Anglet

Gardien : Guillaume Drouot.

Défenseurs : Patrice Bellier – Julien Hitze ; Jimmy Ferrez – Christophe Cantos ; Mathieu Grazina – Tom Grat-Guiraute.

Attaquants : Aurélien Frasier – Géraud Maréchal – Xavier Daramy ; Pierre-Hervé Coulombeix – Jean-Michel Larroque – Mathieu Saint-Marc ; Tristan Larbaigt – Maxime Badets – Cyril Mendy.

Remplaçants : Xavier Chatelin (G), Antoine Courant. Absents : Sébastien Rousselin, Xavier Cazaubon, Laurent Cazenave, Martin Trecu, Thomas Molia.