Colmar - Villard-de-Lans II (Division 3, phase 2, poule I)

La rencontre promettait d'être intéressante entre les deux équipes : pas assez compétitives pour jouer la première place mais suffisamment pour jouer les places suivantes (Belfort venait d'ailleurs de perdre un point chez lui face aux Colmariens en nets progrès), le match aurait permis de jauger la valeur, sans doute sensiblement comparable, des deux équipes.

Hélas, la tempête de neige annoncée sur l'Alsace a dû "impressionner" les Isérois qui n'ont pu se déplacer qu'à huit joueurs de champ plus leur gardien. C'est un peu le lot de cette division qui doit avant tout compter sur les disponibilités, pas toujours évidentes, de ses joueurs.

Toujours est-il que Colmar avait donc gagné ce match par forfait. Villard allait quand même disputer la partie, au moins pour les spectateurs qui s'étaient déplacés.

Huit joueurs de champ seulement, ça fait des temps de glace qui feraient rêver tout hockeyeur habitué au cirage de bancs des divisions plus "prestigieuses"... mais pour ces huit-là, la tâche s'annonçait rude, quand bien même on vient de Villard, où l'on patine depuis qu'on est dans le ventre de sa mère !

Les Ours débutent donc "pépère" : on attend dans sa zone et on envoie en contre quand il y a un peu de place. Colmar, de son côté, joue la partie de façon très disciplinée, en appliquant les tactiques de placement au pied de la lettre, et en essayant de jouer collectif et de faire tourner le palet devant le gardien alpin Philippeau, plutôt bien adroit dans sa tâche.

Joan Koenig ouvre le score sur un rebond occasionné par Vincent Besserer (1-0 à 10'14") mais contrairement à ce qu'on pouvait attendre, ce but n'est pas le premier d'un long déluge annoncé. Les Ours, sans coach sur le banc, parviennent relativement bien à contenir devant leur gardien de but et reviennent même au score sur le seul gros embrouillamini devant Marc Buchlin (1-1 à 19'28").

Qu'importe, on recommence en sortant des vestiaires, Benjamin Leconte exploite le rebond d'une nouvelle action de Besserer (2-1 à 25'54"). Mais Villard tient toujours, malgré un poteau de Leconte qui avait pourtant bien esquivé tout son monde (32'11") dans ce match amical joué dans un bon esprit. Et sur l'une des rares supériorités de la partie, Mathieu Naud, de la bleue, loge le palet sous la barre de Buchlin... Ses potes le charriant pour ce brulôt bien envoyé (2-2 à 33'09"). Colmar ne se décourage pas et continue d'appliquer les consignes et de travailler les tactiques. C'est pourtant sur une percée solitaire de Pierre Schultz que les locaux reprennent la partie en mains (3-2 à 38'59").

Les Villardiens se reposent et devisent joyeusement sur le banc le long de la glace avant d'aborder le dernier tiers. Cette troisième période est d'ailleurs longue à se mettre en route, on sent la démotivation dans les deux camps. Julien Fuchs donne une longueur de plus aux siens lors d'une sortie téméraire de Philippeau : le gardien est encore derrière son but quand le Colmarien, lui aussi derrière le but, remet devant. Le palet ricoche sur un Isérois (4-2 à 47'43"). Ensuite, l'intérêt de la partie s'effiloche car les deux protagonistes perdent un peu de concentration. Hormis un poteau de Pereira, lors d'une double supériorité alpine (52'07"), la fin de match est de plus en plus confuse. Victoire logique, donc, mais acquise avec beaucoup de travail de la part des Colmariens.

Pas la peine d'épiloguer sur ce match avant tout amical. Il faut simplement remercier les deux équipes, et notamment les neuf villardiens par leur présence, d'avoir offert un spectacle très correct aux spectateurs... et notifier que Colmar passe maintenant à la troisième place de la poule.

 

Colmar - Villard-de-Lans II 4-2 (1-1, 2-1, 1-0)
Samedi 6 mars 2010 à 18h00 à la patinoire de Colmar. 150 spectateurs.
Pénalités : Colmar 10' (2', 2', 6') ; Villard (0', 2', 0').
Tirs : Colmar 37 (15, 18, 4) ; Villard 20 (6, 8, 6).
Évolution du score :
1-0 à 10'14" : Koenig assisté de Besserer et Leconte
1-1 à 19'28" : Zelli assisté de Cervoni
2-1 à 25'54" : Leconte assisté de Besserer
2-2 à 33'09" : Naud assisté de Pasqualon (sup. num.)
3-2 à 38'59" : Schultz
4-2 à 47'43" : Fuchs


Colmar

Gardien : Marc Buchlin puis Julien Hagenmuller à 50'51".

Défenseurs : Eloi Lenner - Sébastien Muller ; Pierre Zaenker - Mickaël Tin (A) ; Laurent Blanck (C).

Attaquants : Pierre Schultz - Yannick Maillot - Julien Fuchs ; Joan Koenig - Vincent Besserer - Sébastien Leconte (A) ; Thimothée Heydt - Pierre Buchlin - Yann Pflieger ; Julien Lavault.

Villard-de-Lans
 
Gardien : Nicolas Philippeau.

Défenseurs : Antoine Olivier de Magalhaes, Mathieu Naud (C), David Pereira.

Attaquants : Raphaël Pasqualon, Bastien Cervoni, Thibaut Deignan, Rudy Billieras (A), Renaud Zelli.