Mort définitive de la Ligue des Champions

La résurrection de la Ligue des Champions est officiellement enterrée. L'IIHF a expliqué aujourd'hui dans un communiqué que le projet prévoyant pourtant une redistribution plus satisfaisante (75% des recettes pour les ligues et les clubs) n'avait pas été approuvé par tous. Il devait porter sur 3+6 ans, mais certains exigeaient de pouvoir sortir sans condition au bout des trois premières années. En clair, certains ont le projet de faire "cavalier seul", notamment du côté suédois...

Le président de l'IIHF René Fasel : "Nous regrettons profondément d'avoir à prendre cette décision d'arrêter nos efforts de relancer la CHL en raison d'un manque d'engagement clair à long terme des ligues et des clubs, qui était une condition préalable pour le succès de cette ligue. Il est impossible de construire une compétition international de façon économiquement soutenable sans stabilité. Même si la nouvelle proposition était équilibrée pour toutes les parties, quelques membres de la famille du hockey sur glac européen ne partagent pas notre vision à long terme."

Philippe Blatter, président de l'agence Infront qui a été chargée de sauver la CHL en décembre : "Infront a tenu sa promesse, a aidé à développer un format viable et étair prêt à assumer le risque financier principal. Avec le nouveau concept à long terme, toutes les parties avaient l'occasion de former et de développer la ligue dont elles auraient été co-propriétaires. Une chance unique et innovante vient de passer. Nous avons de plus sécurisé un nouvel investisseur majeur et nous avions eu de claires indications que d'autres sponsors et diffuseurs étaient prêts à investir en cas de démarrage en 2010. En conséquence de la décision de ce jour, des millions d'euros ne seront pas investis dans le hockey européen de clubs."