Genève-Servette contrarié, Lugano mal barré

L’arrivée des playoffs sonne généralement comme le début d’une nouvelle saison. Comme si la hiérarchie définie en saison régulière n’avait plus lieu d’être. Un état d’esprit parfaitement assimilé à Fribourg-Gottéron, devenu coutumier d’exploits ces deux dernières saisons.

Après les éliminations retentissantes de Berne (en 2008) et du champion d’Europe zurichois (l’an passé), les Dragons s’attaquent à Genève-Servette. Une mécanique de haute précision, forgée par Chris McSorley autour d’un collectif haut de gamme. Un contingent taillé pour gagner, mais surpris d’entrée par les hommes de Serge Pelletier. Un but rapide de Corsin Casutt construit un succès fribourgeois parachevé par un Sébastien Caron des grands soirs (4-2).

Bien sûr, les Genevois remettent les pendules à l’heure, deux jours plus tard à Saint-Léonard (5-1), grâce à leur meilleure ligne. Celle de Tony Salmelainen, Paul Savary et Thomas Déruns. La maîtrise genevoise des situations spéciales aurait même pu leur offrir cette troisième manche, arrachée par Fribourg sur un but litigieux de Sandy Jeannin en mort-subite. Des prolongations glanées sur un palet de relance bêtement perdu par Goran Bezina, et aussitôt exploité par ce diable de Casutt.

Ce derby romand tient toutes ses promesses et reste aussi indécis que le remake de la finale 2009 (Davos-Kloten) et ce Zoug-ZSC Lions toujours très symbolique pour Sean Simpson. Le coach canadien vit peut-être ses derniers instants sur le banc zurichois, lui qui prendra prochainement en main la Nati. Simpson fut champion de Suisse en 1998 (avec Zoug) et reste sur une saison régulière un peu décevante. Mais ses ZSC Lions ont repris du poil de la bête en prenant le meilleur départ (2-1). L’EVZ rend la monnaie au Hallenstadion (7-4) avant de s’imposer à domicile (6-3) pour mener deux victoires à une, comme Davos face à Kloten d'ailleurs.

Après un gain initial en fusillade (4-3 t.a.b.), le HCD s’est incliné dans la banlieue zurichoise (4-7) avant de reprendre l’avantage, grâce un succès estampillé Reto von Arx (un but et deux assists pour le maître à jouer grison). De quoi faire oublier l'absence de Peter Guggisberg, qui avait déjà dû renoncer aux Jeux olympiques après s'être blessé au genou.lugano

Berne-Lugano semble être l’affiche la moins disputée de ce premier tour. En effet, Berne possède une belle profondeur de banc… et une meilleure assise défensive que les "bianconeri". David Aebischer tantôt livré à lui-même, tantôt fébrile lâche décidément trop de rebonds, et ce dès la première manche (2-5). Les Roman Josi, Ivo Rüthemann et autres Jean-Pierre Vigier s’en donnent à cœur joie dans cette série débridée, où l’incroyable quintuplé de Romano Lemm ne pourra empêcher le SCB de doubler la mise (6-7). De retour dans sa PostFinance Arena, Berne déroule pour une troisième manche à sens unique (0-7). Philippe Bozon et sa bande sont maintenant dos au mur, d’autant que le super duo Robitaille-Domenichelli n’a pas l’efficacité escomptée…

Les "favoris" menés en play-out

Bienne partait confiant dans ces play-out face au "cancre"de la LNA, Ambrì-Piotta. Vainqueurs d’entrée sans sourciller (4-1), les coéquipiers de Sébastien Bordeleau cèdent dans la foulée en Léventine (1-4). La confiance a t-elle changé de camp ? Tout porte à croire que oui lorsque l'Américain Erik Westrum, en tout début de match, se fend d'un doublé complété par un but du Tchèque Zdenek Kutlak. 3-0 après vingt minutes, 5-2 score finale, Ambrì reprend la main...

Même son de cloche à Langnau, où les SCL Tigers, financièrement exsangues, mènent leur série devant Rapperswil. Des Lakers privés de Michel Riesen, blessé au coude, de Loïc Burkhalter, touché à la main, mais aussi de Christian Weber. Ce dernier, qui officiait dernièrement à Langnau, s'était engagé à "Rappi" pour la saison prochaine et devait anticiper sa prise de fonction lors de ce tour de relégation (Johan Sletvoll n'étant plus là). Problème, un accord signé en Langnau et Rapperswil interdit à Weber d'immédiatement officier face à son ancien club. Une contrariété qui n'a pas empêché Daniel Manzato de signer son sixième jeu blanc de la saison (3-0). Langnau égalise dans la foulée, au terme d'un match fertile en buts... et en rebondissements (7-6). Un succès confirmé à Rapperswil, grâce à Daigle en prolongations (2-3).

LNB : Viège invincible ?

Une fois n'est pas coutume, le meilleur duo d'étranger en LNB se trouve à Viège. Et non à Sierre, où Derek Cormier est toujours orphelin de "son" Lee Jinman. Mais la grande force de l'EHC Viège ne repose pas seulement sur les épaules de Cory Pecker et Dominic Forget. Les Haut-Valaisans possèdent une belle diversité offensive, avec les Tomas Dolana, Luca Triulzi, Joël Genazzi, Tobias Bucher et autres Alain Brunold. Les mêmes qui ont fait toute la différence en première manche (7-3). À Graben en revanche, c'est le gardien Jonas Müller qui fut déterminant (2-1). Viège est toujours invaincu dans ces playoffs après sa troisième victoire, cet après-midi (5-2)...

Ce n'est ni le cas d'Olten, ni celui de Lausanne, qui ont tout deux dû s'employer au tour précédent pour écarter respectivement Langenthal et Ajoie. Battu au Kleinholz (2-5), le LHC a rectifié le tir en s'imposant à Malley (3-2) pour égaliser. La route vers les barrages est encore très longue pour les Vaudois mais un quadruplé de Jonathan Roy (l'ex-Tourangeau) leur permet de rentrer victorieux du canton de Soleure (5-3). Le LHC reprend l'avantage...

Notons enfin que Dany Gélinas fera l'an prochain son retour en LNB. Le Franco-Canadien, qui reste sur une expérience difficile à Lausanne, s'est en effet engagé à Bâle.