Briançon - Strasbourg (Ligue Magnus, ¼ de finale, Match 2)

Vainqueur la veille de la première confrontation, c'est à nouveau devant une petite affluence que Briançon reçoit Strasbourg. Dès le début de match, l'alignement briançonnais perd son défenseur Stéphane Gervais blessé à la cheville.

Maks Selan prend sa place aux côtés de Szélig alors que Peter Bourgaut est aligné avec les compères Bernier et Guénette à la place de Pérez, forfait sur blessure. Le capitaine Edo Terglav ouvre le score en déviant le lancer de Sjösten (1-0). Rohat part en solitaire et échoue sur Hiadlovský. Les tirs de Selan ou de Terglav, détournés par la botte du gardien slovaque, ne font pas la différence. Bourgaut transmet à Bernier qui se retrouve en deux contre un avec Guénette. Le centre québécois conclut l'action (2-0). Mais Strasbourg refroidit la patinoire René-Froger en réagissant immédiatement sur le slap de Lehtisalo (2-1). Les visiteurs dominent alors la fin de période mais Sopko est présent comme lorsque sa défense laisse Devin en bonne position.

La tension entre les deux formations monte en début de deuxième tiers-temps. Le jeu se durcit et des mauvais gestes ne sont pas sanctionnés dont celui dans le visage de François Groleau. Le défenseur, nez fracturé, quitte lui aussi ses coéquipiers. Après avoir tout laissé passer, le trio arbitral tente de reprendre la main en multipliant les sanctions. L'Étoile noire tire profit de deux avantages numériques par Bobby Raymond (2-2) puis par Hugues Cruchandeau (3-2). Entre temps, Stolc n'a pu conclure une échappée face à Sopko. Le Strabourgeois Burgert étant à son tour envoyé en prison, Sjösten trouve la faille d'un lancer du poignet (3-3).

La décision se fait dans le dernier quart d'heure. Mickey Gilchrist est sanctionné à deux reprises coup sur coup. Briançon s'installe et Terglav délivre son équipe en reprenant l'engagement de Guénette (4-3). Une contre-attaque menée par Lévèque et Terglav ne termine pas dans le cadre mais le Slovène va récupérer le palet derrière la cage et vient le balancer du revers sous la transversale (5-3), s'offrant ainsi un triplé.

Briançon mène la série deux victoires à zéro mais est déstabilisé par la perte de trois joueurs en deux jours. Le déplacement à Strasbourg s'annonce périlleux d'autant que l'équipe de Bourdages a montré à René Froger des arguments pour faire douter les Diables rouges.

 

Briançon – Strasbourg 5-3 (2-1, 1-2, 2-0)
Mercredi 17 mars 2010 à 20h30 à la Patinoire René Froger. 1438 spectateurs.
Arbitrage de Bruno Colleoni assisté d'Anne-Sophie Boniface et Alexis Grabit.
Pénalités : Briançon 16' (4', 10', 2') ; Strasbourg 12' (0', 8', 4').
Évolution du score :
1-0 à 06'32" : Terglav assisté de Sjösten et Lindlöf
2-0 à 16'05" : Guénette assisté de Bernier et Bourgaut
2-1 à 16'17" : Lehtisalo assisté de Gilchrist et Cruchandeau
2-2 à 29'49" : Raymond (sup. num.)
2-3 à 33'13" : Cruchandeau (sup. num.)
3-3 à 36'57" : Sjösten assisté de Guénette et Lindlöf (sup. num.)
4-3 à 50'13" : Terglav assisté de Guénette (sup. num.)
5-3 à 54'05" : Terglav assisté de Lévèque

 

Briançon

Gardien : Ramón Sopko.

Défenseurs : François Groleau [sorti à 25'] - Gary Lévèque (A) ; Sebastian Sjösten – Michal Korenko ; Viktor Szélig – Stéphane Gervais (A) puis Maks Selan.

Attaquants : Marc-André Bernier – François-Pierre Guénette - Peter Bourgaut [puis Pépy à 40'] ; Joni Lindlöf – Edo Terglav (C) - Quentin Pépy [puis Seikkula à 40'] ; Brice Chauvel – Damien Raux – Sébastien Rohat ; Timo Seikkula – Mathieu Reverdin.

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absent : Mickaël Pérez (épaule).

Strasbourg

Gardien : Vladimír Hiadlovský.

Défenseurs : Julien Burgert - Bob Raymond ; Aziz Baazi - Michal Cesnek ; Hughes Cruchandeau - David Striz.

Attaquants : Brennan Sarrazin (A) - Michael Gilchrist - Juho Lehtisalo ; Édouard Dufournet - Elie Marcos (C) - Pierre-Antoine Devin (A) ; Cyril Trabichet - Miroslav Stolc - Heikki Laine.

Remplaçants : Gilles Beck (G), Timothée Franck, Maxime Mallette.