Rouen - Chamonix (Ligue Magnus, ¼ de finale, match 2)

2009-10-03-Rouen-Chamonix2Bonne nouvelle pour tous les partisans rouennais : leur idole Éric Doucet, qui boîtait un peu hier au sortir de la glace, est bien présent. Moins bonne nouvelle : il ne semble pas vraiment à son meilleur niveau.

L'autre inquiétude née du premier match, l'indiscipline normande, n'est pas résolue. Deux pénalités de Luc Tardif et Julien Desrosiers donnent rapidement 24 secondes de double supériorité numérique à Chamonix. C'est la configuration qui avait failli remettre les visiteurs dans le match hier, mais ils n'en profitent pas. Tarantino envoie même Desrosiers en contre à sa sortie de prison.

À cinq contre cinq, tout est plus clair : Rouen domine franchement. Les Dragons marquent trois fois, dont deux par un Ilpo Salmivirta déjà précis et opportuniste. Le premier avantage numérique a été concrétisé au passage, une fois de plus. Rien à dire : c'est le RHE taille patron. La quatrième ligne entre en jeu dès la fin du premier tiers-temps avec un joli numéro d'Anthony Rech. La soirée s'annonce longue pour Radovan Hurajt, préféré à Charton ce soir. Hormis en powerplay, Chamonix n'a pas été dangereux.

Au début du deuxième tiers, à peu près au même moment qu'hier, un nouvel épisode litigieux fait monter la tension : Vincent Kara ne s'arrête pas devant Trevor Koenig et le propulse dans sa cage. Le gardien rouennais, qui a senti passer la crosse du Chamoniard, s'explique avec lui. Le jeu reprend à quatre contre quatre, mais c'est au complet que Salmivirta creuse l'écart (4-0).

2009-10-03-Rouen-Chamonix8Un cinglage de Tardif relance Chamonix. Une échappée de Doucet en infériorité est arrêtée par Hurajt, et c'est finalement Mathias Arnaud, déjà auteur de trois points hier, qui concrétise l'avantage numérique en plaçant le palet entre le patin de Koenig et son poteau. La pression des visiteurs continue pendant deux minutes, jusqu'à un slalom de Tardif en contre. Rouen reprend alors les commandes, avec le quatrième but personnel de l'intenable Salmivirta : il reçoit une longue passe de Zwikel et envoie un puissant lancer croisé.

Tobiasson-Harris réduit cependant le score, poteau rentrant, à la faveur d'une prison de Julien Desrosiers. C'est la quatrième pénalité en deux jours pour l'international, celle de trop selon le duo de coaching Pouget/Garnier, qui envoie un messager en le laissant sur le banc.

Les Chamoniards changent de gardien pour la troisième période en faisant entrer Tom Charton. Ils jettent leurs dernières forces dans la bataille, avec pas mal de hargne, mais le poteau s'oppose aux volontés de Kara. Le dernier mot reviendra à Rouen avec un dernier but de Tardif (6-2).

On en est encore à la phase "cérémonielle" des play-offs, et la soirée a d'ailleurs été marquée par une récompense organisée par la FFHG en hommage à la carrière en équipe de France de Jonaathan Zwikel et Christian Pouget. La tension inhérente aux séries naîtra en demi-finale, car seule la crainte d'une blessure tenaillait véritablement les supporters normands.

Commentaires d'après-match (dans le communiqué du CHC) :

Stéphane Gros (entraîneur de Chamonix) : "On a été au bout de nos limites. Les joueurs ont une nouvelle fois été extrêmement généreux dans l'effort. Mais les organismes, marqués par l'enchaînement de 6 matches en 10 jours, ont montré leurs limites, et face à l'armada rouennaise, forcément cela se traduit au tableau d'affichage. Mais les joueurs n'ont pas démérité en se battant jusqu'au bout, d'ailleurs le score n'est pas fleuve. On a maintenant 48 heures pour récupérer, avant d'aller chercher LA victoire vendredi soir. Ce groupe le mérite et avec le soutien du public, je suis sûr qu'on peut y arriver."

 

Rouen - Chamonix 6-2 (3-0, 2-2, 1-0)
Mercredi 17 mars 2010 à 20h00 à l'île Lacroix. 2564 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Benjamin Gremion et Yann Furet.
Pénalités : Rouen 18' (4', 8', 6'), Chamonix 18' (2', 4'+10', 2').
Tirs : Rouen 38 (16, 10, 12), Chamonix 26 (6, 12, 8).
Évolution du score :
1-0 à 07'10" : Salmivirta assisté de Babka et Öhberg
2-0 à 12'09" : Desrosiers assisté de Holmqvist et Mallette
3-0 à 13'47" : Salmivirta assisté de Holmqvist et Babka (sup. num.)
4-0 à 24'51" : Salmivirta assisté de Babka et Tardif
4-1 à 29'24" : Arnaud assisté de Höög et Gras (sup. num.)
5-1 à 32'04" : Salmivirta assisté de Zwikel
5-2 à 36'46" : Tobiasson-Harris assisté de Kara et Höög (sup. num.)
6-2 à 57'14" : Tardif assisté de Salmivirta et Zwikel


Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Petri Virolainen - Magnus Eriksson ; Kai Öhberg - David Holmqvist ; Daniel Carlsson - Daniel Babka.

Attaquants : Luc Tardif Jr - Jonathan Zwikel (A) - Ilpo Salmivirta ; Lionel Tarantino - Carl Mallette (C) - Julien Desrosiers ; Éric Doucet (A) - Loïc Lampérier - Marc-André Thinel ; Jérémie Romand - Alexandre Mulle - Anthony Rech.

Remplaçants : Fabrice Lhenry (G), Cédric Custosse.

Chamonix

Gardien : Radovan Hurajt puis Tom Charton à 40'00".

Défenseurs : Anders Torgersson - Damien Torfou ; Numa Besson - Daniel Ström ; Maxime Claret-Tournier - Fabien Veydarier.

Attaquants : Jonas Höög - Laurent Gras (A) - Vincent Kara ; Alexandre Audibert - Richard Aimonetto (C) - Mathias Arnaud ; Emil Tobiasson Harris - Thibault Geffroy - Aram Kevorkian (A).

Remplaçants : Dorian Duchosal, Valérian Croz. Absent : Marek Priechodsky (épaule).