Ligue Magnus : Grenoble et Briançon rejoignent le dernier carré

Grenoble et Briançon s'affronteront en demi-finales. Les deux clubs alpins ont validé, hier soir, leurs tickets pour le dernier carré des play-offs. Ils y rejoignent Rouen et Angers, qualifiés depuis vendredi.

Scénario classique à l'Iceberg. Comme à chacun de ses déplacements dans le Bas-Rhin cette saison, Briançon s'est vite retrouvé mené par Strasbourg. Après le 3-0 encaissé dans le premier tiers vendredi, les Diables Rouges ont pris cette fois-ci deux buts en dix minutes, marqués par Pierre-Antoine Devin et Elie Marcos. Edo Terglav a réduit la marque avant la première pause (2-1). Dans le deuxième tiers, Brennan Sarazin a relancé l'Etoile Noire (3-1). Mais Briançon s'est ressaisi... Maks Selan a répliqué dans la foulée (3-2). Marc-André Bernier a égalisé à l'entame de la dernière période (3-3). Joni Lindlöf a mis les Haut-Alpins sur orbite (3-4), Brice Chauvel se chargeant de corser l'addition en cage vide. Les Diables Rouges s'imposent 5-3.

Comme Strasbourg, Grenoble n'a pas manqué son entame de match à domicile. Un doublé d'Anders Nilsson en 11 minutes, et les champions de France prenaient une belle option sur la qualification. Option confirmée au terme du deuxième tiers avec deux buts de plus, signés Damien Fleury et Antonin Manavian. Côté amiénois, seul Vincent Bachet avait réussi à trouver la faille dans la défense iséroire. Le baroud d'honneur picard en fin de match venait trop tard. Amiens recollait à 4-2 puis à 5-3. Mais Alexandre Rouleau se chargeait d'envoyer pour de bon les Gothiques en vacances en marquant en cage vide. Grenoble gagne 6-3 et s'offre une nouvelle demie.

En poule de maintien, tout se jouera samedi. Vainqueurs, la semaine dernière, des deux premières manches à domicile, Neuilly-sur-Marne s'est incliné à deux reprises en Haute-Savoie. Hier soir, le Mont-Blanc a égalisé à 2-2 en s'imposant aux tirs au but. L'Avalanche menait 2-0 à la mi-match, après des réalisations inscrites par Thierry Nicoud et Jordan Revel. Mais les Bisons revenaient en supériorité numérique, via Shawn Snider et Seth Leonard. Le Mont-Blanc s'en est donc sorti en fusillade.