Colmar - Toulon (Division 3, phase 2, poule I)

LecompteEmmanuelLes Titans de Colmar jouaient ce soir leur dernier match de saison face au leader toulonnais. La question principale était de savoir combien de temps les locaux allaient ils tenir tête contre un ogre varois habitué aux scores fleuves. Au match aller, à la Garde, les Alsaciens avaient entretenu le suspense pendant deux tiers avant de s'écrouler et d'encaisser 8 buts dans la dernière période.

Gros problème pour les haut-rhinois : pour cette dernière partie, quatre joueurs étaient indisponibles, Yannick Maillot n'allait disposer que de quatre défenseurs et sept attaquants, en se comptant lui-même. Face aux Varois venus au complet, le défi s'annonçait donc périlleux.

D'autant que malgré un tout début de partie où les Titans jouent décomplexés et se ruent à l'attaque, c'est Toulon qui ouvre le score quand Jan Katrusin, bien servi par Willy Autran, allume à bout portant Marc Buchlin (0-1 à 3'05"). Colmar marque alors nettement le coup et subit le jeu rapide et précis des Boucaniers, comme sur cet échange rapide de Richard Brodeur pour Martin Domian (8'44"). Le leader de la poule I joue souvent dans la zone locale et évolue beaucoup en configuration de supériorité bien que la partie, très correcte, n'en offre pas la possibilité. Impeccablement servi par Brodeur derrière la cage, Domian allume de près et dans un trou de souris le gardien local (0-2 à 13'50").

Colmar décide alors de pousser un peu plus. S'ils ne possèdent pas autant de technique ni de vitesse, les locaux ne sont pas avares en remontées énergiques, comme sur cet échange entre Julien Fuchs et Joan Koenig (17'44") ou cette belle remontée collective initiée par Maillot (18'55"). Mais le gardien danois Søren Nielsen bouche bien ses angles.

De retour des vestiaires, les Titans ont retrouvé nettement plus de mordant, ce qui permet à Pierre Schultz de remonter une partie du handicap (1-2 à 21'08"). Hélas, Toulon reprend le large, d'abord par Brodeur qui loge le palet dans un nouveau trou de souris (1-3 à 22'36") puis par Autran qui profite d'un mauvais engagement en zone locale pour tromper de près Buchlin (1-4 à 24'34"). Colmar semble tout d'abord céder au découragement, avant que Yann Pflieger ne sorte un petit numéro tout aussi culotté qu'efficace en contre (2-4 à 25'38"). Colmar se remet à y croire et pousse de plus en plus vers le gardien varois.

Cependant, une mauvaise circulation de palet est captée par Petr Buda qui part en contre. Buchlin, parti à sa rencontre, jette un poke-check sur la rondelle mais le Slovaque parvient à la recapter pour envoyer dans la cage béante (2-5 à 26'51"). Malgré de nouveau signes de découragement, les Alsaciens repartent à l'abordage des Provençaux qui leur répondent du tac-au-tac, comme sur essai de près d'Anais (29'30").

La partie est très agréable à regarder car très disputée. Toulon est obligé de commettre des fautes pour gêner la progression locale. Colmar peut évoluer en double supériorité mais leurs grosses actions sont à créditer à Koenig (en sortie d'infériorité, à 33'06") ou à Schultz, bien servi par Maillot (34'03"). Toulon doute, les Colmariens et leur public aussi le sentent. Ils reviennent ainsi à deux longueurs sur un palet rageusement récupéré devant le slot par Fuchs (3-5 à 36'33"), puis sur un break de Schultz idéalement lancé par Pierre Zaenker de sa zone (4-5 à 37'14"). Tout est alors possible : Toulon tente de reprendre la main mais reste cependant sur ses gardes en défense.

DrzikJozefLe dernier tiers est un peu moins débridé que le précédent, même si Nielsen s'emploie, avec un peu de chance, sur ce cafouillis devant sa cage (42'09"). Buchlin n'est pas en reste et ferme la porte à de multiples essais varois, comme sur cet arrêt réflexe en infériorité (44'35"). Il ne peut cependant pas grand-chose sur ce petit moment de flottement où Buda, opportuniste pour la circonstance, conclut de près (4-6 à 45'27"). Les Haut-Rhinois commencent à fatiguer, subissent un peu plus la partie mais ne rechignent pas à gêner assez haut leurs adversaires. La partie est âpre, les pénalités (beaucoup d'accrocher et de cinglages) en témoignent.

Toulon continue de presser mais se méfie des Colmariens, comme en témoigne l'emploi un peu plus long de la première ligne. Cette même ligne qui se donne trois longueurs d'avance sur un slap de la bleue de Jozef Drzik qui ricoche sur le poteau du portier local (4-7 à 53'53"). La messe semble dite mais les locaux tiennent le restant de la partie à gratter, se jeter devant le palet, il ne leur manque plus qu'un peu de lucidité en zone offensive. Toulon a la possibilité de scorer une huitième fois sur un tir de pénalité mais Autran est contré par Buchlin bien placé (59'51").

Les Colmariens ont offert à leur public une très belle dernière partie à la maison. Certes, ils ont perdu, mais ils ont plus que résisté en se payant même le luxe de gagner le deuxième tiers 4-3. La chose est suffisamment rare pour être signalée car jusque là, les Boucaniers n'avaient perdu qu'une seule fois un de leur tiers, c'était en tout de début de saison, en octobre dernier, contre Villard. Colmar est donc l'un des deux seuls clubs à avoir réalisé, avec la manière, cet exploit. Il a ainsi permis à son public de manifester de façon bruyante ses encouragements, c'est le deuxième exploit de cette saison !

D'un point de vue plus global, hormis deux trois prestations un peu frustrantes, Colmar a très bien figuré dans ces play-offs, la présence de Yannick Maillot a permis de bien faire progresser et de dynamiser les pousses locales. Le contrat est donc rempli et le bilan est très encourageant pour la suite.

Pour Toulon, cette partie n'était que le début des choses sérieuses et de ce qui attend les varois : le Carré final. L'effectif propose bien plus qu'une seule grosse ligne. Les autres alignements sont vifs et physiques. Si les autres finalistes sont aussi compétitifs, le Carré final promet sûrement quelques belles parties de hockey à regarder.

 

Colmar - Toulon 4-7 (0-2, 4-3, 0-2)
Samedi 20 mars 2010 à 18h00 à la patinoire de Colmar. 200 spectateurs.
Arbitrage de MM. Zaegel et Moncozet.
Pénalités : Colmar 14' (2', 4', 8') ; Toulon 10' (0', 4', 6').
Tirs : Colmar 22 (8, 12, 2) ; Toulon 41 (17, 10, 14).
Évolution du score :
0-1 à 03'05" : Katrusin assisté d'Autran
0-2 à 13'50" : Domian assisté de Brodeur et Autran (sup. num.)
1-2 à 21'08" : Schultz assisté de Maillot
1-3 à 22'36" : Brodeur assisté de Domian
1-4 à 24'34" : Autran
2-4 à 25'38" : Pflieger
2-5 à 26'51" : Buda
3-5 à 36'33" : Fuchs assisté de Pflieger et Blanck
4-5 à 37'14" : Schultz assisté de Zaenker
4-6 à 45'27" : Buda assisté de Brodeur
4-7 à 53'53" : Drzik assité de Domian (sup. num.)


Colmar

Gardien : Marc Buchlin.

Défenseurs : Eloi Lenner - Sébastien Muller ; Laurent Blanck (C) - Pierre Zaenker.

Attaquants : Pierre Schultz, Yannick Maillot, Julien Fuchs, Joan Koenig, Yann Pflieger, Benjamin Leconte (A), Thimothée Heydt.

Remplaçant : Thomas Wetzel (G). Absents : Mickaël Tin, Pierre Buchlin, Vincent Besserer, Julien Lavault.

Toulon

Gardien : Søren Nielsen.

Défenseurs : Jozef Drzik (A), Bruno Simoni, Olivier Lyon, Alexandre Boulard, Romain David.

Attaquants : Martin Domian - Richard Brodeur - Petr Buda ; Jan Katrusin - Willy Autran (C) - Emmanuel Anais ; Thomas Merbah - Maxime Raffaeli - Emmanuel Lecompte.

Remplaçant : Johan Merbah (G).