Genève-Servette et Zoug derniers qualifiés

Tout restait à faire entre Fribourg-Gottéron et Genève-Servette, l'un des deux quarts de finale (avec Zoug-ZSC Lions) à se jouer au septième match. Une rencontreg_servette sans lendemain pour les Fribourgeois, qui peuvent se mordre les doigts de ne pas avoir enfoncé la clou alors qu'ils menaient trois victoires à une. "Nous nous sommes tués nous-mêmes!" disait même après coup le défenseur Alain Birbaum...

Aux Vernets hier soir, Genève-Servette a fait le métier face aux Dragons de Serge Pelletier, qui n'avaient pas leur verve habituelle. Pourtant, ils ont tenu vingt cinq minutes avant que la pression genevoise ne fasse son effet. Pressé derrière sa cage par Jeff Toms, Marc Leuenberger se fait voler le disque par Juraj Kolnik. Le Slovaque temporise juste ce qu'il faut pour servir Daniel Rubin, qui plonge au premier poteau (1-0). Un avantage de courte durée puisque le défenseur Marc Abplanalp égalise dans la foulée, en supériorité numérique et d'un lancer balayé filant par dessus l'épaule du gardien (1-1). Jusque-là, tout est encore jouable pour les Fribourgeois...

Mais voilà Gottéron va se faire "hara kiri" en concédant plusieurs buts largement évitables. Le premier sur un contre rondement mené par Thomas Déruns en désavantage numérique (2-1). Le deuxième, sur un nouveau courant d'air profitant à Déruns, qui s'échappe côté droit. Même déséquilibré par le retour adverse, l'ailier international trouve le moyen de servir l'inévitable Salmelainen, qui avait bien suivi dans l'axe (3-1). Le Finlandais remet ça au retour des vestiaires en prenant le tir sitôt la mise au jeu glanée en zone offensive par Jeff Toms. Une inspiration géniale qui surprend Caron, qui était pourtant sur la trajectoire (4-1).

La fébrilité de Sébastien Caron déteint sur son alter ego Tobias Stephan, impeccable ce soir-là mais malchanceux de voir Corsin Casutt trouver l'ouverture sur son lancer ligne de fond. Stephan couvrait pourtant son premier poteau, ce qui n'a pas empêché la rondelle de filer entre ses bottes (4-2).

Le mal est fait pour Serge Pelletier, lucide au micro de la Télévision Suisse Romande (TSR) sur les erreurs défensives de ses troupes. "Nous avons offert le deuxième et troisième buts, en perdant deux fois le puck dans la zone neutre. Ensuite, nous prenons encore deux goals sur des engagements." Celui de Salmelainen donc, mais aussi celui de Paul Savary, qui se joue de Mark Mowers au face-off et surprend une nouvelle fois Caron (5-2). Un Sébastien Caron dont l'avenir sur bords de la Sarine est très incertain...

Les hommes de Chris McSorley retrouveront Zoug en demi-finales (l'autre étant Berne-Kloten). L'EVZ a terrassée les ZSC Lions (2-1) grâce à deux réalisations de ses vétérans Dale McTavish et Paul Di Pietro. Le but du zurichois Patrik Bärtschi (59e) étant beaucoup trop tardif. Pour la deuxième année consécutive, Zurich se fait sortir au premier tour...

Bienne-Langnau en barrages

Il fallait s'y attendre. Bienne retrouvera Langnau en barrages. Des SCL Tigers courageux, certes, mais battus sur le fil à Rapperswil (3-4 a.p.) sur un filet décisif de Stacy Roest. Les Emmentalois avaient pourtant trouvé les ressources pour égaliser après chaque buts des Lakers, signe que ce Langnau-là ne manque pas de caractère. Sébastien Bordeleau et ses coéquipiers biennois sont donc prévenus. Pour l'occasion, l'ailier canadien Lee Jinman sera prêté par Sierre (LNB) aux Seelandais.

Une finale Viège-Lausanne en LNB

Le perdant de Bienne-Langnau affrontera le vainqueur de Viège-Lausanne pour d'autres matchs couperets. Mais d'ici-là, Lausanne devra se défaire d'un solide ensemble valaisan qui a pourtant connu quelques difficultés face à Sierre (victoire 4-2 sur la série). Pour le LHC, qui brigue ouvertement la montée, la route menant à la LNA passera par cette petite ville du Haut-Valais alémanique...