Ligue Magnus : premières manches aux tirs au but

Aura-t-on cette année deux demi-finales à grand suspense ? On peut le croire après une première journée haletante. Menés 3-1 à Rouen par des buts de Mallette, Desrosiers et Tardif (joueur rouennais du match) contre un but de Sivic (joueur grenoblois du match), les Brûleurs de Loups sont revenus sur les Dragons grâce à leur jeu de puissance, concrétisant deux fois par Arrossamena et Rouleau.

Les Grenoblois ont été contraints de jouer trois minutes de prolongation sur cinq en infériorité, à cause de l'expulsion d'Arrossamena puis d'une obstruction de Besch. Ils ont cru leur heure arrivée aux tirs au but quand Alexandre Rouleau a ouvert le bal par une réussite, mais Malette a ramené Rouen à hauteur et le défenseur canadien de Grenoble a manqué ses deux tentatives suivantes, y compris après le but décisif de Salmivirta lors du sixième tir normand. 1-0 pour Rouen.

Même dénouement à Briançon où les Angevins, menés par un but de Bernier dès la première pénalité concédée par Fortier, ont égalisé en début de troisième période, eux aussi en supériorité numérique, par Matias Metsäranta, pendant que Chauvel était en prison. Tout s'est donc joué aux tirs au but sur un pénalty vainqueur de Guénette.

Maintenant, il y a deux possibilités : soit ces duels serrés augurent de séries de longue haleine, soit les visiteurs ne se remettent pas d'avoir échoué d'un souffle et le premier match détermine la suite. Une partie de la réponse demain.