Valenciennes - Compiègne (Division 3, phase 2, poule H)

Le rideau de la saison du retour sur le devant de la scène des Diables Rouges de Valenciennes va ce soir se baisser sur Valigloö. Avant cela, les hommes de Sylvain Beauchamp doivent en découdre avec le leader de la poule, toujours en course pour le carré final malgré la pression imposée par l'armada messine.

Le rêve du voyage à Orléans s'est lui éteint depuis plusieurs semaines pour les rouges, pris d'assaut au match aller. Leur entrée en matière, parfois musclée, ne semble pas perturber les Lions, auteurs des premiers lancers vers Barreteau. La faute de Maxime Caillard, sur un contre de Carlier, ne met pas plus à contribution Axel Becouze. Face aux hésitations et approximations locales, le jeu compiègnois ne fait pas de fioritures, Rémy Feuillet s'illustrant d'un lancer en force suivi de deux belles opportunités offertes notamment par un travail de Delplanque derrière le but.

Yohann Barreteau maintient encore l'égalité sur deux échappées de Rambelo, lancé dans le dos de Bertrand Brassart, et Boucher. Rémi Lageard tente bien de remettre les Hennuyers dans le sens de la marche en isolant le capitaine Rivard, même les supériorités numériques s'avèrent stériles. A cinq contre quatre, Xavier Raux trébuche en position de dernier défenseur, offrant involontairement une belle occasion à Florent Neyens, puis son portier passe près de la correctionnelle devant le danger permanent présenté par Delplanque... En double supériorité, Rudy Franco parvient à lancer vers la cage, mais il est contré par son partenaire Antoine Janot !

Curieusement, c'est au retour à égalité numérique que Valenciennes parvient à acculer ses adversaires, sous la pression de Rémi Lageard, sans toutefois permettre au score d'évoluer avant la première pause, consacrée au modélisme.

valenciennes-compiegne2010-03-27Compiègne tarde à décoller

Patientant sur le bord de la touche en attendant que les avions téléguidés dégagent le ciel de l'aire de jeu, les Lions sont à la reprise surpris par l'accélération de Vincent Rivard, qui contrôle un palet aérien sur la droite, déborde Rémy Fournier et adresse un centre millimétré à Grégoire Giguere (1-0 à 22'05"). Un autre Québécois, Francis Mayrand, se charge vite d'égaliser suite à une longue période durant laquelle les Picards ont fait tourner la rondelle autour de la cage, jusqu'à un travail décisif d'Alexandre Delplanque (1-1 à 24'06"). Mais on tarde à retrouver la facilité éprouvée du côté de Mercières par l'attaque mise en place par Christophe Tagliapietra.

Le premier jeu de puissance, consécutif à une faute de Sébastien Fronty (26'05"), tarde à se mettre en place, donne lieu à de longs échanges de passes et à un manque récurrent de vitesse, jusqu'à un tir puissant de Pierre Brohard à la bleue. Pis, cette configuration offre une belle occasion à Jérôme Stachowiak, au contre sur Christophe Bourgès, avant de manquer de lucidité dans son face à face avec Becouze. Ce dernier est mis en plus grande difficulté par l'initiative d'un autre ancien wasquehalien, Rémi Lageard, dont la longue passe transversale trouve Rivard sur la gauche.

Compiègne est au cours du tiers intermédiaire privé de deux joueurs majeurs, punis chacun pour dix minutes, Florent Neyens et Aina Benjamin Rambelo, coupable d'une charge dangereuse dans le dos de Maxime Chilinski. Et, si les tirs des blancs sont les plus nombreux, ils sont, comme le slap de Caillard, bien maîtrisés par Yohann Barreteau. S'y ajoute un certain déficit de lucidité dans le dernier geste, notamment sur des attaques rapides débouchant parfois sur un surnombre de fait.

Moins avare de tergiversations, le Russe Boris Kolyasnikov fait parler sa vitesse après la mi-match, une première fois devant Brohard sur la gauche, une deuxième de l'autre aile, d'un lancer précis entre Becouze et le poteau droit (2-1 à 36'34"). Le rythme imposé par le slave, victime d'une faute de Delplanque avant le coup de sirène, lui permet de s'illustrer une fois de plus au retour des vestiaires.

barreteauyohannValenciennes termine en beauté

D'un bon enchaînement, coupé court par un faire-trébucher de Nicolas Avez, Francis Mayrand tente bien de secouer le cocotier, mais ses équipiers se font peur sur un contre de Xavier Raux. Cette nouvelle supériorité ne débouchant sur rien de concret, les Lions subissent encore les coups de boutoir de la ligne de Vincent Rivard au retour à cinq. Axel Becouze repousse ainsi coup sur coup les tirs de Lageard et de son capitaine, mais le second rebond est repris victorieusement par Grégoire Giguere (3-1 à 43'43").

Si Rivard manque le coche après avoir pris Jérémy Lebreton de vitesse, la déception est de courte durée car Boris Kolyasnikov prépare un nouveau numéro face à une arrière-garde peu en verve (4-1 à 45'38").

Une fois encore servi par le clairvoyant Delplanque, Francis Mayrand riposte rapidement pour maintenir le suspense (4-2 à 46'11"). Valenciennes redouble alors de vigilance, sous les encouragements d'un public encore présent en nombre et les consignes de l'expérimenté Fronty. Opérant par contres, à l'image de Carlier, les équipiers de Yohann Barreteau n'hésitent pas à concéder plusieurs dégagements interdits au plus fort de la domination picarde.

L'ancien gardien du Hogly tient sa revanche sur le remuant Mayrand, auteur d'un lancer en pivot, et plus tard à l'origine d'une faute nordiste derrière le but. La sortie de Becouze et les derniers efforts des visiteurs seront vains, David Selin trouvant la cage vide depuis sa zone (5-2 à 57'05"). Les Diables Rouges peuvent laisser exploser leur joie devant un public conquis et enthousiaste, afin de ponctuer en beauté une série de trois victoires seulement interrompue par la fin de la saison.

Commentaires d'après-match

Sylvain Beauchamp (entraîneur de Valenciennes) : "Ce match est très satisfaisant, c'est peut-être le meilleur de la saison. Terminer sur trois victoires consécutives est une très bonne chose. Nous avons toujours eu trois joueurs pour couper le centre de la patinoire, bloquer cette zone centrale était déterminant. L'objectif initial était de jouer les play-offs, puis de s'améliorer match après match, pour engranger de l'expérience. Il ne faut pas oublier qu'il s'agit de notre première saison ; cela fait un an que l'on a l'équipe en mains et la progression est constante. Chaque joueur connaît son rôle, ce qui est important. Auparavant, après de bons débuts, l'équipe tenait une période ou une période et demie. Maintenant, elle est plus disciplinée, plus agressive sur le palet, tout en permettant aux jeunes d'intégrer l'effectif. Tout cela est de bon augure pour l'an prochain, où l'on espère intégrer deux ou trois éléments à un groupe qui n'évoluera pas forcément beaucoup."

 

Valenciennes - Compiègne 5-2 (0-0, 2-1, 3-1).
Samedi 28 mars 2010 à 18h30 à Valigloö. 650 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Lobry et Andé Renaux.
Pénalités : Valenciennes 14' (4', 6', 4'), Compiègne 32' (8', 4'+2x10', 0').
Tirs cadrés : Valenciennes 34 (16, 8, 10), Compiègne 53 (22, 19, 12).
Évolution du score :
1-0 à 22'05" : Giguerre assisté de Rivard et Fronty
1-1 à 24'06" : Mayrand assisté de Delplanque et Feuillet
2-1 à 36'34" : Kolyasnikov (sup. num.)
3-1 à 43'43" : Giguere assisté de Lageard et Rivard
4-1 à 45'38" : Kolyasnikov assisté de Fronty et Selin
4-2 à 46'11" : Mayrand assisté de Delplanque et Feuillet
5-2 à 57'05" : Selin, cage vide (inf. num.)

 

Compiègne
Gardien : Axel Becouze (sorti de 56'51" à 57'05").
Défenseurs : Maxime Caillard - Pierre Brohard ; Rémy Fournier - Christophe Bourgès.
Attaquants : Alexandre Delplanque - Rémy Feuillet - Francis Mayrand ; Clément Caillat - Florent Neyens - Aina Benjamin Rambelo ; Jonathan Boucher -  Clément Roussié (C) - Jérémy Lebreton.
Remplaçant : Thibault Varin (G).

Valenciennes
Gardien : Yohann Barreteau.
Défenseurs : Nicolas Avez - Kevin Tillier ; David Selin - Sébastien Fronty (A) ; Benoît Brassart - Rudy Franco ; Ludovic Mathieu - Bertrand Brassart.
Attaquants : Boris Kolyasnikov - Xavier Raux - Maxime Chilinski (A) ; Rémi Lageard - Grégoire Giguere - Vincent Rivard (C) ; Rudy Carlier - Jérôme Stachowiak - Antoine Janot ; Laurent Bricout.
Remplaçant : Alexis Bachetti (G).