Färjestad - Skellefteå (Elitserien, 1/4 de finale, match 6)

2010-03-28-Farjestad-SkellefteaUn champion qui ne meurt jamais ?

Le champion de Suède est au bord de l'élimination. Skellefteå a dominé ce quart de finale dans le jeu. La seule chose qui a manqué jusqu'ici, c'est l'efficacité offensive. Une seule ligne a cartonné, celle composée de l'international français Pierre-Édouard Bellemare, d'Erik Forssell et du buteur en forme Johan Forsberg. Le gardien débutant Robin Rahm est la seule satisfaction de Färjestad avant cette sixième manche.

Les verts ont semblé tout tenter en vain dans cette série. Mais les anciens de Färjestad rappellent que c'est quand on croit l'équipe quasi-éliminée qu'elle revient dans le jeu. L'expérience des titres 2006 et 2009 peut-elle servir une fois de plus ? Il y a une différence qui n'échappe à personne : cette fois Jörgen Jönsson n'est plus sur la glace. Il est devenu manager général du club, et on reconnaît facilement ses cheveux roux sur le banc auprès de son ancien coach Per-Erik Johnsson.

Les visiteurs ont eu une préparation difficile. À cause d'un problème d'avion, ils ont dû changer d'appareil et sont arrivés une heure en retard. Ils ont dû se précipiter à l'échauffement. De quoi faire monter l'adrénaline ?

BlindenbacherSeverinSkellefteå peut-il craquer sous la pression ? C'est le risque de la jeunesse. Une très mauvaise relance du défenseur de 17 ans Adam Larsson, le prodige de la ville (voire du pays), offre un palet de but à Per Åslund, qui feinte le gardien mais tire sur le poteau. L'erreur du plus jeune joueur est sans conséquence... mais pas la faute du doyen de l'effectif visiteur, Christoffer Nordgren, qui accroche Umicevic. Sa pénalité est exploitée avec des rebonds successifs d'Umicevic et finalement du défenseur suisse Severin Blindenbacher à bout portant (1-0).

Une supériorité numérique aura suffi à Färjestad, là où le SAIK en gâche trois dans ce premier tiers, malgré quelques tirs dangereux de l'international junior David Rundblad. Ce sont les seuls temps forts des visiteurs. À cinq contre cinq, la domination locale a en effet été nette. Les changements de lignes effectués pour corriger un jeu collectif défaillant en attaque ont semblé porter leurs fruits.

Dragan Umicevic, déjà meilleur pointeur de Färjestad, a aussi la faculté de drainer des pénalités. C'est encore lui qui se fait accrocher par Yared Hagos en début de deuxième période. La meilleure occasion est cependant pour Skellefteå en infériorité quand Jimmie Ericsson part en 2 contre 1. Malheureusement, au lieu de tirer, il fait le choix de la passe, levée et presque impossible à reprendre pour Brad Moran avec la défense qui revient. Le centre canadien aura une seconde chance avec une déviation à bout portant à égalité numérique... et une troisième chance, en supériorité numérique, avec un tir sur le poteau. Skellefteå a quand même mieux joué dans cette deuxième période, avec une pression offensive bien plus soutenue, appuyée par des mises en échec.

ForsbergJohanDès le début du troisième tiers-temps, le gardien Andreas Hadelöv se fait surprendre, mais il n'est pas le seul : même la télévision n'a que des ralentis filmés de l'autre côté de la patinoire à proposer ! Que s'est-il passé ? Dick Axelsson, séché dans la bande, a pu quand même transmettre son palet à Jesper Mattsson qui a trouvé une passe en retrait pour un tir du poignet dans le cercle gauche de Mikael Johansson (2-0). Skellefteå grimace, surtout Erik Forssell qui subit dans un virage un choc genou contre genou avec Sanny Lindström.

Skellefteå a réduit son aligement à trois blocs, Tomas Surovy montant en deuxième ligne à la place de Söderberg. Mais en face, Färjestad adopte une tactique efficace qui n'a qu'un seul objectif, faire défiler le chronomètre : on conserve le palet le plus longtemps possible quand on l'a, et on se regroupe en défense quand on ne l'a pas. Un schéma appliqué à la perfection, avec en prime de belles occasions comme ce centre du revers d'Åslund pour Bastiansen entre les cercles.

Anders Hadelöv sort de sa cage à trois minutes de la fin avant une mise en jeu en zone offensive. Le jeune Tim Erixon le supplée un temps en parant du gant un tir en cage vide d'Umicevic. Le SAIK repasse donc à l'attaque et Johan Forsberg trouve enfin la faille au rebond d'un tir de la bleue d'Ivan Majesky (2-1). Bilan personnel épatant de Forsberg dans ces play-offs : 6 matchs, 6 buts. Mais il est trop tard.

Le FBK provoque un septième match, mardi soir à 19h00 dans le nord de la Suède (en direct sur ce lien), et il aime ce genre de situations... Skellefteå comptera sur le soutien de son public, en espérant que Bellemare sera plus en réussite dans ses actions et que les défenseurs juniors Adam Larsson et Tim Erixon résisteront mieux à la pression.

 

Färjestad - Skellefteå 2-1 (1-0, 0-0, 1-1)
Dimanche 28 mars 2010 à 16h00 à la Löfbergs Lila Arena. 6754 spectateurs.
Arbitrage de Thomas Andersson et Ulf Rönnmark assisté de Jimmy Dahmén et Peter Sabelström.
Pénalités : Färjestad 10' (6', 4', 0') ; Skellefteå 4' (2', 2', 0').
Tirs : Färjestad 29 (13, 10, 6) ; Skellefteå 31 (8, 12, 11).
Évolution du score :
1-0 à 08'11" : Blidenbacher assisté d'Umicevic et Ma. Johansson (sup. num.)
2-0 à 43'32" : Mi. Johansson assisté de Mattsson et Axelsson
2-1 à 58'57" : Forsberg assisté de Majesky et Hagos


Färjestads BK

Gardien : Robin Rahm.

Défenseurs : Sanny Lindström - Angel Krstev (TCH) ; Arto Laatikainen (FIN) - Severin Blindenbacher (SUI) ; Ari Vallin (FIN) - Jonas Holøs (NOR).

Attaquants : Emil Kåberg - Johan Andersson - Marius Holtet (NOR) ; Mikael Johansson - Jesper Mattsson - Dick Axelsson ; Lubos Bartecko (SVK) - Marcus Johansson - Dragan Umicevic ; Marcus Paulsson - Anders Bastiansen (NOR) - Per Åslund ; Kent McDonnell (CAN).

Remplaçants : Henrik Karlsson (G), Robin Sterner. Absent : Fredrik Lindgren (surnuméraire).

Skellefteå AIK

Gardien : Andreas Hadelöv.

Défenseurs : Pavel Skrbek (TCH) - Adam Larsson ; Tim Erixon - Ivan Majesky (SVK) ; Jyri Marttinen (FIN) - David Rundblad ; Christoffer Norgren.

Attaquants : Jimmie Ericsson - Brad Moran (CAN) - Fredrik Warg ; Anders Söderberg - Yared Hagos - Christian Söderström ; Pierre-Édouard Bellemare (FRA) - Erik Forsell - Johan Forsberg ; Tomas Surovy (SVK) - Martin Lundberg - Martin Sandgren.

Remplaçants : Nicklas Dahlberg (G), Niklas Strandberg. Absents : Petr Tenkrat (blessé), Mattias Lindström.