1/2 finales LNA : Berne bien parti

berne_scGenève-Servette restait sur trois succès consécutifs face à Fribourg-Gottéron au tour précédent. Une dynamique victorieuse freinée par Zoug, qui vient d'égaliser dans la série. Les Bernois, eux, ont pris l'ascendant sur Kloten dans l'autre demi-finale tandis que Bienne se rapproche dangereusement des barrages de promotion/relégation...

 

Genève-Servette prend l'avantage...g_servette

Entre deux équipes très proches, l'efficacité genevoise en supériorité numérique a fait toute la différence dans la première manche. Après l'ouverture du score de Daniel Rubin, bien servi au second poteau par une superbe passe renversée de Florian Conz (1-0), les Grenats doublent la mise sur un powerplay rondement mené. Le palet circule vite et bien dans les crosses genevoises et Tony Salmelainen, du rond d'engagement, remise en pointe sur le Tchèque Marek Malik, qui fait mouche d'un tir puissant (2-0). Un joli numéro de Damien Brunner, la grande révélation suisse de la saison, permet à Zoug de revenir dans la partie (2-1).

Au plus fort de la domination alémanique, Tobias Stephan a bien tenu la baraque. Jussi Markkanen, lui, ne démérite pas mais l'indiscipline de ses coéquipiers lui porte préjudice. Josef Boumedienne offre deux nouvelles minutes de supériorité numérique aux hommes de Chris McSorley. C'est plus qu'il n'en faut pour Genève-Servette, qui assiège un Markkanen finalement fusillé, à mi-distance, par la reprise de John Gobbi (3-1). Notons que le défenseur tessinois est assisté, sur ce coup, par le jeune Français Pierrick Pivron. Pénalisé sur ce but, Boumedienne se rachète dans la foulée, en remontant le disque plein axe pour remettre dans son dos pour Paul Di Pietro en entrée de zone. Le héros de Turin dégaine sans se poser de questions et marque d'un tir rasant (3-2).

La course-poursuite s'achève brutalement pour l'EVZ car l'indiscipline va revenir au galop, sous la forme d'un 2'+2' écopé par Corsin Camichel. Une sentence qu'exploiteront les Genevois, sur une triangulation servie par Juraj Kolnik et relayée par Goran Bezina sur Jeff Toms au second poteau (4-2). Lorsque McTavish s'ajoute à Camichel le banc d'infamie, c'est même la fin des haricots. Paul Savary profite d'un rebond axial de Jussi Markkanen pour corser l'addition (5-2). Même en désavantage numérique, tout réussit aux Aigles genevois. Tony Salmelainen s'échappe et résiste au retour de Rafael Diaz pour scorer d'un imparable tir croisé (6-2). Le dernier goal de Paul Di Pietro (6-3) reste anecdotique.

.zoug.. Zoug égalise

Vaincu aux Vernets, Zoug remporte la deuxième manche à domicile. Pourtant, tout a bien commencé pour les Genevois, qui ouvrent la marque grâce à Paul Savary, qui file dans le dos de la défense et résiste au retour de Micki DuPont (0-1). Les Romands, nettement dominés aux lancers, tiennent cet avantage jusqu'à la fin du premier tiers, où Björn Christen reprend un palet laissé libre par le gardien Tobias Stephan (1-1). Le portier genevois craque sur un nouveau shoot à mi-distance réussi par Wesley Snell, bien décalé par Dale McTavish (2-1). Stephan se rattrape sur un break d'Holden et sur une triangulation rondement menée en supériorité numérique. Des exploits qui maintiennent Genève en vie jusqu'à ce que Trachsler ne reprenne un tir contré de Rivera pour égaliser (2-2).

L'enchaînement des pénalités plombe les Grenats, sanctionnés à l'entame du dernier tiers pour un surnombre. Le jeu de puissance zougois est installé et Josh Holden se voit malmené dans le coin. Pas suffisament en tout cas pour l'empêcher de centrer vers Damien Brunner, qui s'y reprend à deux fois (3-2). Fabian Schnyder, dans tous les bons coups aux-côtés d'Holden et Brunner, marque le dernier goal en cage vide (4-2).

La maîtrise de Bührer

Si Genève et Zoug sont au coude à coude, Berne n'a pas raté son entrée face à Kloten. Si l'attaque avait flambé face à Lugano en quarts de finale, c'est la défense qui a fait toute la différence dans la première manche. Les hommes de Larry Huras ont su faire preuve d'opportunisme, comme sur l'ouverture du score du Canadien Lee Goren (1-0 à la 10e). Si Tommi Santala a touché du bois (31e), Christian Dubé a quant à lui parachevé une merveille de une-deux avec Thomas Ziegler (2-0 à la 30e). Sur ce coup, Ronnie Rüeger n'y a vu que du feu... Marco Bührer, pour sa part, ne s'inclinera que sur un tir lointain de Victor Stancescu en supériorité numérique (2-1 à la 58e).

Le cauchemar de Rüeger

De retour à domicile pour le deuxième acte, les Flyers annoncent la couleur sur un débordement de Roman Wick, qui prend le meilleur sur Andreas Hänni pour ouvrir la marque (1-0). La riposte bernois est immédiate : le jeune Pascal Berger se faufile dans la défense pour glisser le puck entre les bottes de Ronnie Rüeger (1-1). Ce dernier est encore plus malchanceux sur une montée rageuse de Martin Plüss, qui décoche un tir heurtant le montant de Rüeger et qui se repércute dans le dos du gardien (1-2).

Ronnie Rüeger n'est décidément pas en réussite ce soir et Pascal Berger est à l'affût du rebond consécutif à un slap de Roman Josi (1-3). Bis repetita devant Simon Gamache, qui s'échappe côté gauche et choisit d'ignorer Thomas Ziegler sur l'aile opposée pour déjouer Rüeger dans un angle fermé (1-4). Les Ours ont fait le trou à la mi-match et ce diable de Gamache, d'une subtile déviation, en remet une couche (1-5) avant de tripler son compteur personnel (2-6). Le Québécois signe un retour fracassant après de longues semaines passées dans les gradins...

Les hommes d'Anders Eldebrink rendent la note moins salée en fin de rencontre. Santala coulisse vers Rintanen au rond d'engagement pour un grand classique des Flyers (2-5). Suivent deux slaps de Félicien Du Bois et Kimmo Rintanen mais la pilule est amère pour les banlieusards zurichois, battus (4-6) et désormais menés deux à zéro...

bienneBienne... pas bien !

La bonne première partie de saison réussie par Bienne n'est plus qu'un lointain souvenir. Confrontés aux Langnau Tigers dans un derby bernois synonyme de barrages, les Seelandais n'ont pas existé (2-5). Une cuisante défaite marquée des débuts réussis du joker Brent Kelly, auteur d'un triplé. Le Canadien, qui a brillé tout l'hiver à Olten (LNB), n'a pas marqué lors d'une deuxième manche également remportée par Langnau (5-3).

Les coéquipiers de Sébastien Bordeleau n'ont tenu qu'un tiers à l’Ilfis avant de craquer au deuxième. Quatre jamais rattrapés malgré deux buts du capitaine Emanuel Peter en troisième période. Sans ce terrible passage à vide, Bienne aurait pu ramener autre chose de l’Emmental et se rapproche d'un affrontement avec le futur champion de LNB. Viège, la meilleure attaque de l'antichambre, donne le change à Lausanne, meilleure défense du championnat. Une opposition de style qui promet une finale très indécise. Chacun a d'ailleurs remporté son premier match à domicile...