Tours - Toulouse (Division 2, 1/4 de finale retour)

Tours - Toulouse (Hockey sur glace - Division 2, 1/4 de finale retour)Le match retour très attendu entre les Diables Noirs et les Bélougas de Toulouse pour les quarts de finale de la division 2 est sur le point de démarrer. La mission est simple pour les Tourangeaux, remonter les trois buts de retard du match aller. Les supporters toulousains sont venus en nombre dans l'antre du Diable. C'est dans une patinoire comble et très bruyante que le match va commencer. C'est dans une haie de crosses de l'équipe U11 honorée par l'A.S.G.Tours pour leur excellent parcours en championnat que les acteurs de la soirée entrent.

En une minute, les Tourangeaux ont tiré trois fois sur Picavet, et la pression sur la défense toulousaine donne une première pénalité de Solves. La supériorité numérique tourangelle se joue dans une ambiance électrique, avec un public qui donne de la voix. Tours fait tourner et obtient deux tirs plein axe, sorti de la botte par Thomas Picavet. Les Bélougas tentent un tir par Maurice Rozenthal, qui ne cadre pas. Les Diables repartent, s'installent et Vladimir Sabol fait exploser la patinoire d'un lancer de la bleue (1-0, 02'51").

Un débordement de François Gleize sur la droite est finalement sanctionné de deux minutes pour avoir retenu une crosse. Il ne faut que treize secondes aux Toulousains pour faire vibrer la quarantaine de supporters présents (1-1, 04'40"). Les Noirs réagissent immédiatement, mais le gardien Picavet reste vigilant. Le rythme a démarré sur les chapeaux de roues, avec une intensité énorme. Toulouse, rapide en contre, profite des espaces laissés par les attaques tourangelles. Un débordement à droite de Maurice Rozenthal fait ainsi mouche d'un lancer croisé mi-hauteur (1-2, 8'40"). Coup dur pour les Diables, qui doivent désormais remonter quatre buts sans en encaisser... et l'occasion se présente rapidement, de près mais sans réussite. Pas mieux pour Krejci, tout en vitesse à gauche, sans cadrer sur son retour dans l'axe.

Le jeu physique des Tourangeaux est jugé un peu trop agressif, et François Gleize prend deux minutes pour coup de coude. Les visiteurs cherchent des déviations qui passent au ras du poteau, ou des rebonds : Thomas Sychterz sauve devant Rozenthal, en deux temps, et Tours tue la pénalité.

2010-03-27-Tours-Toulouse4Toulouse ne prend aucun risque, enchaînant les dégagements interdits... sauf qu'une mise au jeu gagnée par les Diables termine au fond des filets : tir de la bleue contré de Novotny, nouveau lancer contré de Pasquier, et 3e essai du revers, ras glace, de Lukas Krejci (2-2, 14'35"). Explosion du public, moins vivant une minute plus tard lorsque ce même Krejci commet une obstruction dans la neutre sous le nez de l'arbitre : supériorité toulousaine, totalement stérile. Tours contrôle et pousse : tentative de percussion dans l'axe, puis lancer de Sabol, sur lequel Pasquier prend deux minutes sévères (cinglage) pour avoir tenté d'attraper le rebond. Un accrochage toulousain à la sirène oublié, et il n'en faut guère plus pour frustrer le public... L'ambiance est explosive à la pause.

La minute et demie d'avantage numérique pour les Bélougas ne donne rien de dangereux. Sur la fin, c'est même Novotny qui menace Picavet. Le jeu collectif des Diables commence à se roder : une bonne entrée de zone menée par Lietava, un lancer piégeux de Devon Smith, et Picavet laisse un rebond en offrande à Brendon Smith (3-2, 22'38"). Les Tourangeaux prennent les devants et n'ont plus que deux buts à remonter... sauf que Mickaël Lamiothe commet une faute inutile en zone neutre : 2'+10' pour cette charge dans le dos. Alors que Novotny sollicite Picavet en contre, Sychterz demeure solide sur sa ligne face aux premiers lancers toulousains. Le jeu de puissance des visiteurs reste sans pitié : un lancer de la bleue dévié de près vient surprendre le gardien (3-3, 24'43"). Tout est à refaire... et l'irréparable manque de peu lorsque Jérémy Pradel déboule en échappée ! Il ne parvient pas à redresser suffisamment le disque sur son crochet devant Sychterz, au soulagement du public (photo de gauche ci-dessus).

Tours pousse et met le feu dans la défense adverse, qui résiste d'un rien, profitant du moindre contre favorable. À la mi-match, après plusieurs actions litigieuses, une faute toulousaine est appelée : cinglage de Rozenthal. La rondelle tourne, et encore une fois, une pénalité très sévère est appelée lorsque Novotny cherche le rebond du gardien : l'attaquant prend une méconduite pour avoir jeté sa crosse de colère sur le banc des pénalités. À 4 contre 4, les Diables sont plus rapides : poteau ! Toulouse reprend le fil en avantage et la défense des Diables est héroïque. Sorti du banc, un Diable file au but et est accroché par Rozenthal : pénalty et public debout ! La feinte de Krejci est insuffisante pour battre Picavet, patient.

2010-03-27-Tours-ToulouseLe gardien toulousain est en feu, sortant un nouveau débordement de Krejci. Sur l'action, Prunier est puni pour dureté et le jeu de puissance tourangeau s'installe. Le tir surpuissant de Wachowski est volé de la mitaine par Picavet, irréprochable. La défense des visiteurs se montre extrêmement solide, attentive sur le moindre palet qui traîne et limitant les espaces au maximum. Mieux, une erreur de Sychterz sur une action anodine et les Bélougas passent en tête ! (3-4, 38'41"). Picavet stoppe les dernières tentatives et la sirène retentit : Tours n'arrive à pas à refaire son retard et l'a même aggravé, malgré 18 tirs à 7 au deuxième tiers...

20 minutes, 4 buts pour arracher la prolongation : voici le contrat des Diables Noirs pour ne pas finir la saison trop tôt. Malheureusement, 38 secondes de jeu suffisent pour que Maurice Rozenthal trouve la lucarne après un cafouillage dans la neutre (3-5). Le siège du but de Picavet débute dans la foulée, avec un superbe contrôle de Krejci sur une passe longue : l'attaquant se présente seul devant le gardien, mais le palet passe au-dessus.

Les minutes défilent, sous pression pour les Diables, face à des Bélougas qui gèrent leur avance et défendent et relancent proprement. Il faut attendre la 47e minute pour la première prison : un retard de jeu toulousain. Voilà la chance de mettre le feu dans le match... les mauvaises passes s'enchaînent, et Picavet fait le reste sur les quelques tirs. Deuxième chance peu après avec un cinglage de Wagret, mais il ne reste que 9 minutes pour 5 buts, et on sent que le moral en a pris un coup. Le jeu est moins précis, moins fluide. Il y a peu de danger, les déviations filent hors cadre.

Le rythme est clairement retombé : les jambes tourangelles ne suivent plus, et les Bélougas forment un mur devant Picavet. Il ne reste que deux minutes à jouer lorsque Toulouse concède une pénalité. Le tir de Radek Stepan, à travers une forêt de joueurs, parvient enfin à trouver la faille, mais c'est bien trop tard (4-5, 59'05').

Toulouse, avec une défense très solide et un Picavet en feu, se qualifie en remportant les deux matchs.

 

Tours - Toulouse 4-5 (2-2, 1-2, 1-1)
Samedi 27 mars 2010 à 20h00 à la patinoire de la rue de l'Élysée. 1600 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Phelippe et Thierry Fraysse.
Pénalités : Tours 32' (8', 4'+10'+10', 0'), Toulouse 10' (2', 4', 4').
Tirs : Tours 38 (15, 10, 13), Toulouse 32 (4, 13, 15).
Évolution du score :
1-0 à 02'51" : Sabol (sup. num.)
1-1 à 04'40" : Flinck assisté de Prunier et Rozenthal (sup. num.)
1-2 à 08'30" : Lombard
2-2 à 14'26" : Krejci assisté de Pasquier et Novotny
3-2 à 22'38" : B. Smith assisté de D. Smith et Lietava
3-3 à 24'43" : Flinck assisté de M. Rozenthal (sup. num.)
3-4 à 38'41" : Pradel
3-5 à 40'38" : M. Rozenthal
4-5 à 59'06" : Stepan assisté de Lietava et Krejci (sup. num.)


Tours

Gardien : Thomas Sychterz.

Défenseurs : Radek Stepan - Vladimir Sabol ; Sebastian Wachowski - Jason D'Ascanio.

Attaquants : Brendon Smith - Devon Smith - Peter Lietava ; Roman Novotny - Lukas Krejci - Mathieu Pasquier ; Mickaël Lamothe - François Gleize - Judicaël Xavier.

Remplaçants : Yoann Therre (G), Christophe Colombel. Absents : Philippe Ringuette (suspendu), Antoine Picot (suspendu), Bob Millette (coach, suspendu).

Toulouse

Gardien : Thomas Picavet.

Défenseurs : Terry Prunier (A) - Guillaume Solves ; Benoît Pourtanel - Damien Gadiot.

Attaquants : Alexis Codevelle (A) - Lionel Barin - Jérémy Pradel ; Maurice Rozenthal (C) - Tommy Flinck - Antoine Lombard ; Anthony Wagret, Christophe Ribanelli.

Remplaçants : Pierre Mauffrey (G), Serge Doroginsky, Maxime Faup. Absents : Emmanuel Delpet (suspendu), Harold Ten Braak (suspendu).