Ak Bars Kazan - Metallurg Magnitogorsk (KHL, 1/2 finale de conférence est, match 6)

KazanLa patinoire n'est pas pleine à Kazan pour ce match au sommet. À force de verser leurs pétro-dollars dans tous les sports, les Tatars ne savent plus où donner de la tête. Les hockeyeurs ne sont pas les seuls à être champions de Russie 2009 : leurs collègues footballeurs et volleyeurs en ont fait autant. Les basketteurs n'avaient remporté que la coupe, honte à eux ! Or, le championnat de foot vient de commencer et le Rubin Kazan joue au même moment de l'autre côté de la ville.

Cette moindre pression du public n'est peut-être pas si gênante : cette série, en effet, n'a connu que des victoires à l'extérieur. Mieux vaut quand même ne pas compter sur la prolongation de cet "avantage de la glace inversé". Ak Bars ferait mieux de conclure à domicile pour espérer conserver son titre.

Malgré sa solide saison régulière, le Metallurg Magnitogorsk semble tâtonner en ce moment. Il a passé toute la série à chambouler ses lignes. Certains changements ont fonctionné, comme la reconstitution du trio tchèque au match 4. D'autres ont été forcés par les circonstances. Aleksei Kaïgorodov, puni pour avoir perdu le palet à la bleue en zone offensive et offert le but décisif à Morozov au match 2, a ainsi passé les deux rencontres suivantes en tribune avant de revenir à la faveur de l'absence de Sergei Fedorov (maladie ou blessure non dévoilée). Après sa nouvelle défaite au match 5, Magnitka a de nouveau modifié sa composition : et Koivisto et Bulin sont devenus titulaires à la place de Radulov et Malenkikh.

Bruyante explosion de joie dans la patinoire tatare après seulement deux minutes de jeu. Curieux, car il ne se passe rien sur la glace... En fait, Danis Zaripov vient d'apparaître sur l'écran géant. Krasnoslobodtsev (rien que le nom fait peur !) lui a cassé la sixième et la septième côte gauche lors du premier match de play-offs sur une charge rugueuse, et l'international vient de sortir de l'hôpital pour encourager ses camarades en tribune, même s'il ne reviendra pas sur la glace avant juillet.

Le jeu est assez offensif, jusqu'à une nouvelle explosion, de nerfs celle-là, à la treizième minute. Tereshchenko débrode sur la droite, tire sur Koshechkin, et est poussé dans le but. Une explication s'ensuit dans laquelle les deux caractères de cochon de Magnitogorsk sont particulièrement hargneux : Fedor Fedorov prend 2'+2'+10', et Nikolaï Pronin une méconduite pour le match. Kazan reprend le jeu à 5 contre 4 pour quatre minutes, mais c'est Kaigorodov en infériorité qui s'offre un face-à-face avec le gardien finlandais Petri Vehanen.

Magnitka

Magnitka ne convertit pas deux supériorités numériques, une avant la pause et l'autre après, mais finit par marquer à cinq contre cinq. Petri Kontiola est très vif à réagir sur un rebond en angle fermé (0-1, 24'37"). Mener au score peut permettre aux visiteurs de voir venir... mais ils ne restent en avantage que quatre minutes. Evgeni Medvedev accélère sur le flanc droit, bénéficie d'un rebond favorable et égalise (1-1, 28'31").

Trois minutes plus tard, Medvedev est de nouveau à l'attaque et Aleksei Badyukov dévie le palet au fond (2-1, 31'14"). À partir de ce moment, le palet ne quitte plus la zone défensive de Magnitogorsk. Son gardien Vassili Koshechkin ne fait que retarder l'échéance, jusqu'à ce que Badyukov ne signe un doublé sur passe de Tereshchenko (3-1, 44'53").

Nouvel échec pour Magnitogorsk et pour l'entraîneur Valeri Belousov qui semble avoir fait son temps. Son jeu trop lisse d'héritage soviétique ne semblait plus capable d'utiliser l'émotion nécessaire dans les grands moments. Aujourd'hui, pourtant, Magnitka a tenté d'utiliser un ressort plus physique, mais cela a joué en sa défaveur : outre les exclusions initiales, le rugueux défenseur Vladislav Bulin a aussi fini dehors après avoir pris 2'+10' à neuf minutes de la fin pour une charge dans le dos sur Immonen avec le coude bien levé.

Kazan était plus fort et a fait la différence sur sa profondeur : si Morozov avait été le héros des deux premières manches, la deuxième ligne Kukumberg-Immonen a fait la différence avant-hier pour la troisième victoire, et la troisième ligne a fini le travail ce soir. Le gardien finlandais Petri Vehanen a aussi joué un grand rôle dans cette qualification en gagnant clairement son duel à distance face à Koshechkin.

Place maintenant au choc des titans : les Tatars de Kazan contre les Bachkires d'Ufa. Un duel qui devrait remplir les salles dans les deux orgueilleuses républiques voisines.

Commentaires d'après-match

Aleksei Badyukov (attaquant de Kazan) : Tôt ou tard, il fallait que l'équipe à domicile l'emporte. Dans cette série, jouer chez soi n'aide pas. Peut-être que la pression du public nous force à aller de l'avant, ce qui est contraire à notre système de jeu. Mes buts sont chanceux. La tâche de chacun de nos joueurs étaient d'amener le palet à la cage et de chercher le geste décisif. Ufa sera un adversaire plus difficile, mais j'espère que notre système peut les battre."

Valeri Belousov (entraîneur de Magnitogorsk) : "Nous avons perdu deux joueurs sur pénalité en début de match et nous avons dû alors jouer à trois lignes, ce qui est très compliqué contre une telle équipe."

 

Ak Bars Kazan - Metallurg Magnitogorsk 3-1 (0-0, 2-1, 1-0)
Dimanche 28 mars 2010 à 17h00 à la Tatneft-Arena de Kazan. 5000 spectateurs.
Arbitrage d'Eduards Odins (Riga) et Sergei Semionov (Moscou) assistés de Konstantin Gordenko (Ufa) et Viktor Tomilov (Ufa).
Pénalités : Kazan 8' (6', 2', 0'), Magnitogorsk 54' (8'+10'+20', 4', 2'+10').
Tirs : Kazan 26 (8, 11, 7), Magnitogorsk 23 (8, 12, 3).
Engagements : Kazan 35 (13, 12, 10), Magnitogorsk 27 (6, 16, 5).
Évolution du score
0-1 à 24'37" : Kontiola assisté de Khlystov
1-1 à 28'31" : Medvedev assisté d'Alekseev
2-1 à 31'14" : Badyukov assisté de Medvedev
3-1 à 44'53" : Badyukov assisté de Tereshchenko


Ak Bars Kazan

Gardien : Petri Vehanen (FIN).

Défenseurs : Ilya Nikulin - Grigori Panin ; Andrei Pervyshin - Anatoli Emelin ; Evgeni Medvedev - Andrei Mikhalev.

Attaquants : Dmitri Kazionov - Niko Kapanen (FIN) - Aleksei Morozov ; Roman Kukumberg (SVK) - Jarkko Immonen (FIN) - Hannes Hyvönen (FIN) ; Aleksei Badyukov - Aleksei Tereshchenko - Dmitri Obukhov ; Evgeni Bodrov - Nikita Alekseev - Aleksandr Stepanov.

Remplaçant : Stanislav Galimov (G). Absents : Danis Zaripov (côte cassée), Igor Shchadilov (blessé), Janne Pesonen (fracture de la main, a repris l'entraînement).

Metallurg Magnitogorsk

Gardien : Vassili Koshechkin.

Défenseurs : Evgeni Biryukov - Vitali Atyushov ; Aleksandr Seluyanov - Vladislav Bulin ; Evgeni Varlamov - Rinat Ibrahimov.

Attaquants : Stanislav Chistov - Aleksei Kaigorodov - Toni Koivisto [ou Gladskikh] ; Denis Khlystov - Petri Kontiola (FIN) - Denis Platonov ; Jan Marek (TCH) - Jaroslav Kudrna (TCH) - Tomas Rolinek (TCH) ; Nikolaï Pronin - Fedor Fedorov - Evgeni Gladskikh.

Remplaçant : Ilya Proskuryakov (G). Absents : Sergei Fedorov (blessé), Igor Radulov (choix du coach), Vladimir Malenkikh (choix du coach).