Vítkovice - Sparta Prague (Extraliga tchèque, 1/4 de finale, match 7)

2010-03-29-Vitkovice-Sparta2Dans ces quarts de finale d'Extraliga, voici la série la plus serrée. La plus correcte, aussi, entre deux équipes fair-play. Et surtout la plus longue avec ce septième match. Il était normalement prévu hier, mais on joue les prolongations... car cette série a également été la plus tragique.

Mercredi dernier, après 4'51" de jeu dans la cinquième minute, peu après la sortie sur civière de Jakub Koreis, un homme de 59 ans, venu au match avec son petit-fils, est en effet tombé à terre dans le public, victime d'un arrêt cardiaque. Les secours ont accouru mais n'ont pas pu le ranimer malgré quarante minutes d'effort. Les deux équipes ont alors décidé d'arrêter le jeu et de reporter leur match au lendemain. La malédiction semble poursuivre Vitkovice puisqu'un spectateur était déjà mort en assistant à un match de l'équipe d'Ostrava lors de la huitième journée à Ceské Budejovice. La situation était cependant différente, car l'homme avait repris conscience et avait succombé ultérieurement à l'hôpital. Personne ne l'avait su sur le moment dans la patinoire.

Le cinquième match s'est donc tenu jeudi soir, après une minute de silence. Yorick Treille, démarqué devant la cage, y a marqué le but vainqueur (2-0 avec un second but en cage vide de Stefanka). Tomas Netik s'était vu refuser ce soir-là un but du patin, mais il s'est vengé samedi avec deux buts plus un poteau (2-1) pour ramener le Sparta à égalité et forcer ce septième match.

Le calendrier bouleversé a conduit à jouer ce lundi, quarante minutes seulement après le coup d'envoi d'un match de football dans cette même ville d'Ostrava entre le Banik local et le Slavia Prague. Les impératifs télévisuels n'ont pas pu empêcher cette concurrence. Hormis les rangées basses vides, la patinoire est tout de même pleine.

En première période, le Sparta Prague semble disposer d'une qualité technique supérieure, en plus de compter dans ses rangs avec Tomas Netik celui qui paraît être le meilleur patineur du lot. Malgré une bonne conservation de palet et une circulation intéressante, les joueurs de la capitale n'arrivent cependant pas à s'approcher suffisamment de la cage, bien protégée par une défense blanche solide et vigilante. Elle écarte même un palet envoyé de la bleue par Michal Gulasi qui avait franchi les jambières de son gardien.

VitkoviceVitkovice pratique en effet un jeu assez physique, et plutôt direct. C'est en attaquant que l'enclave que Yorick Treille puis Viktor Ujcik se font accrocher, respectivement par Macholda et Vydareny, et obtiennent les deux supériorités numériques de leur équipe. Sur la première, Lukas Krenzelok tente deux bons tirs avant que Petr Prikryl ne parvienne à geler le palet au sol. Sur la seconde, le gardien grenat est encore plus prompt à capter sans rebond les lancers de la bleue.

Yorick Treille s'est montré convaincant pendant ces vingt premières minutes. Lors de la seule pénalité de son camp, c'est l'ailier français qui a été envoyé pour prendre l'engagement, signe qu'il est devenu un homme de confiance en infériorité numérique, même s'il n'est pas utilisé en supériorité. Et à défaut de ramasser des casques romains, notre Astérix en Moravie a fait choir un casque spartiate grâce à une rude mise en échec en fond de zone.

Les basses oeuvres ne sont cependant plus le seul rôle de l'attaquant de l'équipe de France. Dès le début de la deuxième période, Treille entre en zone gauche et passe du revers à Marek Kvapil qui marque d'un tir lointain.  Petr Prikryl a vu partir ce lancer et aurait sans doute dû l'arrêter (1-0). Libéré par ce but, Vitkovice applique une grosse pression pendant plusieurs minutes. Le défenseur pragois Jirí Vykoukal se fait peur en abandonnant le palet derrière son but par une passe aveugle dans la bande. Lukas Krenzelok récupère ce cadeau, fait le tour de la cage et passe au second poteau à Juraj Stefanka qui ne peut conclure. Stefanka frappera encore à la porte sur un rebond en avantage numérique.

Le Sparta sort peu à peu de sa torpeur. Karel Hromas pivote en un éclair derrière la cage pour essayer de piéger le gardien au premier poteau. Jakub Stepanek ne s'en laisse pas compter : la révélation de la saison dernière mérite de nouveau ses galons d'international. Sa mitaine est sûre face aux lancers de Vyborny ou Vydareny. Et au besoin, il peut compter sur le sacrifice de ses coéquipiers, à l'instar de Marek Kvapil qui se couche deux fois devant des lancers adverses sur la même présence.

2010-03-29-Vitkovice-SpartaLe troisième tiers-temps s'ouvre par cinq minutes de forte domination du Sparta, avec un avantage numérique à la clé. Vitkovice fait le dos rond et tient bon. Les Pragois ont tout donné, mais sur une contre-attaque, Marek Kvapil fait le tour de la cage et insiste alors que la porte semble fermée. Le palet franchit les bottes du gardien et le but est accordé. Une minute plus tard, Jiri Burger gagne le duel des capitaines à l'engagement face à David Vyborny, et le lancer de la bleue de Petr Kuboš entre à mi-hauteur au poteau opposé (3-0). Le Sparta est KO après ces deux buts d'affilée, d'autant que trente secondes plus tard, son meilleur joueur Tomas Netik frappe Rehak, râle et se fait exclure avec une méconduite pour le match.

Le Sparta joue quand même sa carte jusqu'au bout. Michal Gulasi gagne son duel derrière la cage avec Pavel Trnka, qui en perd sa crosse, et vient glisser le palet entre Stepanek et son poteau (3-1). Macholda envoie ensuite un véritable missile de la zone neutre sur Stepanek qui semble un peu sonné sur le moment. Le chronomètre défile. À l'avant-dernière minute, Burger intercepte une construction tchèque en zone neutre, mais prend une méconduite après une pénalité de Klimek. Le Sparta sort son gardien pour jouer à 6 contre 4, mais Yorick Treille remporte deux mises au jeu importantes dans la dernière minute.

Yorick Treille n'est donc plus un figurant dans ces play-offs, contrairement à l'an dernier. Les joueurs de Vitkovice plongent à plat ventre devant leur kop de supporters puis faire un tour d'honneur. Mais cette qualification n'est qu'une étape dans la quête du bonheur. Tout le monde peut rêver du titre dans cette Extraliga tchèque sans favori, où les deux premiers de la saison régulière ont été éliminés d'entrée... Vitkovice avait vécu cette mésaventure l'an passé après avoir mené 3 victoires à 1 contre le Slavia Prague en quart de finale. Un Slavia qui sera justement son prochain adversaire...

Désignés joueurs du match : Jakub Stepanek pour Vitkovice et Michal Gulasi pour le Sparta.

 

HC Vítkovice - Sparta Prague 3-1 (0-0, 1-0, 2-1)
Lundi 29 mars 2010 à 18h10 à la CEZ Arena d'Ostrava. 7132 spectateurs
Arbitrage de Martin Frano et Milan Minár assistés de Stanislav Barvír et Petr Blümel.
Pénalités : Vítkovice 22' (2', 0', 10'+10'), Sparta 42' (4', 4', 4'+10'+20').
Tirs : Vítkovice 37, Sparta 48.
Évolution du score :
1-0 à 20'46" : Kvapil asssisté de Treille et Vrána
2-0 à 46'30" : Kvapil asssisté de Svacina
2-1 à 47'23" : Kuboš assisté de Burger
3-1 à 50'36" : Gulaši


HC Vítkovice

Gardien : Jakub Štepánek.

Défenseurs : Michal Barinka - Petr Jurecka (A) ; Richard Stehlík (SVK) - Denis Rehák (SVK) ; Pavel Trnka (A) - Petr Kuboš.

Attaquants : Karel Plášek - Jirí Burger (C) - Lukáš Klimek ; Lukáš Krenzelok - Juraj Štefanka (SVK) - Roman Szturc ; Yorick Treille (FRA) [puis Svacina à 40'] - Petr Vrána - Marek Kvapil ; Vladimír Svacina [puis Treille à 40'] - Radim Hruška - Viktor Ujcik.

Remplaçants : Filip Šindelár (G), Tomáš Vorácek, Karel Plášek. Absent : Vladimír Sicák (blessé).

Sparta Prague

Gardien : Petr Prikryl [sorti à 58'59"].

Défenseurs : Michal Gulaši - Jirí Vykoukal (A) ; Jan Hanzlík - Radek Philipp ; René Vydarený (SVK) - Petr Macholda.

Attaquants : Tomáš Netík - Jakub Langhammer - Petr Ton ; Martin Rucinský - David Výborný (C) - Petr Kafka ; Martin Podlešák - Michal Bros (A) - Ondrej Kratena ; Karel Hromas - Zbynek Hrdel - Martin Látal.

Remplaçants : Kamil Jarina (G), Matej Cunik (SVK), Tomáš Karpov. Absent : Jakub Koreis (cage thoracique).