Anglet ou Paris sera double promu

2500 spectateurs à Lyon et 1390 à Blagnac : la D2 a battu la D1 au niveau des affluences.

Ah, si les Lyonnais n'avaient pas porté réclamation, peut-être se seraient-ils dépatouillés de la réserve rouennaise ce soir ! Au lieu de cela, ils ont changé d'adversaire pour hériter de Basques en goguette, sortis de leurs vacances mais toujours vaillants. Le résultat était le même, un but d'avance glané à l'extérieur.

Pas suffisant face à une équipe d'Anglet qui a mené 1-3 après deux buts de Frasier et Molia pendant deux supériorités numériques consécutives. Les Lyonnais ont cru au miracle quand Robert Olsson a "égalisé" (au cumul des deux manches) en marquant le 2-3 à une minute de la fin, arrachant ainsi la prolongation. Mais celle-ci a tourné court, car au bout de 41 secondes, Géraud Maréchal a marqué le but gagnant et envoyé l'Hormadi en demi-finale.

Il y aura donc un promu de D2 qui enchaînera deux montées d'un coup : soit Anglet, soit les Français Volants de Paris. Si leur demi-finale a pris du retard pour les raisons que l'on sait, l'autre a déjà commencé : Toulouse-Blagnac et La Roche-sur-Yon se sont répondus du tac au tac toute la saison, jusqu'à une expulsion d'Olivier Richard en fin de match et ) une ultime égalisation de Christophe Ribanelli à l'avant-dernière minute (5-5), face à une équipe vendéenne entraînée par son frère David. Lequel des deux frères héritera d'une place en D1 ? Le notaire se prononcera samedi prochain.