Skellefteå - HV 71 Jönköping (Elitserien, demi-finale, match 3)

MelinBjornSkellefteå, promu en élite il y a quatre ans, poursuit son irrésistible ascension. L'an passé, la demi-finale était déjà une fin en soi, et les nordistes s'étaient inclinés en quatre petites manches. Mais cette fois, même le fait d'affronter le leader de la saison régulière (HV71) ne leur fait plus peur.

Ils ont certes perdu le premier match 0-2 à domicile. Le gardien international Stefan Liv a ainsi obtenu son 12e blanchissage en play-offs, battant le record de Henrik Lundqvist. Il n'empêche que Liv est notoirement inconstant, et que Skellefteå en a profité dès le match suivant à Jönköping, en s'imposant 5-3 avec deux buts du junior Oscar Lindberg et trois de la ligne Bellemare-Hagos-Forsberg. Ce trio est le plus efficace jusqu'ici dans cette demi-finale, et dans les deux sens de la glace. Il est d'autant plus apprécié des supporters de Skellefteå que, hormis les juniors, il s'agit de la ligne la moins chère, recrutée à très bon prix : Johan Forsberg et Pierre-Édouard Bellemare débutaient en élite, et Yared Hagos ne valait plus grand-chose après un passage très décevant avec... HV71, son adversaire du moment.

Skellefteå n'est plus l'équipe défensive de l'an passé et fait preuve d'un esprit offensif. Le premier tir de Bellemare survient après seulement une minute. Mais c'est surtout Jimmie Ericsson qui met le feu dans la défense avec ses dribbles et sa vitesse. Il perce dans le dos des défenseurs et marque côté bouclier sur passe de Petr Tenkrat : le Tchèque, sorti de l'infirmerie, a récupéré le palet en zone neutre par un bon backchecking. La défense locale, bien placée, laisse peu d'espaces et conclut le premier tiers sur un score logique de 1-0.

La deuxième période est rythmée par les pénalités. Le double recordman suédois des prisons, Lance Ward, donne ainsi un cross-check gratuit dans le dos de Yared Hagos en zone neutre. Pendant cette supériorité, Brad Moran à bout portant sur passe du revers de derrière la cage de Surovy.

VoutilainenJukkaLes principales fautes sont cependant des crosses hautes involontaires qui blessent un adversaire, gestes sanctionnés selon le règlement de 2'+2'. C'est d'abord Tedenby qui est ainsi sanctionné, puis c'est au tour de Bellemare, déjà coupable d'un cinglage en début de tiers. Cette pénalité du Français a des conséquences importantes. C'est la première fois ce soir que le jeu de puissance tant redouté se met en place et enchaîne plusieurs tirs. Andreas Hadelöv est vigilant sur un tour de cage de Johan Davidsson, mais celui-ci récupère le palet et prend un virage plus large, aidé par un écran de Söderström, pour servir cette fois une passe transversale à son complice Jukka Voutilainen dans le cercle gauche (1-1). On se dit que ce deuxième tiers-temps a logiquement bénéficié à la meilleure équipe en supériorité numérique...

Mais juste avant le retour aux vestiaires, Stefan Liv sort derrière sa cage, et sa relance le long de la bande est interceptée par Fredrik Warg, qui s'appuie sur Pierre-Édouard Bellemare derrière la ligne de fond. L'attaquant français contrôle le palet, attaqué par deux adversaires, et trouve une passe précise vers Yared Hagos qui arrive lancé face au but pour une reprise de volée (2-1). Skellefteå est donc de nouveau en avantage au sortir de la glace.

Tout est à refaire pour HV 71 qui avait pourtant mis une grosse pression pour égaliser. Le duo Thörnberg/Davidsson exécute un parfait une-deux en zone offensive, mais le gardien Andreas Hadelöv réussit un arrêt exceptionnel de la mitaine. Il n'en a pas fini avec son travail. Après une phase dominée par l'équipe locale, les dix dernières minutes sont entièrement dominées par les visiteurs.

Yared Hagos avait lui aussi été recordman des pénalités, lors de la saison passée. Il en fait un peu trop et prend une pénalité pour une charge avec la crosse à moins de cinq minutes de la fin. HV71 réussit de bonnes entrées de zone, le gardien voit bien les premiers tirs, mais les attaquants se positionnent pour des rebonds dangereux. Mattias Tedenby notamment en a deux à portée de crosse, l'un sur la jambière et l'autre du revers dans le petit filet. Anders Söderberg a alors un palet de match en contre-attaque en infériorité, mais il échoue en essayant de glisser le palet entre les bottes de Liv.

FalkAndreas2Le gardien sort ensuite de ses cages pour provoquer un 6 contre 4, qui se prolonge en 6 contre 5. La pression devient énorme. Björn Melin a trois occasions d'affilée, par deux fois à bout portant puis en one-timer. Skellefteå est pris à la gorge et confiné dans sa zone. Un tir rasant de la bleue de Janne Niinimaa est suivi d'un rebond de Teemu Laine devant la cage. Le palet est écarté côté droit où Andreas Falk le pousse au fond (2-2).

Psychologiquement, la prolongation s'annonce difficile pour Skellefteå, qui avait tant espéré tenir son avance jusqu'au bout mais n'y est pas parvenu. Mais sur la première contre-attaque locale, le défenseur adverse David Petrasek tombe au sol, poursuivi par Christian Söderström, et lui retient la jambe. Un geste d'anti-jeu manifeste qui est aussitôt sanctionné.

Cette pénalité paraît bienvenue pour les joueurs en noir et jaune. Ce sera tout le contraire. Jimmie Ericsson a certes beaucoup de talent et en a montré l'étendue ce soir, mais il gâche tout par une action irréfléchie : il entre en zone, se retourne et effectue alors une passe transversale aérienne, pas du tout assurée et sans avoir regardé. Falk intercepte, s'échappe et marque entre les jambières de Hadelöv (2-3).

Le centre défensif Andreas Falk - qui avait participé à la montée de Skellefteå en 2006 avant de rejoindre HV71 - avait déjà surpris en inscrivant le plus de buts gagnants en saison régulière (6). Il a toujours été performant en play-offs, mais ce soir il a vraiment été l'homme décisif avec cette égalisation tant attendue puis ce but vainqueur. A-t-il changé la série ? Ce résultat va faire mal. Skellefteå a bien cru prendre l'avantage, mais maintenant HV71 mène 2 victoires à 1 avant de jouer ses deux manches de suite à domicile. Encore faut-il gagner chez soi, ce que personne n'a encore fait dans cette série...

 

Skellefteå - HV 71 Jönköping 2-3 après prolongation (1-0, 1-1, 0-1, 0-1)
Lundi 5 avril 2010 à 18h30 à la Kraft Arena de Skellefteå. 6001 spectateurs.
Arbitrage d'Ulf Rönnmark et Morgan Johansson assisté de Jan Sandström et Peter Sabelström.
Pénalités : Skellefteå 16' (6', 8', 2', 0') ; HV 71 Jönköping 10' (2', 6', 0', 2').
Tirs : Skellefteå 27 (13, 9, 5, 0) ; HV 71 Jönköping 40 (7, 15, 15, 3).
Évolution du score :
1-0 à 06'50" : Ericsson assisté de Tenkrat
1-1 à 36'30" : Voutilainen assisté de Davidsson (sup. num.)
2-1 à 39'24" : Hagos assisté de Bellemare et Warg
2-2 à 58'18" : Falk assisté de Laine et Niinimaa
2-3 à 62'44" : Falk (inf. num.)


Skellefteå AIK

Gardien : Andreas Hadelöv.

Défenseurs : Christoffer Norgren - Adam Larsson ; Tim Erixon - Ivan Majesky (SVK) ; Jyri Marttinen (FIN) - David Rundblad.

Attaquants : Jimmie Ericsson - Erik Forsell - Fredrik Warg ; Anders Söderberg - Brad Moran (CAN) - Tomas Surovy (SVK) ; Pierre-Édouard Bellemare (FRA) - Yared Hagos - Johan Forsberg ; Oscar Lindberg - Martin Lundberg - Melker Karlsson ; Christian Söderström, Petr Tenkrat (TCH).

Remplaçant : Nicklas Dahlberg (G). Absent : Pavel Skrbek.

HV 71 Jönköping

Gardien : Stefan Liv [sorti de 56'59" à 58'18"].

Défenseurs : Pasi Puistola (FIN) - David Petrasek ; Nichlas Torp - Janne Niinimaa (FIN) ; Lance Ward (CAN) - Adam Almquist ; Johan Björk - Daniel Grillfors.

Attaquants : Martin Thörnberg - Johan Davidsson - Jukka Voutilainen (FIN) ; Mattias Tedenby - Andreas Falk - Oscar Sundh ; Teemu Laine (FIN) - Kristopher Beech (CAN) - Johan Lindström ; David Ullström - Simon Önerud - Björn Melin.

Remplaçant : Andreas Andersson (G). Absents : André Petersson (dos), Per Ledin (ligament croisé antérieur).