Berne - Genève-Servette (LNA, finale, match 1)

berne_scÀ Berne la première

L'année 2010 sera t-elle celle de l'Ours ou de l'Aigle ? Dans tous les cas, il s'agit bien de la finale attendue entre les deux meilleures équipes de la saison régulière. Deux formations très proches et dirigées par des techniciens charismatiques (Larry Huras à Berne, Chris McSorley à Genève) mais qui ont connu des trajectoires diamétralement opposées dans ces playoffs. Si les Ours n'ont pas traîné, balayant au passage Lugano et Kloten, les joueurs du Léman ont eux connu davantage de difficultés pour écarter Fribourg-Gottéron et Zoug.

Dire que les Genevois ont laissé beaucoup de forces dans ces batailles n'est pas vain. Mais est-ce pour autant rédhibitoire face à des Bernois expéditifs (et donc plus reposés) ? La fraîcheur physique n'est pas une garantie de succès. Le succès de Davos sur Kloten l'an passé l'a encore démontré. Aussi tous les observateurs sont-ils unanimes avant le coup d'envoi. Cette finale, très indécise au demeurant, sera une véritable guerre tactique. En cela, l'avantage psychologique des "Servettiens", invaincus dans la capitale cette saison, risque de ne pas peser très lourd...

Un véritable bras de fer

C'est d'autant plus vrai qu'un paramètre a changé par rapport à la saison régulière. Christian Dubé, blessé de longs mois durant, est revenu au meilleur moment pour les playoffs. Le Canado-Suisse forme, avec Simon Gamache et Tristan Scherwey, une quatrième ligne de haut vol. Une triplette qui s'illustre rapidement, sur un tour de cage de Gamache qui ne profite pas à Roman Josi, monté comme souvent aux avant-postes (3e). Une des rares occasions d'un premier tiers fermé à double tour, avec des Genevois s'évertuant à ne pas trop se découvrir.

Dans leur stratégie défensive, les Romands peuvent compter sur un atout de taille : Tobias Stephan. Formé à Kloten, Stephan s'est essayé, comme d'autres gardiens suisses de sa génération (Manzato et Hiller), à l'aventure nord-américaine. Contrairement à Jonas Hiller, Tobias Stephan est resté cantonné à l'AHL et au poste de doublure de Marty Turco à Dallas. De retour au pays, Stephan est devenu l'une des clés des succès genevois cette saison.

Il faut attendre la toute fin du deuxième tiers-temps pour voir Berne ouvrir le score, sur une contre-attaque genevoise avortée par Roman Josi. Le jeune prodige bernois est une rampe de lancement parfaite pour Jean-Pierre Vigier, l'ex-Genevois, qui s'infiltre côté gauche, jusqu'en zone offensive avant de déclencher son puissant lancer (1-0 à 38'56").

Les Aigles réagissent promptement, sitôt le retour des vestiaires, grâce à Morris Trachsler, à l'affût au second poteau sur un centre de Jeff Toms (1-1 à 41'55"). Ce dernier avait fait toute la différence en fixant la défense sur son entrée de zone. Si le poteau vient sauver Marco Bührer sur un tir d'angle de Thomas Déruns (49e), le cerbère bernois sera surpris par le revers de Reto Suri, au ras du montant (2-1 à 49'38"). Les Genevois ont profité d'un changement de ligne pour mener à bien cette action, initiée par un long dégagement flippé en direction de Rivera, qui a relayé en entrée de zone vers Suri, lancé plein axe.

Cette grossière erreur défensive réveille les ardeurs bernoises. Christian Dubé amène le disque en zone offensive et ressort, du coin gauche, sur Roman Josi, qui décale Travis Roche à la bleue. Le blueliner canadien a le temps d'ajuster son slap, dévié par Gamache pour tutoyer le montant gauche d'un Stephan masqué par le trafic régnant devant sa cage (2-2 à 54'29").

ruthemann_ivoCe match très serré n'échappe pas aux prolongations. Une mort-subite qui sourit aux Ours. Martin Plüss s'infiltre en zone offensive et remise à sa droite sur Roman Josi, qui s'avance dans l'axe avant de remiser dans son dos, vers Ivo Rüthemann. Une action qui ouvre la porte au top-scoreur bernois, qui fait parler ses poignets du rond d'engagement pour déjouer un Stephan masqué (3-2 à 61'09"). Il n'aura fallu que 69 secondes aux joueurs de la capitale pour sceller l'issue d'une première manche longtemps incertaine. Notons que les trois buts bernois ont eu Roman Josi comme dénominateur commun, signe que le prospect de Nashville a pris une nouvelle dimension cette saison.

Dans son duel à distance l'opposant à Chris McSorley, Larry Huras a gagné une première bataille. Mais pas encore la guerre...

Notons qu'en parallèle de cette finale se disputent également les barrages de promotion/relégation entre Bienne, le "cancre" de la LNA, et Lausanne, champion de LNB. Avec un but sur rebond, le Franco-Canadien a contribué à la première victoire de Bienne à domicile (4-2).

 

Berne - Genève-Servette 3-2 après prolongation (0-0, 1-0, 1-2, 1-0).
Samedi 10 avril à la PostFinance Arena. 17 131 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Danny Kurmann et Brent Reiber assistés d'Andreas Abegglen et Roman Kaderli.
Pénalités : 8' contre Berne ; 10' contre Genève-Servette.

Évolution du score :
1-0 à 38'56" : Vigier assisté de Josi
1-1 à 41'55" : Trachsler assisté de Toms
2-1 à 49'38" : Suri assisté de Rivera et Trachsler
2-2 à 54'29" : Gamache assisté de Roche et Josi
3-2 à 61'09" : Rüthemann assisté de Josi et Plüss


Berne

Gardien : Marco Bührer.

Défenseurs : Roman Josi - Beat Gerber ; Andreas Hänni - David Jobin ; Philipp Furrer - Travis Roche (CAN) ; Dominic Meier.

Attaquants : Marc Reichert - Brett McLean (CAN) - Jean-Pierre Vigier (CAN) ; Ivo Rüthemann - Martin Plüss - Caryl Neuenschwander ; Pascal Berger - Etienne Froidevaux - Thomas Ziegler ; Trevor Meier - Christian Dubé - Simon Gamache (CAN) ; Tristan Scherwey.

Remplaçant : Olivier Gigon (G). Absents : Lee Goren (étranger surnuméraire), Philipp Rytz.

Genève-Servette

Gardien : Tobias Stephan.

Défenseurs : Goran Bezina - Jonathan Mercier ; Marek Malik (TCH) - Daniel Vukovic ; Robin Breitbach - Martin Höhener ; Pierrick Pivron - John Gobbi.

Attaquants : Juraj Kolnik (SVK) - Daniel Rubin - Jeff Toms (CAN) ; Tony Salmelainen (FIN) - Paul Savary - Thomas Déruns ; Reto Suri - Morris Trachsler - Chris Rivera : Florian Conz - Stefan Hürlimann - Marco Maurer.

Remplaçant : Federico Tamo (G).