Brest-Avignon (Division 1, quart de finale retour)

Brest en demi

Brest compte trois buts d’avance grâce à sa victoire obtenue en Avignon la semaine passée sur le score de 6-3. Une marge qui reste cependant insuffisante et qui nécessite une motivation complète afin de confirmer ce résultat et ainsi d'éviter une mauvaise surprise au public. Les gradins ne sont d’ailleurs pas spécialement garnis quand on sait que l’on joue tout de même un quart de finale de D1.

Les 800 spectateurs présents assistent à une cérémonie avant le coup d’envoi afin de fêter les 20 ans du club. Annick Bounoure présente et remercie pour l’occasion l’ensemble des bénévoles. Petite déception néanmoins car une partie des fidèles supporters attendaient (ou plutôt espéraient) la présence d’anciennes vedettes (Vallière, Pellegrims ou autres) pour l’occasion. Pour des raisons fort compréhensibles (la plupart des anciens joueurs sont rentrés dans leur pays natal) seuls les anciens joueurs encore présents dans la région brestoise (Christophe Gaulmin, Bruno Maynard, Sami Wikström, Gabriel Bounoure, Fabrice Letort, Dominique Prenveille) sont sur le tapis rouge pour la cérémonie.

Des supériorités décisives

Le match débute et après quelques minutes de jeu Prunet est sanctionné pour un accrocher. Avignon ne parvient pas à tromper son ancien portier Mojmir Bozik durant cette supériorité numérique. Tout le contraire de Brest lorsque Lauzon est envoyé en prison pour faire trébucher. Le jeu de puissance s’installe rapidement et donne immédiatement le tournis aux Castors. Kiska d’une passe précise et lumineuse trouve le « lutin letton » Ignatovics au second poteau qui trompe Johan Scanff (1-0). Les deux équipes se neutralisent par la suite avec tout de même une domination locale mais pas vraiment d’occasion franche à la clé.

Le tournant du match intervient à 16'33". Ludek Krayzel, de retour sur la glace du Rïnkla après plusieurs semaines d’absence, est percuté au visage (ou à la nuque ?) par un coup de crosse (ou un coup de coude ?). La situation est confuse. Toujours est-il que le joueur tchèque continue de patiner quelques brèves secondes en se tenant le visage avant de s’effondrer sur la glace complètement groggy. L’inquiétude grandit vite dans les gradins car le joueur ne bouge plus et semble avoir perdu connaissance. Il est évacué sur civière et on ne le reverra plus du match. Décidément une saison de misère pour l’ancien Grenoblois... Un peu de tension règne sur la glace suite à ce mauvais coup.

Dès le début de la deuxième période, les Castors sont de nouveau en infériorité numérique. Même situation, même punition. Brest signe un 100% de réussite en supériorité avec Prosvic posté devant l’enclave qui trompe Scanff de près (2-0). Ce pourcentage maximal de réussite sera conservé jusqu'à la fin du match ! À mi-match le trio magique Brunelle-Prosvic-Fournier fait encore parler la poudre et c’est la meilleure gâchette du championnat qui porte le score à 3-0.

L’essentiel est acquis et Péloffy fait tourner l’effectif avec les jeunes L’Arvor, Cormier, Legall qui obtiennent davantage de temps de jeu. Mojmir Bozik fait un match extrêmement solide en déboutant tout au long de la rencontre les offensives des Couturier, Lauzon, Kumeliauskas. Le blanchissage aurait pu être au bout (de manière fort méritée), mais sur une passe lobée de David Hennebert, Clément Gonzales se loupe et laisse filer le palet entre ses jambes. La passe arrive directement sur Carl Lauzon qui marque en échappée (3-1).

L’enjeu est quasi nul et les deux équipes laissent filer le chrono dans une ambiance un peu amorphe pour une rencontre de play-off. Les Castors savent que leur saison se termine ce soir et profitent simplement de ces derniers coups de patins. En face, Brest s’économise en vue des rencontres des demi-finales. Les Albatros ne laissent cependant pas l’adversaire clôturer la marque puisqu’en infériorité numérique Juraj Ocelka, sur une passe de Macek, part en contre et expédie le palet en pleine lucarne (4-1).

Fin du match et les deux équipes sortent sous les applaudissements du public. Les Albatros ont assuré l’essentiel dans un match pas toujours très plaisant à suivre. Avignon finit sa saison sur un match très correct et aurait pu obtenir quelques buts supplémentaires sans un « Mojo » des grands soirs. Prochaine étape : Mulhouse avec le coup d’envoi de cette demi-finale dès mercredi à l’Illberg. Espérons que Krayzel sera de la partie car c’est dans ce genre de match que Brest à besoin de ce talentueux joueur.

 

Brest – Avignon 4-1 (1-0, 2-0, 1-1)
Samedi 10 avril 2010 à 20h40 au Rïnkla Stadium. 807 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Jérémie Douchy et Romain Herrault.
Pénalités : Brest 14' (2', 4’, 8'), Valence 8' (2', 2’,4’).
Évolution du score :
1-0 à 05'45" : Ignatovics assisté de Kiska et Krayzel (sup. num.)
2-0 à 22'26" : Prosvic assisté de Prunet et Fournier (sup. num.)
3-0 à 32'52" : Brunelle assisté de Fournier et Prunet
3-1 à 44'12" : Lauzon assisté de Hennebert (sup. num.)
4-1 à 55'38" : Ocelka assisté de Macek et Kaspar (inf. num.)


Brest

Gardien : Mojmir Bozik.

Défenseurs : Ivan Borzik – Lilian Prunet ; Vladimir Holik – Clément Gonzales [alterne avec Maxime L’Arvor à partir de 30'] ; Juraj Sadlon – Peter Macek.

Attaquants : Mathieu Brunelle - Jaroslav Prosvic - Guillaume Fournier ; Andrej Ignatovics – Ludek Krayzel [puis Motreff à 16'33" puis Julien Legall à 40'00"] - Matej Kiska ; Juraj Ocelka [puis Jérémy Cormier à 16'33"] – Nicolas Motreff [puis Ocelka à 16'33"] – Tomas Kaspar.

Remplaçants : Pierre Pochon (G), William L’Arvor. Absents : Alexey Volkov (blessure à l’œil), Serge Toukmatchev.

Avignon

Gardien : Johan Scanff.

Défenseurs : Damien Ribourg - David Hennebert ; Janis Brakks - Sébastien Bernier ; Julien Decarroz - Ludovic Garreau.

Attaquants : Mathieu Becuwe - Mickaël Marouillat - Maxime Couturier ; Paul Gleveau - Guillaume Ribourg - Carl Lauzon ; Donatas Kumeliauskas - Jordane Fazende - Ludovic Favret.

Remplaçants : Julien Roullier (G), Aurélien Chabot.