Genève-Servette - Berne (LNA, finale, match 2)

 Gamache avait les "crocs" mais Genève a eu le dernier mot druns1

Comme prévu, la finale  de LNA va se jouer à peu de choses et la première manche, glanée par Berne en prolongations (3-2), en a donné un bel aperçu. À l'issue d'un match verrouillé, les Genevois nourrissent quelques regrets.

Interviewé par le quotidien romand Le Matin, Chris McSorley attendait une réaction de ses joueurs, et notamment de Paul Savary et Thomas Déruns. "J'attends d'eux qu'ils mettent le turbo, qu'ils montent en puissance comme ils l'avaient si bien fait en quart de finale contre Fribourg-Gottéron lorsqu'ils avaient inversé le résultat de la série." Car Genève doit réagir, et vite, pour ne pas se retrouver dos au mur, comme ce fut le cas face aux Fribourgeois.

Les voeux de McSorley ont été entendus par les principaux intéressés, qui mettent beaucoup d'intensité d'entrée de jeu et patinent à deux cent à l'heure. Paul Savary sonne la charge côté gauche et son centre-tir, cafouillé par Marco Bührer et sa défense, profite à Salmelainen (1-0 à 04'51"). Juraj Kolnik profite quant à lui du relais de Marek Malik pour ajuster qui vous savez (2-0 à 19'30"). Au retour des vestiaires, Thomas Déruns profite d'un mauvais placement de Bührer pour bonifier son tour de cage (3-0 à 20'38")...

Le pressing genevois fait merveille en ce début de partie marqué d'inhabituelles erreurs bernoises. Une fébrilité contagieuse aux locaux, qui oublient de sécuriser le rebond lorsqu'un slap de Roman Josi est repris par Pascal Berger (3-1 à 29'11"). Les mouches auraient-elles changé d'ânes ? Tout porte à croire que oui lorsqu'une relance mal assurée vient mourir dans la palette de Christian Dubé, lequel voit Jean-Pierre-Vigier démarqué au second poteau (3-2 à 36'29"). L'effort bernois, en cette deuxième période, devient enfin payant.

sgamacheDéruns mordu par Gamache !

Si le hockey est un jeu d'erreurs, alors cette deuxième manche de la finale de la LNA, disputée aux Vernets, en est la parfaite illustration. Reste que ce match, si décousu et ouvert soit-il, restera dans les annales pour une toute autre raison. Car hier soir, Simon Gamache, le Canadien du SC Berne, s'est fait une bien mauvaise réputation en mordant Thomas Déruns lors d'un contact près de la bande. Un acte totalement inconsidéré qui vaudra quelques annuis à Gamache... et un nouveau surnom de "Mike Tyson du hockey". La formule fait sensation auprès des médias romands, pour qui l'oreille mordue d'Evander Holyfield vaut bien le doigt "meurtri" de Thomas Déruns !

Reste que ce dernier, au retour des vestiaires, est particulièrement remonté à l'encontre du Québécois. Avec sa barbe fournie (playoffs oblige) et son regard noir, le Neuchâtelois, connu pour ne jamais faire dans la dentelle, montre bien à son "agresseur" qu'il ferait bien ne plus trop le croiser à l'avenir...

Passée cette parenthèse très... mordante, le naturel va vite revenir au galop. Dubé, pressé par Déruns, perd le contrôle du puck en voulant relancer. Tony Salmelainen, qui traînait par là, remise aussitôt sur Daniel Rubin, qui ne se fait pas prier pour punier Marco Bührer (4-2 à 51'48"). Florian Conz profite à son tour des étonnantes largesses bernoises en profitant du caviar servi par Jeff Toms (5-2 à 53'24"). 

Le succès genevois paraît acquis à moins de six minutes du terme. Mais voilà, deux nouvelles erreurs vont profiter aux visiteurs... et surtout à Jean-Pierre Vigier. Le Franco-Manitobain se rappelle au bon souvenir de son ancien public en prenant un lancer excentré que Tobias Stephan va repousser sur Marc Reichert (5-3 à 54'27"). Vigier remet ça, en toute fin de, sur une relance approximative qu'il punit d'une percée dans l'axe. Après s'être essayé du revers, le Canadien s'en va convertir son propre rebond (5-4 à 57'37"). 

Ce retour bernois est inespéré... mais restera finalement vain. Christian Dubé peut ruminer les "goals faciles concédés". Hans Kossmann, l'assistant de Larry Huras (et ancien bras droit de... Chris McSorley !), voit lui d'un oeil plus positif la fin de cette série victorieuse. Car Berne, avant cet accroc, était encore invaincu dans ces playoffs... 

À quelques kilomètres de là, à l'autre bout du Lac Léman, Lausanne accueillait Bienne pour la deuxième manche des barrages de promotion/relégation. Une échéance attendue par tout Malley, qui va vivre une soirée cauchemardesque. Car Bienne a fait valoir son statut d'équipe de LNA en écrasant les Vaudois (8-3), avec trois buts en première période et quatre assistances pour Sébastien Bordeleau, leader offensif retrouvé d'un groupe seelandais ressuscité, qui mène désormais 2-0 face à Lausanne...

Commentaires d'après-match (sur le site de la Télévision Suisse Romande): 

Thomas Déruns (attaquant de Genève-Servette ):"Je pensais qu'il n'y avait que les chiens qui mordaient... Et non, il y a aussi Gamache! Il m'a carrément ouvert à un doigt."

Goran Bezina (défenseur de Genève-Servette) : "On est très fort à la maison et on devait le montrer à Berne. Je ne parlerai pas de défaillance au 2e tiers, mais il nous a fallu un moment pour s'adapter au fort pressing bernois, un point dont on doit se méfier."

Genève-Servette - Berne 5-4 (2-0, 1-2, 2-2).
Mardi 13 avril à la patinoire des Vernets. 7 202 spectateurs.
Arbitres : Brent Reiber et Roland Stalder assistés de Tobias Wehrli et Dany Wirth.
Pénalités : 12' contre Genève-Servette ; 12' contre Berne.


Evolution du score :
1-0 à 04'51" : Salmelainen assisté de Savary et Déruns
2-0 à 19'30" : Kolnik
3-0 à 20'38" : Déruns assisté de Vukovic
3-1 à 29'11" : Berger assisté de Froidevaux et Josi
3-2 à 36'29" : Vigier assisté de Gamache et Dubé
4-2 à 51'48" : Rubin assisté de Salmelainen et Déruns
5-2 à 53'24" : Conz assisté de Toms et Kolnik
5-3 à 54'27" : Reichert assisté de Vigier et Meier
5-4 à 57'37" : Vigier assisté de Froidevaux

Genève-Servette
Gardien : Tobias Stephan.

Défenseurs : Jonathan Mercier - John Gobbi ; Marek Malik (TCH) - Daniel Vukovic ; Robin Breitbach - Martin Höhener ; Goran Bezina (C) - Marco Maurer.

Attaquants : Juraj Kolnik (SVK) - Daniel Rubin - Jeff Toms (CAN) ; Tony Salmelainen (FIN) - Paul Savary - Thomas Déruns ; Reto Suri - Morris Trachsler - Chris Rivera : Florian Conz ; Stefan Hürlimann.

Remplaçants : Federico Tamo (G), Pierrick Pivron.

Berne
Gardien : Marco Bührer.

Défenseurs : Roman Josi - Beat Gerber ; Andreas Hänni - David Jobin ; Philipp Furrer - Travis Roche (CAN) ; Dominic Meier.

Attaquants : Marc Reichert - Brett McLean (CAN) - Jean-Pierre Vigier (C, CAN) ; Ivo Rüthemann - Martin Plüss - Caryl Neuenschwander ; Pascal Berger - Etienne Froidevaux - Thomas Ziegler ; Trevor Meier - Christian Dubé - Simon Gamache (CAN) ; Tristan Scherwey.

Remplaçant : Olivier Gigon (G). Absents :  Lee Goren (étranger surnuméraire), Philipp Rytz.