Caen - Cergy (Division 1, quart de finale retour)

Avec la victoire éclatante 6-1 au match aller, Caen peut entamer ce match retour en confiance. En effet la formule de goal-average impose à Cergy de gagner de cinq buts ou plus au bout du temps règlementaire pour continuer l’aventure des play-offs. Si on ajoute le fait que les Drakkars n’ont pas été battus à domicile en championnat, l’issue du match semble acquise. Toutefois, les Jokers savent jouer les trouble-fête. Attention à leur réaction sur ce match qui pourrait être leur dernier de la saison…

Les Jokers jouent leur va-tout

Quelle meilleure expression pour illustrer le début de match que ce sourire carnassier ornant le logo des Cergypontains. Dès les premières passes, l’équipe démontre toute sa détermination. Lapierre réussit à servir Gauthier dans le dos de la défense pour qu’il parte en duel contre le portier. Fouquerel garde les buts bas-normands mais ne peut rien faire face au Canadien qui ne tremble pas (0-1 à 00'25"). Le buteur francilien crée un silence dans les tribunes et sur la glace. Mais dès la reprise du jeu, l’armada offensive des Drakkars se remet en marche. Jonathan Janil est contré mais réussit à faire passer le palet au-delà de la bleue. Jonathan Boutin est le premier dessus. Il fonce sur le gardien et le contourne (1-1 à 00'45"). Le ton est donné. Le match sera engagé des deux côtés.

Toutefois, Caen montre des erreurs inhabituelles et de nombreuses passes n’atteignent pas leur destinataire. Le jeu de puissance n’est pas brillant non plus. D’une part le palet ne circule pas de manière fluide entre les crosses caennaises. D’autre part, Michaud réalise une partie sans reproche. Alors, profitant de la torpeur qui cloue la défense locale, Sejna trouve le bon angle pour envoyer Gauthier seul devant les filets. Une fois de plus il prouve qu’il est l’homme de la situation (1-2 à 07'16").

Dès lors, Fouquerel reprend les choses en main. Sa mitaine est sûre et décisive. Il repousse ainsi tous les assauts adverses, y compris ceux du redoutable Gauthier. Ceci laisse le temps à ses équipiers de se réorganiser jusqu’à ce que Lafontaine remonte le palet pour DaCosta, qui prend le temps d’ajuster sa frappe et fait trembler les filets (2-2 à 15'25").

S’ensuit une période où les deux équipes se cherchent. Et dans tous les sens du terme. Car si le jeu ne progresse pas beaucoup, les pénalités volent. Dès la troisième minute une altercation éclate entre Vargas Dias et Da Costa. Puis Julien Lebey est sanctionné de dix minutes à la fin du premier tiers. Enfin le summum est la bagarre digne de la NHL opposant Delage à Jonathan Avenel à la 51e minute. "Digne de la NHL" car les joueurs ont retiré les gants et ont pu s’affronter avant que les arbitres ne les séparent une fois au sol.

Néanmoins, les Drakkars sortent leur épine du jeu puisqu’ils vont prendre l’avantage en supériorité numérique. Vandecandelaere s’avance intelligemment devant la cage et Jonathan Avenel, derrière la cage, rompt brusquement le sens de rotation pour servir son capitaine qui l’envoie au fond (3-2 à 33'50"). Le match reste tendu et peut se renverser à n’importe quel moment.

Mais Cergy va être submergé au troisième tiers. La jeune garde Caennaise a envie d’aller plus loin et prend les mesures qui s’imposent. Bien installés en attaque, les attaquants font circuler la rondelle jusqu’à Geslain, démarqué à mi-distance. Il prend le temps d’ajuster son tir et prend le meilleur sur Michaud (4-2 à 43'50"). Ce sont ensuite les frères Avenel qui mènent un contre. Repoussés par un gardien en grande forme, ils préservent le palet derrière la cage pour centrer sur un plateau à Papaux venu en renfort (5-2 à 48'19"). Dans la foulée, Lebey récupère un palet au pressing. Il remet à Boutin qui confirme ses talents de buteur (6-2 à 49'14").

Les Jokers appellent alors un temps mort pour endiguer l’évolution du score. Temps mort après lequel Michaud nous gratifie d’un arrêt magnifique. Sur une combinaison à trois entre Boutin, Da Costa et Oravec, il se laisse excentrer jusqu’au dernier moment, où il projette ses jambières pour revenir sur l’action et faire l’arrêt. Avant qu’Oravec prenne le mot de la fin, bien placé devant la cage, il profite d' un rebond (7-2 à 58'24"). Puis la sirène finale retentit.

Ainsi s’achève donc la saison de Cergy. Le score reflète mal le match mais la qualification en demi-finale n’était pas de mise ce soir-là. En tout cas, ils auront donné un sérieux avertissement à leurs adversaires. Alors, baroud d’honneur ? Non, au regard des play-offs de la saison passée. Mais oui si on considère la saison effectuée par les Caennais, pour qui un match apparemment sans enjeu aurait pu se transformer en correction. Dostal n’aura pas trop loin à chercher les pistes d’amélioration.

 

Caen – Cergy 7-2 (2-2, 1-0, 4-0)
Pénalités : Caen 16'+20' (2'+10'; 8'; 6'+10') ; Cergy 22'+10' (8'; 8'; 6'+10').
Arbitrage de Stéphane Péronnin assisté de Charlotte Gérard et Maxime Durand.
Samedi 10 avril 2010 à 20h00 à la patinoire de Caen la mer. 1400 spectateurs.
Evolution du score :
0-1 à 00'25" : Gauthier assisté de Lapierre
1-1 à 00'45" : Boutin assisté de Janil
1-2 à 07'16" : Gauthier assisté de Sejna (inf. num.)
2-2 à 15'25" : DaCosta assisté de Lafontaine
3-2 à 33'50" : Vandecandelaere assisté de J. Avenel et Papaux (sup. num.)
4-2 à 43'50" : Geslain assisté de Lebey et Marie
5-2 à 48'19" : Papaux assisté de J. Avenel et G. Avenel
6-2 à 49'14" : Boutin assisté de Lebey
7-2 à 58'24" : Oravec assisté de Boutin et Da Costa

 

Caen

Gardien : Clément Fouquerel.

Défenseurs : Tommy Lafontaine – Jonathan Janil ; Alexis Gomane (A) – Udo Marie ; Olivier Vandecandelaere (C) – Slavomir Vorobel.

Attaquants : Tomas Oravec – Kevin Da Costa – Jonathan Boutin ; Charles Geslain – Pierre Bennett – Julien Lebey ; Jonathan Avenel (A) – Mans Papaux – Graham Avenel.

Remplaçants : Arnaud Goëtz (G), David Dostal, Raphaël Mazie.

Cergy

Gardien : Sylvain Michaud

Défenseurs : Milan Sejna ; Vladimir Konopka ; Mickaël Kara ; Tony Delage ; Erwan Personne.

Attaquants : Olivier Viennot (C) – Sébastien Gauthier (A) – David Lapierre (A) ; Thibaut Fromentin – Benoît Proutat - Antoine Dubois ; Roland Fontaine – Nelson Vargas Dias - Frédéric Hostein ; Vincent Renaud.

Remplaçant : Olivier Courally (G).