Slovan Bratislava – HC Košice (Extraliga slovaque, finale, match 1)

Vent de panique sur la capitale

Le lever de rideau de la finale d’Extraliga a été le théâtre hier à Bratislava d’une grande sensation : Košice est venu battre –  et de quelle manière – Slovan sur sa patinoire (5-2), menant ainsi 1-0 dans la série. Une défaite qui fait fracas dans la mesure où les Danubiens n’avaient pas encore courbé l’échine devant leurs traditionnels ennemis cette saison. Si la qualité technique et le rythme de jeu offerts sur ce premier duel n’ont pas atteint un niveau magistral, l’intensité émotive a quant elle rendu la partie passionnante.

Les nerfs ont d’ailleurs été mis à rude épreuve plus vite qu’on pouvait l’espérer. Après seulement 66 secondes, le légionnaire tchèque de Košice Petr Šachl pousse au fond des filets un palet que le gardien Konrád n’avait pu maîtriser suite à une puissante frappe de Peter Húževka. Le suspens provoqué dans la foulée par une demande de confirmation vidéo de la part des arbitres instaure déjà une trame dramatique à la joute slovaque. D’un côté comme de l’autre, les supporters sont déjà en émois. La validation de l’ouverture du score s’accompagne alors d’une immense stupeur dans les travées bratislaviennes (0-1, 1’06’’).

Draveck_VorelDéjà obligés de patiner derrière le score, les ouailles d’Antonín Stavja?a laissent des espaces aux Cassoviens qui se montrent toujours menaçants. Même en position d’infériorité après une faute de Juraj Sýkora, Košice est en position de faire le break par l’intermédiaire de Stanislav Gron qui bute toutefois sur Konrád après une contre-attaque lancée par Dušan Andrašovský (7e). Les tenants du titre sont mieux entrés dans la partie que leurs adversaires qui subissent clairement le contrecoup de leur qualification-éclair aux dépens de Nitra ; avec onze jours de pause contre sept pour Košice, les joueurs de Bratislava manquent de rythme. 

Le siège des cages de la capitale se poursuit tandis qu’en face Július Hudá?ek se tourne les pouces et est bien content que son frangin Libor vienne un peu le titiller sur un tir lointain (12e). Ondrej Gmitter, Marek Vorel et Andrašovský tentent tour à tour leur chance face à Branislav Konrád et si ces assauts ne se concrétisent pas au score ils poussent cependant les Aigles à la faute ; Andrej Nedorost laisse ainsi ses camarades se débrouiller à quatre. Il ne reste plus que douze secondes au purgateur avant de sortir de prison lorsque Richard Jen?ík marque dans le dos du portier danubien qui a trop négligé sa sortie sur cette action (0-2, 15’24’’).

On pourrait croire que Bratislava sonne la charge par Tomáš Demel, auteur de la première chaude alerte pour Hudá?ek à deux minutes du premier souffle. Il n’en est rien ! La réaction danubienne s’estompe de sitôt et l’incapacité des locaux à endiguer les attaques de Košice se symbolise par une nouvelle sortie de Nedorost. On sait Bratislava performant en infériorité. On connaît également les difficultés des Cassoviens à capitaliser en power-play. Ce premier tiers contraste donc avec le reste de la saison puisque les champions de Slovaquie marquent pour la seconde fois du match en supériorité grâce à Rudolf Huna qui parfait le travail du capitaine Peter Bartoš d’un geste rapide devant les buts (0-3, 19’45’’).

En début de deuxième tiers, Radim Tesa?ík pousse violemment dans le dos Jen?ík qui s’écroule immédiatement, une bosse au front et le nez en sang après qu’il ait tapé le plexiglas. L’attaquant cassovien sort se refaire une santé tandis que le défenseur béliggérant écope logiquement d’une pénalité majeure associée à une pénalité de match (4‘20‘‘). Košice se retrouve donc de nouveau en supériorité et ce pour cinq minutes. Contre toute attente, ce sont les joueurs de Bratislava qui se montrent alors le plus à leur aise.

Les hommes de Rostislav ?ada tentent-ils de gérer leur bel avantage ? Se souviennent-ils qu’en janvier ils menaient déjà 3-0 dans leur Steel Aréna et qu’ils avaient pourtant perdu la rencontre 3-5 face à ces mêmes Danubiens ? Toujours est-il que Košice ne semble pas vouloir jouer le coup à fond. Les jumeaux Huna, Richard et Róbert, mènent une contre-attaque inquiétante pour Hudá?ek qui sauve les siens une première fois (26e) puis une deuxième alors qu‘Andrašovský avait prématurément terminé le power-play de Košice en commettant une faute (29e) et enfin une troisième après que le jeu se soit enflammé d’un coup d’un seul (31e). Slovan revient tranquillement mais sûrement aux affaires. La partie s’équilibre alors.

Même si Rudolf Huna parvient à percer la défense de Bratislava sans pouvoir tromper la vigilance de Konrád (34e), Košice raréfie ses raids dans le camp adverse et est obligé cette fois-ci de gérer le déficit numérique provoqué par les fautes de Vorel, de Radek Deyl puis de Michal Grman, ce dernier laissant alors son équipe Slovanévoluer à trois contre cinq à moins de trois minutes du retour aux vestiaires. Le gardien des champions de Slovaquie réalise un grand match en canalisant les frappes de Bratislava, notamment celle de Richard Huna dans l’ultime minute du deuxième tiers. Pourtant ultra-performant, Hudá?ek n’est pas irréprochable sur la réduction du score des Danubiens. A moins de trente secondes du gong, Nedorost se rachète de ses précédents errements en remettant son équipe dans le sens de la marche grâce à un tir frappé à l’entrée du cercle gauche. Le palet rebondit sur le bras droit du gardien cassovien avant de filer dans les cages (1-3, 39’33).

Rien n’est donc gagné ou perdu à l’amorce du dernier acte. Bratislava poursuit son élan recouvré à la demi-heure de jeu. Jozef Ková?ik centre le long du banc de Košice pour Martin Ku?ha qui inscrit son huitième but en play-off (2-3, 48’45). Le capitaine Bartoš a beau se plaindre d’une irrégularité dans l’action (Ku?ha, estime-t-il, était derrière la ligne de but), les locaux reviennent à une petite longueur. L’euphorie envahit soudain les tribunes et on se met à croire à ce qui était encore dix minutes auparavant un improbable succès.

La liesse est pourtant de courte durée. Šachl se fait prendre en sandwich par deux défenseurs danubiens alors qu’il filait seul aux buts et voilà que Košice hérite d’un tir de pénalité un peu plus d‘une minute après la seconde réalisation de Bratislava. Vladimír Dravecký s’élance alors, ziguezague et tire quasiment dans l’axe de Konrád, battu une quatrième fois (2-4, 49’54). Un véritable coup d’arrêt pour Slovan. Un crève-coeur pour ses supporters qui perdent la tête. Des  fumigènes fusent, des bagarres éclatent entre les deux fan-clubs, bizarrement installés l’un à côté de l’autre. La rencontre est suspendue le temps de remettre tous ces excités dans le rang.

L’issue de la rencontre ne fait plus l’ombre d’un doute. Košice en rajoute même une couche par Marek Vorel qui profite de la désertion de Konrád dans les soixantes dernières secondes pour loger le palet dans les buts vides de Bratislava (2-5, 59‘38‘‘). Grâce à une entame de match parfaite et une gestion intelligente de leur crédit, les « Oceliari » prennent un point précieux à l’extérieur et peuvent désormais se positionner d’égal à égal avec Bratislava. Aux Aigles maintenant de déployer leurs ailes pour éviter la chute libre dans cette finale !

Commentaires d’après-match (source : www.hokejportal.sk)

Antonín Stavja?a (entraîneur de Slovan) : « C’est du non-sens que de laisser mener chez nous Košice, contre qui il est très difficile de rattraper un tel retard. Notre entame a été trop prudente et il nous a manqué de tonicité. On a encaissé les buts directement devant les cages, on ne peut pas se permettre cela. Quand on est revenus à 2-3, j’ai vraiment cru qu’on allait inverser la tendance mais le penalty nous a mis sur les genoux (sic). Ce genre de match ne se joue pas avec de belles combinaisons mais avec de l’envie. »

Branislav Konrád (gardien de Slovan) : « Nous voulions vraiment jouer un hockey offensif aujourd’hui (mercredi) mais Košice nous en a empêché en défendant très bien. On a commencé à bien développer notre jeu à partir de la moitié du match mais notre élan a été stoppé avec le penalty. Si toute faute similaire était sanctionnée à chaque fois, il y aurait au moins cinq penalties par match ! Il ne faut plus penser à cette défaite, il faut gagner demain (jeudi). »

Rostislav ?ada (entraîneur de Košice) : « Au niveau du jeu et du résultat, nous avons parfaitement réussi l’entame du match où nous avons inscrits trois buts. Nous avons ensuite pu gérer notre avance. Et quand nous avons eu un petit moment de faiblesse dans la deuxième partie de la rencontre, on s’est calmés et remobilisés grâce au penalty réussi. On est parvenus à concrétiser deux supériorités numériques mais je suis en revanche très mécontent que nous n’ayons pas pu profiter de notre avantage de cinq minutes. Cela pourrait nous jouer des tours lors des prochaines rencontres. »

Peter Bartoš (capitaine de Košice) : « Notre objectif était de ne pas laisser les joueurs de Slovan s‘exprimer en bloquant les espaces et en les empêchant de construire leur jeu. On est très heureux d’avoir marqué rapidement, ce qui a aussi eu le don de les énerver un peu. On va un peu profiter de la victoire avant de se plonger très vite dans la prochaine confrontation. »


Slovan Bratislava – HC Košice : 2-5 (0-3, 1-0, 1-2)

Mercredi 14 avril à la patinoire Vladimír Dzurilla de Bratislava. 3380 spectateurs.
Arbitres : Vladimír Baluška et Peter Ország assistés de Martin Gašparík et Miroslav Valach
Pénalités :  Bratislava 35‘ (6, 27, 2), Košice 16‘ (2, 8, 6)
Tirs : Bratislava 26 (6, 11, 10), Košice 35 (14, 10, 11)

Evolution du score

0-1 à 01’06" : Šachl assisté de Húževka
0-2 à 15’24" : Jen?ík assisté de Deyl et Vorel (sup. num.)
0-3 à 19’45" : Huna assisté de Bartoš et Taba?ek (sup. num.)
1-3 à 39’33" : Nedorost assisté de Ri. Huna et Sersen
2-3 à 48’45" : Ku?ha assisté de Ková?ik et Hujsa
2-4 à 49’54" : Dravecký (tir de pénalité)
2-5 à 59’38" : Vorel assisté de Grman

Slovan Bratislava

Gardien : Branislav Konrád (59‘32").

Défenseurs : Jozef Ková?ik – Lukáš Bohunický ; Martin Štajnoch – Michal Sersen ; Radim Tesa?ík (TCH) – Stanislav Hudec ; Mikko Turunen (FIN) – Ondrej Rusnák.

Attaquants : Martin Ku?ha (A) – Martin Hujsa – Tomáš Demel (TCH) ; Miroslav Lažo – Ján Lipianský (A) – ?ubomír Vaic (C) ; Róbert Huna – Andrej Nedorost – Richard Huna ;  Martin Bakoš – Libor Hudá?ek –  Dávid Skokan.

HC Košice

Gardien : Július Hudá?ek (60‘).

Défenseurs : Ján Taba?ek – Peter Huba ; Michal Šeda (TCH) – Radek Deyl ; Michal Grman – Peter Mikuš ; Ján Homér – Peter Slimák.

Attaquants : Peter Bartoš (C) – Stanislav Gron (A) – Rudolf Huna (A) ; Dušan Andrašovský – Peter Húževka – Petr Šachl (TCH) ; Marek Vorel (TCH) – Richard Jen?ík – Vladimír Dravecký ; Juraj Sýkora – Marek Mertel – Ondrej Gmitter.