Slovan Bratislava – HC Košice (Extraliga slovaque, finale, match 2)

10 secondes puis le cauchemar

L’écart est le même que la veille mais la déculottée semble pourtant plus grande pour le Slovan Bratislava, de nouveau corrigé à domicile par le HC Košice (3-6) qui, menant la série 2-0, est plus que jamais en position de force pour conserver son titre. Avant de disputer les deux prochaines rencontres dans la métropole de l’Est dimanche et lundi, les hommes de Rostislav ?ada ont pris, en plus des points, un ascendant psychologique indéniable ; plus entreprenants sur ce deuxième duel, les Danubiens n’ont jamais réussi à dominer des Cassoviens aux nerfs d’acier. Même lorsque les « Aigles » ont pris les commandes au score, Rudolf Huna, l’homme du match, a crucifié les locaux en concluant un hat-trick dix secondes après ! Un règne éclair pour ceux qui avaient instauré une hégémonie sur le championnat depuis septembre.

Demel_HunaAu moment d’entrer sur la glace, on sent cependant une plus grosse envie chez les locaux qui entament les débats plus activement que la veille mais qui, dans un scénario quasi-identique, encaissent un premier but alors que le chronomètre n’affiche même pas deux minutes de jeu. Branislav Konrád repousse le tir de Stanislav Gron et le palet retombe juste devant lui ; le renard Rudolf Huna veille au grain et ouvre le score sans avoir besoin de forcer son talent (0-1, 1‘41‘‘). L’histoire se répète donc mais Slovan a su tirer les leçons de la précédente déconvenue en poursuivant une pression sur la défense adverse que le gardien Július Hudá?ek parvient pour l’instant à maîtriser de sang-froid.

Les vainqueurs de la saison régulière se doivent de recoller à la marque très rapidement. C’est ce qu’ils font par l’intermédiaire de Jozef Ková?ik qui égalise sur un power-play provoqué par la sortie de Dušan Andrašovský (1-1, 4‘53‘‘). L’excessive euphorie ressentie sur le banc bratislavien et née de l’égalisation traduit bien la difficulté des locaux à prendre la mesure de Košice. Car à 1-1 après cinq minutes de jeu, il n’y a pas de quoi hurler de joie. Rudolf Huna leur fait bien comprendre la chose en poursuivant sa moisson personnelle : pour la seconde fois sur ce premier tiers, il gagne son duel contre Konrád après un joli back-end (1-2, 14’07‘‘).

Le deuxième acte est riche en buts et surtout en rebondissements. Slovan ne baisse pas les bras et poursuit sa quête de victoire. Richard Huna répond à son frangin en égalisant pour les locaux après une passe en retrait du troisième laron de la famille présent sur la glace, Róbert (2-2, 32’38). Miroslav Lažo, moins de trois minutes plus tard, donne pour la première fois de la finale l’avantage aux siens par une roublardise ; l’attaquant substitue le palet de la crosse de son capitaine Vaic et trompe ainsi le portier cassovien (3-2, 35‘24‘‘). On danse dans les tribunes, on rigole sur le banc.

C’est là que Rudolf Huna, sur l’engagement, s’en va faire un pied-de-nez à l’ambiance un brin railleuse qui a inondé les tribunes de la capitale. Dix secondes seulement après la prise de pouvoir dans le match des hommes d’Antonín Stavja?a, Košice réplique par son canonier, auteur d’un joli slalom dans la défense (3-3, 35‘24‘‘). Le coup du chapeau du meilleur réalisateur cassovien ne fait plus rigoler l’assistance. Elle tire même une sacrée tronche lorsque Vladimír Dravecký redonne l’avantage aux siens moins d’une minute plus tard (3-4, 36‘17‘‘). La tempête Košice vient de passer et a fait de sérieux ravages. Bratislava ne s’en relèvera pas.

L’ultime tiers-temps s’apparente davantage à une mise à mort des joueurs de Slovan, plus préocuppés à chercher chicane qu‘à rattrapper un retard pas si conséquent. Lažo et Demel laissent les locaux évoluer à trois sur la glace mais Košice gâche l’occasion. C’est finalement avec toutes les forces en présence que les tenants du titre vont, en deux minutes, clore les débats. Andrašovský (3-5, 48‘48‘‘) puis Peter Húževka (3-6, 50‘39‘‘) scellent le succès des « Oceliari » après avoir gagné leur face-à-face avec Konrád, obligé alors de céder sa place à l’expérimenté Pavol Rybár, déjà battu l’an passé par Košice au même stade de la compétition avec Skalica. Jozef Ková?ik non plus ne termine pas la partie. Fou furieux après le but d’Húževka, il se prend dix minutes de pénalité et aura à peine déragé à l’issue de cette nouvelle défaite de Bratislava.

Commentaires d’après-match (source : www.hokejportal.sk)

Róbert Pukalovi? (entraîneur-adjoint de Bratislava) : « Notre performance dans le premier tiers, même quand la situation nous était défavorable, a été meilleure que sur le premier match. On a entamé la partie avec un plus gros coeur (sic). Le fait que Košice ait égalisé rapidement après que nous ayons mené au score nous a définitevement mis K-O. Il est difficile de se remettre d’un tel choc face à une équipe aussi compacte. On a aussi commis trop de fautes inutiles dans la zone d‘attaque. »

Ján Lipiansky (attaquant de Bratislava) : « Nous ne méritions pas de gagner aujourd’hui (jeudi) mais cette finale n’est pas encore terminée. Nous n’avons pas su maîtrisé les deux matches chez nous, il faudra le faire à Košice. On n’aura la pression que si on se la met. On va se préparer de la meilleure façon pour poursuivre la série le plus loin possible. La situation peut s’inverser, ça s’est déjà vu auparavant. On ne va pas se résigner, on va se reposer et faire en sorte de revenir à Bratislava. »

Rudolf Huna (attaquant de Košice) : « Ce n‘est vraiment pas important de savoir qui met le but, ce qui a la plus grande valeur c’est la victoire. Le groupe a fait preuve de combativité jusqu’à la dernière seconde. On va jouer à la maison avec la même volonté de bien-faire mais je ne veux pas me trop me prononcer. On prend les matches les uns après les autres, on doit se concentrer immédiatement sur la prochaine rencontre. Nous sommes venus à Bratislava avec humilité, nous voulions faire notre job le plus honnêtement possible. Si quelqu’un m’avait dit avant la finale que l’on mènerait 2-0 après Bratislava, je ne l’aurais certainement pas cru. »

Dušan Andrašovský (attaquant de Košice) : « Ce deuxième match a clairement été plus difficile que le premier. On le savait mais Slovan a su retourner le score. Heureusement, on a inscrit deux buts dans un incroyable faible laps de temps et le hat-trick de Rudolf (Huna) a écoeuré Bratislava. Je pense que notre rapide réponse au but de Lažo les a marqué psychologiquement. Le troisième match, dimanche, sera très important car si on le remporte on met Slovan sous une énorme pression. Je n’ai encore jamais gagné le titre, c’est une immense motivation d’aller le chercher. »

Slovan Bratislava – HC Košice : 3-6 (1-2, 2-2, 0-2)

Jeudi 15 avril à la patinoire Vladimír Dzurilla de Bratislava. 3380 spectateurs.
Arbitres : Daniel Konc et Ján Viš?ovský assistés de Milan Novák et Tomáš Bundil.
Pénalités : Bratislava 26’ (4’, 6’, 16’),  Košice 6’ (2’, 4’, 0’)
Tirs : Bratislava 34 (15, 12, 7), Košice 42 (12, 16, 14)

Evolution du score

0-1 à 01’41’’ : Huna assisté de Gron
1-1 à 04’53’’ : Ková?ik assisté de Demel et Hujsa (sup. num.)
1-2 à 14’07’’ : Huna assisté de Mikuš
2-2 à 32’38’’ : Ri. Huna assisté de Ró. Huna et Hudec
3-2 à 35’24’’ : Lažo assisté de Vaic et Lipianský
3-3 à 35’34’’ : Huna assisté de Gron
3-4 à 36’17’’ : Dravecký assisté de Jen?ík et Vorel
3-5 à 48’48’’ : Andrašovský assisté de Húževka
3-6 à 50’39’’ : Húževka assisté de Andrašovský et Mikuš

Slovan Bratislava

Gardien : Branislav Konrád (Pavol Rybár à 50‘39").

Défenseurs : Jozef Ková?ik – Lukáš Bohunický ; Martin Štajnoch – Michal Sersen ; Mikko Turunen (FIN) – Stanislav Hudec ; Kirill Tulupov (RUS) – Radim Tesa?ík (TCH).

Attaquants : Martin Ku?ha (A) – Martin Hujsa – Tomáš Demel (TCH) ; Miroslav Lažo – Ján Lipianský (A) – ?ubomír Vaic (C) ; Róbert Huna – Libor Hudá?ek – Richard Huna ;  Dávid Skokan – Andrej Nedorost – Martin Bakoš.

HC Košice

Gardien : Július Hudá?ek (60‘).

Défenseurs : Michal Grman – Peter Huba ; Michal Šeda (TCH) – Radek Deyl ; Ján Homér – Peter Mikuš ; Marcel Baláž – Peter Slimák.

Attaquants : Peter Bartoš (C) – Stanislav Gron (A) – Rudolf Huna (A) ; Dušan Andrašovský – Peter Húževka – Petr Šachl (TCH) ; Marek Vorel (TCH) – Richard Jen?ík – Vladimír Dravecký ; Juraj Sýkora – Marek Mertel – Ondrej Gmitter.