Quarts de finale de conférence (NHL, match 1, partie 2)

Play-offs : jour 2. Les têtes de série sont toujours en difficulté et les Canadiens de Montréal sont allés chercher la victoire aux prolongations face à des Capitals de Washington dont la superstar Ovechkin est resté muet.

Matchs du 15 avril : Washington Capitals - Montréal Canadiens, Buffalo Sabres - Boston Bruins et Vancouver Canucks - Los Angeles Kings

 

Washington Capitals – Montréal Canadiens : 2-3
Montréal mène la série 1 match à 0

Les fans des Capitals ont encore sûrement en mémoire le difficile début de play-offs de l’année dernière où ils avaient été malmenés par les Rangers de New York et contraints à remonter un déficit de 3 matchs à 1 pour l’emporter au septième match. Ils espéraient sans doute un meilleur départ de leurs troupes mais n’ont pas vraiment été exaucés. Washington a principalement compté sur son incroyable efficacité offensive pour gagner le trophée du Président (qui sacre la meilleure équipe de la saison régulière), mais la meilleure attaque n’affiche que la 16e défense de la ligue. Ce qui a fait dire à beaucoup que les Capitals ne pourraient sans doute pas remporter la coupe car les équipes trop offensives sont rarement récompensées. L’équipe des Capitals 2009/10 a ainsi été comparée à celle des Penguins de Pittsburgh 1995/96, toutes proportions gardées car les Penguins 96 avaient marqué 4,44 buts par match contre 3,82 pour les Capitals 2010 (avec à l’époque Mario Lemieux et Jaromir Jagr qui avaient chacun dépassé le plafond des 60 buts). Comparaison flatteuse mais pas forcément de bon augure, car les Penguins avaient finalement été éliminés en finale de conférence par une équipe des Panthers de Florida portée sur la défense.

Parmi les joueurs observés de près, il y a en particulier le gardien des Capitals José Théodore. Evincé l’an dernier au terme du premier match où il n’avait pas brillé face aux Rangers (et remplacé par la suite par le jeune Varlamov), il avait beaucoup à prouver, surtout face à son ancien club. Il n’a nullement déçu avec 36 arrêts sur 38 tirs. C’est plutôt l’attaque qui est restée en rade, ne marquant que 2 buts en tirant 47 fois sur Halak. Statistique étonnante pour les Capitals : leur capitaine, la superstar Alexander Ovechkin, leader des tirs cadrés en saison régulière (avec une moyenne de 5 tirs par match) n’a été crédité d’aucun tir (et ce malgré 26’26 de présence sur la glace). Quant à ses coéquipiers, ils sont tombés sur un Jaroslav Halak en grande forme qui montre que, contrairement à une réputation tenace, il peut être régulier et présent dans les grands rendez-vous. Il a été également grandement aidé par Hal Gill qui a bloqué 9 tirs.

Le gardien slovaque a notamment été déterminant au cours de la première période, où les Capitals ont mené un jeu physique et se sont procuré nettement plus d’occasions que leurs adversaires (19 tirs à 7 pour les locaux). Cette performance permet aux Canadiens d’ouvrir le score, contre le cours du jeu. Sur une supériorité numérique, Montréal parvient enfin à jouer dans la zone de son adversaire et marque sur un jeu en triangle : Andrei Kostitsyn à la bleue trouve sur le côté gauche Markov, qui adresse une transversale sur le côté droit à Cammalleri pour une reprise de volée (0-1, 12’36). Les Capitals continuent de tirer sur Halak et cela paye : Joe Corvo marque d’un tir du poignet à la bleue (1-1, 15’33).

Voyant que le match se présente bien pour eux, les Canadiens reviennent avec de meilleures intentions pour la deuxième période (13 tirs contre 8 pour les locaux). Ils ne parviennent toutefois pas à prendre l’avantage, pas plus que les Capitals.

La situation se débloque en tout début de troisième période grâce à Bäckström. Il profite d’une perte de palet en zone défensive des Canadiens et du soutien de Knuble (qui lui laisse le palet) pour faire reprendre l’avantage à son équipe (2-1, 40’47). Mais cela ne suffit pas pour se mettre à l’abri : Scott Gomez part de l’arrière de son but, élimine un adversaire en zone neutre, s’appuie sur Pouliot, pour Gionta qui remet ensuite le palet à Gomez pour égaliser (2-2, 47’34).

Le match se termine en prolongation : les Capitals ne parvenant pas à conclure, c’est finalement Tomas Plekanec - le meilleur joueur offensif montréalais cette saison - qui marque d’un tir puissant sur le côté de la crosse de Théodore (2-3, 73’19). Ce but de Plekanec vient conclure ironiquement une joute verbale par presse interposée entre Plekanec et Théodore (le premier doutant du niveau de jeu du second). Finalement, c’est le joueur tchèque qui a, pour l’instant, le dernier mot.

15_04_1

Célébration de la victoire pour Lapierre, Halak et Plekanec, le buteur (de gauche à droite) – Photo : Getty Images

Evolution du score :
0-1 à 12’36 : M. Cammalleri (assistances : A. Markov et A. Kostitsyn) en sup. numérique
1-1 à 15’33 : J. Corvo (E. Bélanger et J. Chimera)
2-1 à 40’47 : N. Backstrom (M. Kuble et J. Carlson)
2-2 à 47’34 : S. Gomez (B. Gionta et B. Pouliot)
2-3 à 73’19 : T. Plekanec (J. Spacek)

 

Washington Capitals

Gardien : José Théodore

Defenseurs : Mike Green – Jeff Schultz ; Tom Poti (A) – John Carlson ; Shaone Morrisonn – Joe Corvo

Attaquants : Alexander Ovechkin (C) - Nicklas Backstrom - Mike Knuble (A) ; Brooks Laich - Tomas Fleischmann - Alexander Semin ; Jason Chimera - Eric Bélanger - Eric Fehr ; Matt Bradley - David Steckel - Boyd Gordon

Remplaçant : Semyon Varlamov (G)

Canadiens de Montréal

Gardien : Jaroslav Halak

Défenseurs : Andrei Markov (A) – Marc-André Bergeron ; Jaroslav Spacek – Roman Hamrlik ; Josh Gorges – Hal Gill (A)

Attaquants : Michael Cammalleri - Tomas Plekanec - Andrei Kostitsyn ; Benoit Pouliot - Scott Gomez - Brian Gionta (A) ; Travis Moen - Dominic Moore - Sergei Kostitsyn ; Mathieu Darche - Maxim Lapierre - Tom Pyatt

Remplaçant : Carey Price (G)

3 étoiles du match : Tomas Plekanec (Montréal), Jaroslav Halak (Montréal) et José Théodore (Washington)


 

Buffalo Sabres – Boston Bruins : 2-1
Buffalo mène la série 1 match à 0

Le match s’annonçait comme une confrontation entre deux des meilleurs gardiens de la ligue, qui a effectivement eu lieu. Tuuka Rask (93,6% d’arrêts) pour Boston et Ryan Miller (97,4% d’arrêts) pour Buffalo ont été les principaux joueurs du match. Ils ont ainsi confirmé leurs excellents chiffres de la saison régulière qui étaient de 93,1% d’arrêts pour Rask (premier de la ligue) et 92,9% pour Miller (second).

Buffalo ouvre rapidement le score en première période par Thomas Vanek, d’une reprise de volée qui passe sur le côté droit de Rask, sur un service de Derek Roy (1-0, 4’52). Les Bruins font le siège autour du but de Miller en deuxième période (24 tirs contre 8 pour Buffalo) et parviennent à égaliser sur supériorité numérique : le vétéran Recchi propulse opportunément le palet dans la lucarne droite du but de Miller sur un rebond laissé par ce dernier (1-1, 29’30). Mais malgré les efforts de Boston, le score n’en restera pas là pour cette période et les Sabres prennent un avantage définitif grâce à un but de leur capitaine Craig Rivet (2-1, 34’10).

15_04_2

Tuukka Rask repoussant une tentative d'Adam Mair - Photo : Getty Images


Evolution du score :

1-0 à 4’52 : T. Vanek (assistance : D. Roy)
1-1 à 29’30 : M. Recchi (Z. Chara et M. Hunwick) en sup. numérique
2-1 à 34’10 : C. Rivet (T. Kennedy)


Buffalo Sabres

Gardien : Ryan Miller

Défenseurs : Steve Montador – Toni Lydman ; Henrik Tallinder – Tyler Myers ; Andrej Sekera – Craig Rivet (C)

Attaquants : Tim Kennedy - Derek Roy (A) - Thomas Vanek ; Tyler Ennis - Tim Connolly - Jason Pominville (A) ; Adam Mair - Paul Gaustad - Mike Grier ; Raffi Torres - Matt Ellis - Patrick Kaleta

Remplaçant : Patrick Lalime (G)

Boston Bruins

Gardien : Tuukka Rask

Défenseurs : Zdeno Chara (C) – Johnny Boychuk ; Dennis Wideman – Matt Hunwick ; Andrew Ference – Adam McQuaid

Attaquants : Milan Lucic - Patrice Bergeron (A) - Mark Recchi (A) ; Marco Sturm - David Krejci - Miroslav Satan ; Blake Wheeler - Vladimir Sobotka - Michael Ryder ; Daniel Paille - Steve Begin - Shawn Thornton

Remplaçant : Tim Thomas (G).

 

3 étoiles du match : Ryan Miller (Buffalo), Thomas Vanek (Buffalo) et Derek Roy (Buffalo)


 

Vancouver Canucks – Los Angeles Kings : 3-2
Vancouver mène la série 1 match à 0

Mikael Samuelsson a été recruté à l’intersaison par les Canucks pour figurer à l’aile droite de la ligne des Sedin car la ligne qu’ils avaient constitué en équipe nationale (lors des Jeux Olympiques de Turin en 2006) avait bien fonctionné. Finalement, Samuelsson n’est pas resté en première ligne où il a été remplacé par Alex Burrows (même s’il rejoint les frères Sedin lors des situations de supériorité numérique). Cela ne l’a toutefois pas empêché de produire la meilleure saison de sa carrière. De plus, il apporte à l’équipe de Vancouver son expérience des phases de play-offs : il a participé aux trois dernières campagnes des Red Wings de Detroit (dont le titre en 2008 et la finale de 2009). Il a ainsi permis à son équipe de démarrer idéalement la série grâce à 2 buts dont celui de la victoire en prolongation.

Car, si Vancouver a nettement dominé son adversaire au niveau des tirs cadrés (44 à 27), les Canucks auraient bien pu rejoindre la longue liste des têtes de série mises en échec, grâce notamment à un très bon match du portier des Kings, Jonathan Quick. Celui-ci démarre parfaitement son match par 17 arrêts en première période pour garder le score vierge, face notamment aux tirs de Burrows.

En début de deuxième période, les Kings surprennent les Canucks en marquant dès la première minute. En supériorité numérique, Handzus, sur le côté droit de la glace trouve Stoll, démarqué au milieu, qui ajuste Luongo (0-1, 20’54). La réplique est rapide : sur la supériorité numérique suivante, pour Vancouver, Samuelsson frappe une première fois sans succès puis, sur une deuxième action, profite d’un rebond pour égaliser (1-1, 23’09). Le deuxième but des Canucks est limpide : Daniel Sedin récupère un palet en zone défensive, le transmet à son frère Henrik qui le lui rend en zone offensive et Daniel trompe Quick d’un revers derrière la barre transversale (2-1, 28’31).

Les Canucks pensent avoir fait le plus dur en revenant ainsi au score mais ce n’est pas terminé. En effet, beaucoup de pénalités sont sifflées dans cette deuxième période, ce qui donne l’opportunité à Los Angeles d’égaliser. Le jeu en triangle sur le côté gauche de la glace entre Brown, Frolov et Modin se termine ainsi par un tir du Suédois qui trompe Luongo sur sa gauche (2-2, 33’06). Le score n’évolue pas dans la troisième période même si Vancouver pousse (12 tirs contre 3).

En prolongation, Vancouver n’est pas loin de faire la décision lors d’une contre-attaque à 2 contre 1 pour Burrows et Henrik Sedin mais Quick bloque le tir de ce dernier grâce à un déplacement latéral rapide (64’06). Plus tard, ce sont les Kings qui sont proches de gagner le match : sur une reprise de Smyth, le palet flirte avec la ligne de but de Luongo (voir photo ci-dessous) avant que ce dernier ne le dégage d’un coup de gant (66’06). Finalement, Samuelsson offre à son équipe le but de la victoire en reprenant de volée, au milieu de la zone défensive des Kings, un centre de Henrik Sedin venu de l’arrière des buts (3-2, 68’52).

15_04_3

Arrêt de Roberto Luongo sur sa ligne, sur une reprise de Ryan Smyth (hors cadre) devant Kevin Bieksa et Michal Handzus - Photo : Getty Images


Evolution du score :
0-1 à 20’54 : J. Stoll (assistances : M. Handzus et A. Kopitar) en sup. numérique
1-1 à 23’09 : M. Samuelsson (D. Sedin et S. Salo) en sup. numérique
2-1 à 28’31 : D. Sedin (H. Sedin)
2-2 à 33’06 : F. Modin (A. Frolov et D. Brown) en sup. numérique
3-2 à 68’52 : M. Samuelsson (H. Sedin et C. Erhoff)


Vancouver Canucks

Gardien : Roberto Luongo

Défenseurs : Christian Erhoff – Shane O’Brien ; Sami Salo (A) – Alexander Edler ; Kevin Bieksa – Andrew Alberts

Attaquants : Daniel Sedin - Henrik Sedin (A) - Alex Burrows ; Mikael Samuelsson - Ryan Kesler (A) - Pavol Demitra ; Mason Raymond - Kyle Wellwood - Jannik Hansen ; Steve Bernier - Rick Rypien - Matt Pettinger

Remplaçant : Andrew Raycroft (G)

Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick

Défenseurs : Drew Doughty – Rob Scuderi ; Jack Johnson – Randy Jones ; Sean O’Donnell – Matt Greene (A)

Attaquants : Ryan Smyth - Anze Kopitar (A) - Justin Williams ; Aleksandr Frolov - Jarret Stoll - Dustin Brown (C) ; Brad Richardson - Michal Handzus - Wayne Simmonds ; Raitis Ivanans - Jeff Halpern - Fredrik Modin

Remplaçant : Erik Ersberg (G)


3 étoiles du match : Mikael Samuelsson (Vancouver), Alexander Edler (Vancouver) et Jonathan Quick (Los Angeles)