Suisse - République Tchèque (match 1 à Olten)

La Suisse entre dans sa nouvelle ère

NemecOndrejSuisses et Tchèques ont décidé de commencer leur préparation aux championnats du monde très tôt, avant les autres pays. Il s'agit encore d'une phase précoce, avec des équipes encore très éloignées de l'effectif définitif, sans les demi-finalistes des différents play-offs.

Ces rencontres revêtent cependant beaucoup plus d'importance pour la Suisse, qui entre dans une nouvelle ère après douze années passées avec Krueger derrière le banc. Les ZSC Lions, éliminés en quart de finale de LNA, ont donné un coup de pouce en libérant tout de suite Sean Simpson, le nouveau sélectionneur. Même si la fédération a paré à toute éventualité en engageant le multiple champion du monde Andy Murray pour l'intérim, celui-ci reprend un rôle consultatif. Il est mieux que Simpson soit en poste dès que possible pour imprimer sa nouvelle trajectoire.

Les choix de Krueger ont été si souvent discutés que l'on attendait avec impatience ceux de son successeur. Un cas plus symbolique que tous les autres occupait évidemment toute l'attention : Reto von Arx, le touriste de Salt Lake City, le banni des années Krueger, ferait-il son grand retour après avoir passé ses meilleures années en dehors de l'équipe nationale ? Finalement, non. Von Arx s'est entretenu longuement avec Simpson et a conclu qu'il ne se sentait plus la motivation. Le défenseur Beat Forster a également confirmé sa retraite internationale, pour raisons familiales.

Des cadres de l'équipe de Krueger ont par ailleurs annoncé leur forfait : Hnat Domenichelli souffre d'une distorsion
à son genou opéré par le passé et est au repos pour plus d'un mois, Sandy Jeannin a invoqué des raisons personnelles et de santé, et Julien Sprunger une condition physique insuffisante.

Il y a donc d'autant plus de places à gagner pour ceux qui convaincront le nouvel entraîneur. Si cette première convocation compte six débutants (Geering, Grossmann, Schelling, Casutt et Benjamin Plüss), on remarque surtout avec intérêt le retour après une longue absence d'un joueur comme Julien Vauclair.

Les hommes de Sean Simpson illustrent le nouvel état d'esprit escompté en se montrant très actifs en zone offensive dès les premières minutes. C'est surtout l'indiscipline tchèque qui leur est d'un grand secours, avec quatre pénalités en première période. Alors que Langhammer (qui se blessera peu après) est en prison pour accrocher, Romano Lemm libère Thibaut Monnet seul devant la cage du gariden Jaroslav Hübl qui débute dans les cages tchèques (1-0).

Les fautes de son équipe ne gênent cependant pas Jaroslav Bednar, qui en profite pour partir en infériorité. S'il manque sa conclusion au premier tiers, il concrétise sa seconde échappée dès le retour sur la glace. et marque son 15e but en équipe nationale. Le score est donc de 1-1 à la mi-match au moment où Leonardo Genoni remplace Manzato dans les cages helvétiques.

Le nouveau gardien est vite en action en repoussant une occasion de Hubacek. Quelques secondes plus tard, la Suisse part en contre. Dario Bürgler prend de vitesse Nemec et reçoit la passe de Paolo Duca pour marquer de près. Les Tchèques concèdent ensuite leur second surnombre de la soirée et Bürgler bat une seconde fois Jaroslav Hübl, qui a été son coéquipier en 2008/09 à Davos (3-1). Les défenseurs Hubacek et Krstev ont dormi sur cette action. C'est Hübl qui tient son équipe à bout de bras en arrêtant deux tirs de Romy.

Le troisième tiers-temps est assez poussif et peu rythmé, pas à un grand niveau international. Jansky échoue en 2 contre 1 sur Genoni, et la Suisse conforte sa victoire avec un nouveau but de Romano Lemm (4-1). L'adversaire tchèque a été décevant et devra se reprendre à Ambri après-demain.

C'est quand même une très belle victoire pour Sean Simpson, premier sélectionneur de la Suisse à ouvrir sa mandature par une victoire depuis... 1982 ! Il s'agissait de Bengt Ohlson, c'était contre la Yougoslavie, et c'était... déjà à Olten ! On aura remarqué le bon match de Benny Plüss : le frère de Martin était le plus étonnant des "débutants" convoqués par le nouvel entraîneur, puisqu'il a 31 ans.

Commentaires d'après-match

Jaroslav Bednar (attaquant de la République Tchèque) : "Nous avons mal défendu, nous étions un peu plus lents, nous étions battus dans la combativité et le patinage. Nous savions que nous ne devions pas concéder trop de pénalités, et c'est encore notre faiblesse. Cela doit venir de l'inexpérience, de l'impétuosité ou de la vitesse de jeu, je ne connais pas la cause exacte. [...] Nous avons eu peur de jouer. Quand ils ont vu que nous perdions des palets, cela leur a donné des ailes, et ils ont commencé à presser à deux."

 

Suisse - République Tchèque 4-1 (1-0, 2-1, 1-0)
Mercredi 7 avril 2010 à 19h45 au Kleinholz d'Olten. 3520 spectateurs.
Arbitrage de Karol Popovic et Daniel Stricker (SUI) assisté de Nicolas Fluri et Daniel Zosso (SUI).
Pénalités : Suisse 4' (0', 2', 2') ; République Tchèque 12' (8', 2', 2').
Évolution du score :
1-0 à 10'43" : Monnet assisté de Lemm (sup. num.)
1-1 à 20'49" : Bednar assisté de Mojzis (inf. num.)
2-1 à 32'51" : Bürgler assisté de Duca
3-1 à 36'02" : Bürgler assisté de Hirschi et Schelling (sup. num.)
4-1 à 46'42" : Lemm assisté de Monnet et B. Plüss


Suisse

Gardien : Daniel Manzato puis Leonardo Genoni à 29'57".

Défenseurs : Mathias Seger (C) - Julien Vauclair ; Steve Hirschi - Philippe Schelling ; René Back - Timo Helbling ; Patrick Geering - Robin Grossmann.

Attaquants : Benjamin Plüss - Thibaut Monnet - Romano Lemm (2') ; Paolo Duca - Kévin Romy - Dario Bürgler ; Alain Berger - Matthias Joggi - Gregory Sciaroni ; Corsin Casutt - Adrian Brunner - Sébastien Reuille (2').

Remplaçant : Tristan Vauclair. En réserve : Thomas Bäumle (G).
 
République Tchèque (4' pour surnombre)

Gardien : Jaroslav Hübl.

Défenseurs : Tomas Mojzíš (2') - Petr Cáslava (C) ; Angel Krstev - Petr Gregorek ; Ondrej Nemec (2') - Josef Hrabal ; Martin Lucka.

Absents : Jaroslav Bednár - Josef Straka - Petr Hubácek ; David Kveton - Petr Vampola - Jiri Novotný (2') ; Milan Gulaš - Jan Marek - Lukáš Kveton ; Peter Jánský - Jakub Langhammer (2') puis Jan Kovár à 14' - Martin Ruzicka.

Remplaçant : Jakub Sedlacek (G). En réserve : Antonin Boruta.