Suisse - République Tchèque (match 2 à Ambri)

Cela fait 26 ans que l'équipe nationale n'était pas revenue à Ambri, et elle titularise le gardien du club local Thomas Bäumle pour s'assurer un peu plus le soutien du public tessinois. En face, les Tchèques font débuter leur gardien aux derniers Mondiaux juniors, Jakub Sedlacek, plus pour préparer l'avenir que pour les échéances immédiates.

Avec de nombreux joueurs encore impliqués en play-offs, plus d'autres dispensés de voyage (les expatriés russes comme Rachunek, Klepis et l'habituel capitaine Rolinek), les Tchèques sont en effet encore loin de la composition qu'ils aligneront aux championnats du monde. Cependant, leur nette défaite avant-hier (4-1) leur a laissé un goût amer, et ils veulent faire meilleure figure, même s'ils le déplacement en bus depuis Olten dans les jambes.

Dès la deuxième minute, Lukas Kveton teste donc Bäumle pour la première occasion. Chez les locaux, Benjamin Plüss manque ensuite une cage ouverte. Les Suisses reprennent encore le dessus, grâce à leurs transitions rapides en zone neutre. C'est ainsi que Corsin Casutt oblige Sedlacek à un double arrêt (8e). La seconde moitié du premier tiers-temps est plus favorable aux Tchèques, avec une action individuelle de Marek et un tir en bonne position de Hubacek oublié par la défense. Les visiteurs se mettent à forechecker et provoquent deux occasions de Jaroslav Bednar, dont le tir est capté par la mitaine de Bäumle, et de Josef Straka, sur le poteau.

En deuxième période, les Tchèques preennnent franchement l'avantage. Hubacek ne trouve que la transversale, mais l'ouverture du score arrive logiquement sur un tir de la bleue de Hrabal. L'avantage ne dure que deux minutes : une incompréhension entre Lucka et Boruta, et voilà que Tristan Vauclair a la cage grande ouverte pour égaliser. Cependant, un cinglage de Joggi permet au défenseur Petr Gregorek de marquer son premier but en équipe nationale - en quinze sélections - à la faveur de la supériorité numérique (1-2). Bäumle, masqué par Novotny sur ce but, est alors remplacé par Genoni.

La Suisse repasse à l'offensive en troisième période et domine territorialement sans se créer de vraies occasions. Les Tchèques préservent leur avance en ralentissant le rythme du match et attendant les contres. Genoni doit d'ailleurs repousser un breakaway de Josef Straka à quatre munutes de la fin. La Suisse tente alors un dernier effort, mais l'excellent gardien de 20 ans Jakub Sedlacek gagne son face-à-face avec Reuille et se révèle décisif. Jan Marek n'a plus qu'à conforter la victoire en cage vide (1-3).

Commentaires d'après-match

Josef Jandac (entraîneur de la République Tchèque en l'absence de Ruzicka) : "Nous avons changé notre jeu par rapport au premier match et nous avons renversé les rôles en étant la meilleure équipe du début à la fin. Nous avons seulement eu des problèmes pour conclure nos occasions. En deuxième période, nous ne les avons presque pas laissé sortir de leur zone. Je ne peux pas dire maintenant qui va devoir partir. Nous avons quelques blessés et nous devons attendre. Souvenez-vous de la situation de l'an dernier. Jakub Stepanek avait initialement été renvoyé à la maison, mais ensuite il est revenu et a fini gardien numéro 1 lors du Mondial suisse."

Petr Gregorek (défenseur de la République Tchèque) : "À partir de la deuxième période, nous les avons privés de palet et ils ne savaient pas quoi faire. Au premier match, l'arbitrage était sévère. Mais il est certain que nous avons été moins pénalisés parce que nous avons été plus mobiles. [...] Je n'avais jamais gardé de palet en souvenir et je ne vais pas commencer à 32 ans. Bien sûr, je suis content, mais surtout pour le match. C'était tellement différent du premier match."

 

Suisse - République Tchèque 1-3 (0-0, 1-2, 0-1)
Vendredi 9 avril 2010 à 20h15 à la Valascia d'Ambri. 4020 spectateurs.
Arbitrage de Gian-Reto Peer et Marco Prugger (SUI) assisté d'Andreas Kohler et Joris Müller (SUI).
Pénalités : Suisse 8' (4', 2', 2') ; République Tchèque 8' (2', 4', 2').
Évolution du score :
0-1 à 30'56" : Hrabal assisté de D. Kveton et Vampola
1-1 à 32'44" : T. Vauclair assisté de A. Brunner et Reuille
1-2 à 36'00" : Gregorek assisté de Vampola (sup. num.)
1-3 à 59'10" : Marek assisté de D. Kveton (cage vide)


Suisse

Gardien : Thomas Bäumle puis Leonardo Genoni à 36'00".

Défenseurs : René Back - Julien Vauclair ; Steve Hirschi - Timo Helbling (2') ; Patrick Geering (2') - Robin Grossmann.

Attaquants : Benjamin Plüss - Thibaut Monnet (C) - Corsin Casutt ; Paolo Duca - Kévin Romy - Dario Bürgler ; Alain Berger - Matthias Joggi (4') - Gregory Sciaroni ; Adrian Brunner [sorti à 40', suspicion de commotion] - Sébastien Reuille - Tristan Vauclair.

En réserve : Daniel Manzato (G), Romano Lemm (malade), Philippe Schelling (blessé et reparti), Mathias Seger (au repos).
 
République Tchèque (2' de banc mineur)

Gardien : Jakub Sedlacek.

Défenseurs : Tomas Mojzíš (2') - Petr Cáslava (C) ; Angel Krstev - Petr Gregorek ; Ondrej Nemec (2') - Josef Hrabal ; Antonin Boruta - Martin Lucka.

Absents : Jaroslav Bednár - Josef Straka - Petr Hubácek ; David Kveton - Petr Vampola (2') - Jiri Novotný ; Milan Gulaš - Jan Marek - Lukáš Kveton ; Peter Jánský - Jan Kovár - Martin Ruzicka.

Remplaçant : Jaroslav Hübl (G). En réserve : Jakub Langhammer (blessé).