Asiago champion d'Italie

Grande performance d'Asiago qui, en seulement quatre parties, a battu Renon pour redevenir champion d'Italie neuf ans après son premier titre (2001).

L'effectif champion - gardiens : Daniel Bellissimo, Gianfilippo Pavone ; défenseurs : Matt De Marchi, Mika Lehtinen, Enrico Miglioranzi, Nicholas Plastino, Marco Rossi, Michele Strazzabosco, Carter Trevisani ; attaquants : Vince Bellissimo, Federico Benetti, David Borrelli, Filippo Busa, Michael Henrich, Ralph Intranuovo, Claudio Isabella, John Parco, Mirko Presti, Michele Stevan, Matteo Tessari, Nicola Tessari, Layne Ulmer, Joe Zappala.

L'équipe de John Harrington, nonobstant l'absence de son entraîneur-chef engagé avec l'équipe nationale de Slovénie et substitué par John Tucker, s'est présentée en pleine forme en finale, et Renon, malgré un splendide Cloutier, a dû s'incliner.

Surpenants vainqueurs du premier match à Bolzano, quand Renon, en avantage de deux buts, s'est fait rejoindre et piéger aux pénaltys, les joueurs d'Asiago ont profité de la rencontre à domicile à l'Odegar pour prendre l'avantage 2 à 0. Le troisième match a été le plus équilibrén mais le but de Dave Borrelli, en penalty killing à quelques secondes de la fin, a donné trois balles de match à Asiago et coupé les jambes des joueurs du Haut-Adige.

Renon s'est présenté presque résigné au quatrième match, en l'absence du capitaine Ingemar Gruber, du meilleur marqueur Dan Tudin et de l'emblème des rouge et bleu Emanuel Scelfo (eux aussi blessés). Sur la glace ennemie, l'équipe d'Ivany a résisté un temps aux offensives locales, puis elle s'est désagrégrée.

Une attaque vraiment meurtière que celle d'Asiago, avec trois lignes bien assorties : Zappala, Henrich et Intranuovo ont fait le spectacle, mais le trio Borrelli, Ulmer, Bellissimo n'a pas été en reste, tout comme la ligne des jeunes Benetti et Matteo Tessari idéalement soutenus par l'expérimenté John Parco. En défense, outre le gardien Daniel Bellissimo, couronné joueur de l'année, ont impressioné : la régularité de Lahtinen et Strazzabosco, les continuelles insertions à l'avant de Plastino et Trevisani (ou De Marchi) et la maturité du très jeune Miglioranzi, 18 ans et formé au club.

Renon, à sa troisième défaite consécutive en finale, peut déplorer les blessures de certains hommes-clés, mais peut-être que l'équipe de Collalbo en a trop demandé à ses joueurs dans une saison aussi longue durant laquelle les "Ritten buam" avaient déjà gagné la Supercoupe (contre Bolzano) et la Coupe d'Italie (contre Valpusteria).

Titre mérité pour Asiago après un championnat passé toujours dans les premières positions ; dans les interviews de fin de partie, le président Piercarlo Mantovani a parlé de victoire du vestiaire avec l'intention de mettre ainsi en relief le climat de "un pour tous, tous pour un" créé par le nouveau Dumas, John Harrington ; pour Renon, l'international Luca Ansoldi a rappelé la malchance des tirs au but au premier match avant de féliciter ses adversaires.