Genève-Servette - Berne (LNA, finale, match 4)

Moral en Berne pour Genève

Une fois encore dans cette finale, c’est Ivo Rüthemann qui a fait la décision en prolongation, rejouant le même scénario qu’en première manche. À la différence près que l’affrontement de samedi fut mémorable, ce qui n'a pas été le cas d’un premier acte fermé à double tour.

gamachebutReste que les Genevois, hôtes de cette quatrième manche, se retrouvent désormais dos au mur après ce revers crève-cœur, qui offre deux « pucks » de matchs aux Bernois. Des Ours qui ouvrent la marque dès la douzième minute, sur une reprise de Martin Plüss, décalé en pointe par Jean-Pierre Vigier. Le slap de Plüss, à ras de glace, file droit entre les bottes de Stephan (0-1 à 11'19").

Les Grenats, toujours privés de Paul Savary (devenu cette saison leur meilleur centre), égalisent sans tarder, sur un débordement côté gauche de Juraj Kolnik, qui résiste à Travis Roche pour marquer dans un angle fermé (1-1 à 13'34").

Les hommes de Larry Huras reprennent l’avantage au retour des vestiaires, grâce à l’inévitable Simon Gamache. Surnuméraire de longs mois durant, le Québécois fait un retour fracassant dans ces play-offs. Après sa morsure sur-médiatisée, Gamache marque son sixième but en sept matchs. Pour ce faire, il pénètre en zone offensive et remise dans son dos pour trouver le soutien de Roman Josi. Le jeune prodige bernois poursuit son action côté droit tandis que Gamache se replace au second poteau, où lui parvient l’offrande (1-2 à 22'54").

C’est-là qu’intervient l’autre « héros » de ces play-offs 2010, Thomas Déruns, qui reprend une passe d’Höhener au second poteau (2-2 à 36'53"). Berne croit reprendre l’avantage sur un contre de Travis Roche, qui bute d’abord sur Tobias Stephan avant de faire parler sa dextérité en glissant la rondelle dans une posture peu académique. Le Canadien s’est retrouvé fesses par terre, les jambes sur le gardien, occasionnant une gêne certaine pour Stephan. Le corps arbitral se décide donc d’annuler ce but.

L’exploit de Dérunsbut_druns_match_4

L’action de Roche était spectaculaire. Mais le geste de Déruns l’est encore davantage. Tous les médias, qu’ils soient romands ou non, s’accordent à qualifier son but de chef d’œuvre, digne des highlights de la NHL ou d'un Sidney Crosby. Un exploit inspiré de Yanick Dubé, qui a fait sa réputation en marquant de l’arrière du but en deux temps trois mouvements, levant le disque pour le glisser par-dessus l’épaule du gardien. Dubé en avait mis un, à Colmar l’été dernier. Déruns, lui, a eu ce coup de génie aux Vernets, pour faire passer ses couleurs en tête (3-2 à 42'01"). Larry Huras, arguant une crosse haute, a vainement tenté d'annuler cette splendide réalisation.

La joie de l’attaquant neuchâtelois s’estompe après une déviation de Brett McLean sur un centre de Travis Roche, qui avait préalablement éliminé Salmelainen pour s’avancer côté droit (3-3 à 49'51").

Les malheurs de Malik

Malheureux, Marek Malik l’est dans ces play-offs. Après son raté face à Zoug en demi finale, le Tchèque remet ça, en mort-subite de surcroît. Malik est réceptionnaire d’une mise au jeu gagnée en zone neutre, mais qui lui arrive dans les patins. Caryl Neuenschwander profite de cette demi-seconde d’inattention pour lui soutirer la rondelle et s’amener côté droit pour trouver ce diable de Rüthemann au second poteau. Le top-scoreur bernois dévie le centre en lucarne, pour une conclusion imparable (3-4 à 60'53").

Voilà les Genevois dos au mur et contraints l’exploit, mardi soir, à la PostFinance Arena. Là où Berne aura l’occasion de conclure. Sans jeux de mots, ce match numéro cinq sera capital… dans la capitale !

Lausanne égalise en barrages

Menés 2 à 1 par Bienne, les Vaudois ont égalisé chez eux, à Malley devant 9 000 spectateurs, en rossant (4-1) des Biennois diminués par les absences de Thomas Nüssli et Sébastien Bordeleau. Tout est relancé pour Lausanne, qui rêve toujours à la LNA...

 

Genève-Servette - Berne 3-4 après prolongation (1-1, 1-1, 1-1, 0-1)
Samedi 17 avril à la patinoire des Vernets. 7202 spectateurs.
Arbitres : Brent Reiber et Stéphane Rochette assistés de Roger Arm et Peter Küng.
Pénalités : 10' contre Genève-Servette ; 10' contre Berne.

Evolution du score :
0-1 à 11'19" : Plüss assisté de Vigier et Reichert
1-1 à 13'34" : Kolnik assisté de Toms et Gobbi
1-2 à 22'54" : Gamache assisté de Josi et Froidevaux
2-2 à 36'53" : Déruns assisté d'Höhener et Salmelainen
3-2 à 42'01" : Déruns assisté de Rubin
3-3 à 49'51" : McLean assisté de Roche et Vigier
3-4 à 60'53" : Rüthemann assisté de Neuenschwander

 

Genève-Servette

Gardien : Tobias Stephan.

Défenseurs : Jonathan Mercier - John Gobbi ; Marek Malik (TCH) - Daniel Vukovic ; Robin Breitbach - Martin Höhener ; Goran Bezina (C) - Marco Maurer.

Attaquants : Juraj Kolnik (SVK) - Daniel Rubin - Jeff Toms (CAN) ; Tony Salmelainen (FIN) - Benjamin Antonietti - Thomas Déruns ; Reto Suri - Morris Trachsler - Chris Rivera ; Florian Conz ; Stefan Hürlimann ; Pierrick Pivron.

Remplaçant : Federico Tamo (G). Absents : Paul Savary et Jan Cadieux (blessés).

Berne

Gardien : Marco Bührer.

Défenseurs : Roman Josi - Beat Gerber ; Andreas Hänni - David Jobin ; Philipp Furrer - Travis Roche (CAN) ; Philipp Rytz - Dominic Meier.

Attaquants : Marc Reichert - Brett McLean (CAN) - Jean-Pierre Vigier (C, CAN) ; Ivo Rüthemann - Martin Plüss - Caryl Neuenschwander ; Trevor Meier - Etienne Froidevaux - Pascal Berger ; Tristan Scherwey - Christian Dubé - Simon Gamache (CAN) .

Remplaçant : Olivier Gigon (G). Absents : Lee Goren (étranger surnuméraire), Thomas Ziegler (blessé).