République Tchèque - Slovaquie (match 2)

Les jeunes Slovaques à cinq secondes près

On a souvent reproché à Jan Filc de ne pas faire confiance aux jeunes et de ne pas opérer le nécessaire rajeunissement en équipe de Slovaquie. On verra quels sont les choix définitifs de Glen Hanlon pour les Mondiaux, mais pour l'instant, il n'hésite pas à incorporer de nouveaux visages. Il y avait cinq débutants hier (Záborsky, Pánik, Jaško, Tománek et Tybor), et il y en a deux de plus aujourd'hui (Gründling et Chovan).

En même temps, le Canadien n'a pas le trop de choix puisque la plupart des cadres de NHL (Gaborik, Visnovsky, Meszaros) ou de KHL (Stümpel, Zednik, Radivojevic, Cibak) ont décliné l'invitation.

Le match est précédé d'une minute de silence en hommage au président polonais Lech Kaczynski décédé dans un accident d'avion la semaine dernière. Après le silence, les coups de sifflet stridents : la partie commence par une pénalité de Mojzis, suivie huit secondes plus tard d'un 2'+2' contre Tomanek. À 4 contre 4, le revers de Petr Vampola fait résonner la barre transversale. une nouvelle faute de Vydareny laisse les Tchèques à cinq contre trois pendant 1'34", mais leur gardien visiteur Rastislav Stana tient la baraque. Après avoir survécu à cette passe difficile, les Slovaques prennent l'avantage en fin de tiers quand Zalesak et Tomanek prennent de vitesse tous leurs adversaires (dont Mojzis dépassé) sur un engagement.

La Slovaquie patine mieux et domine la deuxième période. Tatar donne un palet de but à Bartanus, mais un défenseur parvient à glisser le palet sous les jambières de Sedlacek. Le jeune Richard Panik tente ensuite sa chance du revers, et Mojzis est sanctionné sur l'action. En supériorité numérique, René Vydareny glisse pourtant tout seul dans sa zone en laissant le palet sur place. Petr Hubacek s'en saisit et l'envoie dans la lucarne gauche. Les Tchèques égalisent ainsi contre le cours du jeu.

La République Tchèque prend peu à peu le contrôle du jeu en troisième période. Un palet de but s'échappe cependant de la palette de Vondrka. C'est à trois minutes de la fin qu'un tir de Karel Rachunek est placé par Jakub Klepis entre les jambières de Stana (2-1). Glen Hanlon demande cependant son temps mort, et les deux juniors-phares entrent en scène : Tomas Tatar passe de derrière la cage pour Richard Panik qui reprend dans le slot en baissant un genou (2-2).

Ce but de dernière minute est-il la première action décisive des deux nouveaux talents de 19 ans que toute la Slovaquie attend ? Et non, elle se révèle vaine. Vampola gagne l'ultime mise au jeu, Rachunek tire, et Tomas Mojzis, au rebond à gauche de la cage, marque son premier but international... à seulement cinq secondes de la sirène !

Le malheureux du jour est le défenseur slovaque Vydareny qui, outre son incroyable cagade, s'est blessé et peut dire adieu aux Mondiaux.

Pour les deux équipes, il s'agit maintenant d'affiner les effectifs en attendant des renforts que le nuage de cendres qui a interrompu les vols au-dessus de l'Europe pourrait retarder. Jakub Voracek (Columbus), le premier renfort NHL des Tchèques, a ainsi été bloqué à l'aéroport de Francfort. Son père est allé le chercher en voiture pour le ramener au pays, mais il n'a pas son équipement... Pour tous les pays, les prochaines semaines risquent d'être un vrai casse-tête logistique...

Le résumé vidéo du match

Commentaires d'après-match

Petr Cáslava (capitaine de la République Tchèque) : "Nous étions endormis, et pas qu'en première période. Les Slovaques étaient passifs et résignés hier, ils étaient arrivés en bus le jour même et étaient fatigués. Aujourd'hui, leur coach leur a dit quelque chose. Ils ont joué agressivement. Nous avons manqué de mobilité et de concentration. Notre troisième but était chanceux, un nul à la fin du temps réglementaire aurait été mérité."

Petr Hubacek (attaquant de la République Tchèque) : "Le niveau et le rythme étaient éloignés du hockey international. Les rencontres face aux Slovaques sont souvent comme ça, elles ressemblent à un match de championnat moyen. L'Euro Hockey Tour se joue deux niveaux au-dessus dans la vitesse de jeu."

Rastislav Stana (gardien de la Slovaquie) : "Cela m'a servi de jouer en infériorité et de recevoir des tirs au début. Cela fait un mois que je n'avais pas joué et ça m'a mis dans le match. Cela a donné confiance à l'équipe. On a mieux joué aujourd'hui. On sentait qu'on avait déjà un match dans les jambes."

 

République Tchèque - Slovaquie 3-2 (0-1, 1-0, 2-1)
Samedi 17 avril 2010 à 15h00 à Prostejov. 250 spectateurs.
Arbitrage de MM. Jerábek et Minár (TCH) assistés de MM. Barvír et Blümel (TCH).
Pénalités : République Tchèque 8' (4', 2', 2') ; Slovaquie 10' (8', 2', 0').
Évolution du score :
0-1 à 16'30" : Tománek assisté de Zálešák
1-1 à 27'54" : Hubácek (inf. num.)
2-1 à 56'48" : Klepiš assisté de Rachunek et Vampola
2-2 à 59'05" : Pánik assisté de Tatar
3-2 à 59'55" : Mojžíš assisté de Jánský


République Tchèque

Gardien : Jakub Sedlacek.

Défenseurs : Tomas Mojzíš (4') - Petr Cáslava (C) ; Karel Rachunek - Petr Gregorek ; Angel Krstev (2') - Ondrej Nemec ; Jiri Hunkes - Josef Hrabal.

Attaquants : Jakub Klepis - Jan Marek - Jiri Novotný ; Tomas Kurka - Petr Vampola - Michal Vondrka ; Lukáš Kašpar (2') - Jan Kovár - Petr Hubácek ; Peter Jánský - David Kveton - Martin Ruzicka ; Lukáš Kveton [à 40'].

Remplaçant : Jaroslav Hübl (G). En réserve : Milan Gulaš.

Slovaquie

Gardien : Peter Hamerlík.

Défenseurs : René Vydarený (2') - Tomáš Starosta ; Richard Lintner - Ivan Švarný ; Tomas Slovak - Dominik Granák ; Peter Frühauf (2') - Martin Gründling.

Attaquants : Richard Pánik - Marek Zagrapan - Ivan Ciernik ; Tomáš Záborský - Miroslav Zálešák - Roman Tománek (4') ; Marek Bartánus - Tomáš Bulík - Tomáš Tatar ; Marcel Hašcák (2') - Dávid Buc - Michal Chovan.

Remplaçant : Rastislav Stana (G).