Anglet - Français Volants de Paris (Division 2, 1/2 finale retour)

Bravo ! Ils l'ont fait !

Anglet_Hormadi_-_Paris_Franais_Volants_-_100417-009Une belle après-midi en perspective sous le beau soleil de la Côte Basque avec le match de rugby de l'Aviron Bayonnais, le match des Artzak d'Anglet en roller et le match cadet élite à La Barre en guise d'apéro, tout ne pouvait que sentir la belle journée d'autant que les Orques avaient engrangé 5 buts d'avance à l'aller! Et les Parisiens, malgré leur duo Roulston – Engström tous les deux en tête des compteurs des playoffs, auraient du mal à renverser la vapeur !

Après le "carton" des cadets 15 à 2 contre Amiens, les voitures et bus ont convergé vers La Barre, attirés par l'odeur et la saveur des glorieux moments passés dans le chaudron. Les reportages télé, la médiatisation de l'événement et le partenariat avec l'Aviron et le roller pour des tarifs réduits aux spectateurs des deux matchs, ont drainé plus de 1800 spectateurs pour cet évènement !

Déjà une réussite à ce niveau (même nos amis du jour bordelais sont venus se joindre aux supporters angloys pour animer la patinoire, bravo et grand merci a eux!)

Le match débute par un hommage en forme d'ovation pour Marvin, jeune cadet de l'Hormadi actuellement hospitalisé à Toulouse ! Émouvant et impressionnant !

Anglet_Hormadi_-_Paris_Franais_Volants_-_100417-133Passé ce moment, un vrai match de hockey débute, et il démarre très fort. Les Volants se ruent à l'abordage, encouragés par leurs supporters, et la bataille physique commence. Les Orques, qui n'ont pas l'intention de s'en laisser compter ni de galvauder ce match, répondent présent et se procurent des contres avec des occasions de plus en plus nettes. Quand Johan Bäckö ne brille pas, c'est la maladresse qui vient perturber les attaques basques avec deux cages vides loupées (on se demande encore comment et on se dit.....6  à 1 à l’aller... Ouf). De l'autre côté, on se montre moins précis mais plutôt dangereux devant la cage où Xabi Chatelin, impérial depuis qu'il est titulaire, repousse tout et par tous les moyens !

Le match est haletant et les tribunes ne s'y trompent pas d'ailleurs car au premier tiers ça pousse vraiment. Petit à petit, les Orques prennent même l'ascendant physiquement sur des Parisiens un peu énervés, comme l'atteste la chaude altercation de la 9e minute qui enverra quelques joueurs à l'ombre et un des arbitres se faire soigner ! C’est fort logiquement que l'Hormadi ouvre la marque par un des "papys", à savoir l’inusable Jean-Michel Larroque qui conclut de prés un mouvement devant la cage de Bäckö (1-0 à 18'05").

Ainsi le tiers s’achève de belle manière pour Anglet qui n’a pas volé son avantage et a rassuré si besoin était sur son état d’esprit.

Le deuxième tiers repart plutôt rapidement et il ne faut pas attendre longtemps pour que l’Hormadi contre. Alors que le joueur part seul, il est déstabilisé par unAnglet_Hormadi_-_Paris_Franais_Volants_-_100417-047 Parisien (on le verra assez fréquemment..) ; l’arbitre accorde à juste titre un tir de pénalité que Xavier Daramy met a profit pour mystifier (enfin) magistralement Backo (2-0 à 22'12").

Anglet baisse alors peu à peu le rythme. Gestion du match en prévision du match à Toulouse dans 4 jours seulement ? Fatigue ? Ou relâchement, la cause étant quasi entendue ? Difficile à dire, toujours est-il que les débats deviennent plus équilibrés et tournent même à l’avantage des Parisiens qui refont leur retard en 8 minutes, aidés par l’indiscipline angloye ; tout d’abord par le tandem infernal et en powerplay, Kyle Roulston marque assisté par Engström (2-1 à 24'30"). Puis de nouveau en supériorité numérique par le remuant Brendan Martial (2-2 à 30'44").

Les Volants n’auront pas le loisir de profiter longtemps de leur joie puisque Mathieu St Marc marque un beau but à l’issue d’une action collective de la deuxième ligne de poids et d’expérience (3-2 à 33'07").  Le tiers se fini( donc une nouvelle fois avec les locaux en tête mais le niveau a clairement baissé sur et autour de la glace.

Au début du troisième, on assiste par moment à de belles actions des locaux, les visiteurs ne semblant plus trop y croire, comme par exemple ce contre magnifique où Géraud Maréchal voit sa reprise à bout portant déviée in extremis au-dessus de la cage par un Bäckö stratosphérique. Par la suite, à l’image du deuxième tiers, les allers-retours se succèdent, mais bien moins intensément. Bien sûr les Orques et leurs supporters pensent maintenant à la finale qui se précise. La tension est parfois présente sur la glace ou la frustration parisienne se sent sur certains contacts.

Anglet_Hormadi_-_Paris_Franais_Volants_-_100417-146C’est alors que les Volants égalisent par une de leurs recrues Harond Litim, servi par Nicolas Gosset sur une action un peu curieuse ou la défense locale "oublie" le joueur vraiment seul au second poteau (3-3 à 54'28").

On pense alors que l’on va se diriger vers ce match nul et que donc l’Hormadi ne gagnera toujours pas à domicile au cours de ces play-offs !

Et bien non ! C’est sans compter sur la fierté des locaux qui avaient à cœur de remporter ce match ; ils se ruent sur la cage des Parisiens un peu abasourdis qui vont alors multiplier les fautes et offrir aux Orques le gain du match. Un 5 contre 3 sur lequel Maxime Badets au second poteau conclut magistralement un jeu collectif ! Hélas, ce but est refusé par les arbitres, la cage ayant été déplacée par Bäckö. Il s’ensuit une nouvelle pénalité contre les Volants, et Anglet ne laisse pas passer sa chance une seconde fois. Sébastien Rousselin sert l’entraîneur-joueur Pat Bellier qui donne la victoire à son équipe grâce à un slap magistral dont il a le secret (4-3 à 58'36").

Le public et les joueurs peuvent alors se lever et faire la fête car la messe est dite et cette belle journée s’achève pour le mieux.

Conclusion

Un bon match dans l’ensemble avec un superbe premier tiers plein de rythme et de jeu. Deux excellents gardiens, et en prime une belle fin de match pour valider le ticket d’une seconde accession en deux ans et la possibilité également de glaner un second titre en deux ans.

Bravo en tous les cas, d’ores et déjà, à cette vraie équipe particulièrement attachante, qui a su prendre sa chance, jouer de son talent et de son expérience pour ramener ce club au niveau qu’il n’aurait jamais dû quitter. Et cela tout en gardant son âme et ses valeurs.

L’objectif est maintenant clair, car il n’y a aucune raison de s’arrêter… Le titre !

 

Anglet – Français Volants Paris 4-3 (1-0, 2-2, 1-1)
Samedi 17 avril 2010 à 21h00 à la Patinoire de La Barre. 1800 spectateurs.
Arbitrage de Frédéric Barre, Guillaume Barthe et Pascal Telliez
Pénalités : Anglet 26' (16', 6', 4'), Français Volants Paris 28' (14', 6', 8').
Évolution du score
1-0 à 18'05" : Larroque assisté de Frasier et Bellier (sup. num.)
2-0 à 22'12" : Daramy (tir de pénalité)
2-1 à 24'30" : Roulston assisté de Engstrom (sup. num.)
2-2 à 30'04" : Martial assisté de Brodin et Roulston (sup. num.)
3-2 à 33'07" : Saint Marc assisté de Cantos et Larroque
3-3 à 54'28" : Litim assisté de Gosset
4-3 à 58'36" : Bellier assisté de Rousselin (sup. num.)

 

Anglet

Gardien : Xavier Chatelin.

Défenseurs : Patrice Bellier – Julien Hitze ; Sébastien Rousselin - Christophe Cantos ; Thomas Molia – Jimmy Ferrez;

Attaquants : Aurélien Frasier – Xavier Daramy (C) – Géraud Maréchal ; Xavier Cazaubon - Jean-Michel Larroque – Mathieu Saint-Marc ; Cyril Mendy – Maxime Badets - Tristan Larbaigt.

Remplaçants : Guillaume Drouot (G) - Tom Grat-Guiraute, Mathieu Grazina, Antoine Courant. Absents : Naomi Glorieux, Romain Grazina, Pierre-Hervé Coulombeix, Laurent Cazenave, Martin Trecu.

Français Volants de Paris

Gardien : Johan Bäckö.

Défenseurs : Einar Engström – Frédérick Brodin (A) ; Alexis Lamey – Quentin Lamey ; Arnaud Mazzone (C) – Yann Morette.

Attaquants : Loïc Morette - Tim MacLean (A) - Brendan Martial ; Julien Boulet - Kyle Roulston - Charles-André Outin ; Harond Litim - Antoine Blanchard - Florian Segura.

Remplaçants : Antoine Intsaby (G), Nicolas Gosset, Nicolas Chauveau, Thomas Faudot, Nicolas Szewczyk.