HC Košice – Slovan Bratislava (Extraliga slovaque, finale, match 4)

L’ange-gardien Hudá?ek et le berger Bartoš veillent sur Košice

Toute la Steel Aréna le plébiscite. Certains même conseillent à Glen Hanlon, via des pancartes, de le sélectionner pour les prochains Mondiaux. Ne cherchez donc plus la nouvelle star du HC Košice ; tout le monde sait déjà que c’est Július Hudá?ek, le gardien des « Oceliari » à qui tout réussit en ce moment. Pierre angulaire du renouveau de son équipe en janvier, le jeune homme de 21 ans ne cède pas sous la pression des play-offs, à l’inverse de son homologue en finale, Branislav Konrád, bouc-émissaire des deux déroutes des siens à domicile. Le portier bratislavien a ainsi dû laisser sa place dans les cages au « vieux » Pavol Rybár (38 ans), déjà aux affaires contre Košice au même stade de la compétition l’an passé sous les couleurs de Skalica.

Hudacek_Rybar

Certes, le « Pêcheur » (Rybár en français) a été élu homme du match à l’issue du troisième opus et accessoirement de la première victoire de Bratislava en finale (2-1 aux tirs au but) dimanche soir à Košice, le club de la capitale revenant dès lors à 2-1 dans la série. Après avoir endigué tous les assauts des locaux (sauf un) pendant soixante-dix minutes, le vice-champion du Monde 2000 a repoussé les tirs au but de Dravecký, Jen?ík puis Bartoš, empêchant ainsi les tenants du titre d’avoir l’occasion de conserver leur bien le lendemain (Miroslav Lažo avait auparavant transformé son penalty). On en oublierait presque que Július Hudá?ek avait brillamment stoppé deux tirs de pénalité dans la première demi-heure de jeu !

Nul doute que le gamin aura encore du pain sur la planche le lendemain face à des Danubiens requinqués. Košice, qui n’a toujours pas battu son adversaire cette année dans la Steel Aréna, peut perdre gros dans l’histoire ; en cas de nouvelle défaite, c’est l’avantage acquis contre toute attente à l’ouest du pays qui s’évaporerait. À l’inverse, un succès lui offrirait deux balles de match. La tension est palpable avant même la présentation des équipes et l’hymne slovaque lorsque Lazo_SersenMiroslav Lažo, un brin provocateur et un peu masochiste, traîne seul sur ses étirements en plein milieu de la glace alors que les deux surfaceuses ont bien entamé leur travail ; le comportement de l’ailier droit bratislavien provoque l’ire des 8347 spectateurs (guichets fermés) qui conspuent l’ancien sociétaire du club à en crever les tympans !

Les premières minutes de la partie ont du mal à calmer le courroux de l’assistance qui voit son équipe, comme la veille, déjà malmenée. Orphelin depuis trois rencontres de Ján Taba?ek, en délicatesse avec l’aine, la défense de Košice fait montre d’une inquiétante fébrilité en ce début de partie. En deux minutes, Ján Lipiansky et les frangins Huna ont déjà contraint Hudá?ek au grand écart. Sur une remise en jeu dans le camp local, le premier des trois cités dévie en retrait pour Stanislav Hudec qui, libre de tout marquage le long du banc cassovien, ouvre la marque d’un slapshot qui trompe tout le monde (0-1, 3'36"). Dans cette finale, l’équipe qui marque en premier gagne toujours à la fin…

Les joueurs de Slovan, qui arborent depuis leur arrivée dans l’est une coupe à l’iroquoise, rééditent leur performance de la veille où ils avaient marqué par Róbert Huna dès la 3e minute. Ils s’étaient fait revoir seulement en fin de deuxième tiers-temps avec l’égalisation de Petr Šachl. Les Cassoviens sont cette fois-ci plus prompts à réagir. Marek Vorel récupère la rondelle à hauteur de la ligne centrale, passe immédiatement à Dušan Andrašovský qui fait de même avec Peter Mikuš. Le défenseur des « Oceliari » arase le score d’un tir frappé dans le cercle gauche (1-1, 13'08"). Le chaudron s’anime de plus belle même si le tirailleur Rudolf Huna se plaint du genou gauche. Victime d’un coup de patin une minute auparavant, il baissera les armes à la première pause.

Les débats perdent en intensité à l’amorce du deuxième tiers-temps. Peter Húževka effectue un joli cavalier seul, lancé depuis la ligne centrale, mais il manque de précision dans le geste final. C’est d’ailleurs un peu le mal général du HC Košice : toujours aux avant-postes mais rarement efficace. À l’inverse de Slovan. Andrej Nedorost conclut victorieusement une échappée depuis la mi-terrain après s’être défait de Ján Homer puis Hudá?ek (1-2, 26'27"). Les esprits s’échauffent alors et Bratislava en paye les frais physiquement et numériquement. Tomáš Demel cherche la bagarre (qu’il trouve avec Vorel) et en est quitte pour quelques gnons dans la figure plus dix minutes en prison (28e). Tout comme son capitaine ?ubomír Vaic, auteur d’une grossière simulation qui n’a échappé à personne (37e). Les égarements des « Aigles » ne profitent cependant pas à Košice. Húževka, encore lui, rate son « un contre un » juste avant le second break. Bratislava mène toujours au score et Košice ne semble pas en mesure, pour le moment, de retourner la vapeur. 

SupportersIl aura attendu longtemps mais le peuple de Košice se libère enfin dans l’ultime acte grâce à deux réalisations de Maître Bartoš, ses septième et huitième en play-off. En à peine cinq minutes, celui que l’on surnomme Ba?a (le « berger ») va guider son troupeau vers le succès grâce à l’entremise du non moins sage Stanislav Gron. Ce dernier voit sa frappe repoussée par Rybár mais reprise par le capitaine qui égalise (2-2, 41'55") avant de donner l’avantage aux siens sur une belle échappée pourtant compliquée par le retour de Michal Sersen et Miroslav Lažo qui, tous les deux, accrochent en vain Bartoš avec leurs crosses (3-2, 45'52"). Les Danubiens, qui jusqu’ici tenaient bien en mains les rênes du match, viennent de subir l’élan euphorique des champions de Slovaquie. Ce leur sera fatal. Róbert Huna en est d’ailleurs vert de rage ; il écope lui aussi de dix minutes pour une antisportive après le troisième but de Košice.

Les dix dernières minutes sont tendues. Bratislava joue son va-tout en attaquant à tout rompre. Martin Hujsa puis Martin Ku?ha, dans la même action, sont d’ailleurs tout près de refroidir l’ambiance alors que Košice se retrouve en infériorité numérique après la sortie de Juraj Sýkora. Radek Deyl l’imite ensuite à deux reprises mais Slovan ne parvient plus à tromper la vigilance des Cassoviens qui ont posé des barbelés devant les cages d’Hudá?ek. Tous regroupés en défense, ils parviennent même à inquiéter Rybár en contre-attaque mais ni Andrašovský ni Jen?ík n’ont le temps d’ajuster leur tir. Pas plus que Gron et Šachl dans les dix dernières secondes alors que les filets adverses sont désertés. Qu’à cela ne tienne, Košice l’emporte et se donne deux cartouches de marge dans la série (3-1) pour aller conquérir une cinquième couronne nationale. Dans la liesse collective, le tour d’honneur des héros locaux se termine sur une pirouette dignement acclamée de Július Hudá?ek. Dans les tribunes comme dans les vestiaires, tous lui sont redevables.

Commentaires d’après-match (source : www.hokejportal.sk)

Barto_2Pavol Z?bek (entraîneur-adjoint de Košice) : « La victoire d’aujourd’hui n’a pas été simple. On ne gagne qu’un seul tiers-temps mais le groupe a su se mobiliser. On n’a pas laissé passer notre chance de gagner à domicile en cadenassant Slovan dans le dernier tiers. Ce qui ne nous a pas sourit hier nous a sourit ce soir. Nous sommes heureux et nous retournons à Bratislava avec détermination. »

Peter Bartoš (capitaine de Košice) : « Slovan a de nouveau marqué un but dès le début qui l’a mis sur les bons rails. La façon dont on est parvenus à défendre notre avantage et empêché Bratislava d’égaliser dans les dix dernières minutes a été remarquable. On s’était dit qu’il fallait tout donner dans ce match car, pour certains, une finale ne se représentera peut-être plus jamais. Ce n’est plus le moment de s’économiser. Slovan a très bien joué avec ses joueurs d’expérience ; ils étaient très bien organisés à l’arrière et ils ont attendu nos fautes. Il a fallu que l’on court après le score et heureusement que « Julo » Hudá?ek était là. Nous devons surtout être plus efficaces lors de nos supériorités numériques et y mettre des buts. À présent, place au repos puis à la préparation du prochain match. La dernière marche est toujours la plus haute. »

Antonín Stavja?a (entraîneur de Slovan) : « Nous avons mené plus de la moitié du match. On aurait dû tenir cette rencontre jusqu’au bout. Notre grande erreur a été de ne pas tirer les leçons de nos faiblesses sur le premier but encaissé ; Košice a ensuite marqué de nouveau en contre-attaque alors que les gars étaient devant les buts adverses. Nous allons tout mettre en oeuvre mercredi à domicile pour que l’on revienne ici (à Košice) vendredi. Cette série risque d’être longue et je souhaite que l’on puisse aller jusqu’au septième match décisif. »

Jozef Ková?ik (défenseur de Slovan) : « Il est difficile d’évaluer ce match. Hier, on a remporté une très belle victoire que nous n’avons pas confirmé aujourd’hui. On a eu un peu de poisse. Nous dominons toute la rencontre mais on se prend deux buts stupides. On s’est mis sous pression en commettant quelques erreurs en attaques et c’est comme ça que Bartoš a pu marquer. En fin de rencontre, on a poussé Košice jusqu’à leurs dernières forces mais ils ont su résister et gagner. Nous ne sommes pas abattus, la série va tourner en notre faveur. Je suis persuadé que si l’on gagne chez nous mercredi, on fera de même deux jours plus tard à Košice. »

 

HC Košice – Slovan Bratislava 3-2 (1-1, 0-1, 2-0)

Lundi 19 avril 2010 à la Steel Aréna de Košice. 8347 spectateurs.
Arbitres : Juraj Konc et Ján Viš?ovský assistés de Milan Novák et Peter Stano.
Pénalités : Košice 20 (6, 6, 8), Bratislava 48 (6, 28, 14).
Tirs : Košice 39 (8, 17, 14), Bratislava 40 (14, 12, 14).

Evolution du score :

0-1 à 03'36" : Hudec assisté de Lipianský
1-1 à 13'08" : Mikuš assisté de Andrašovský et Vorel
1-2 à 26'27" : Nedorost assisté de Ri. Huna et Ró. Huna
2-2 à 41'55" : Bartoš assisté de Gron et Mikuš
3-2 à 45'52" : Bartoš assisté de Gron

 

HC Košice

Gardien : Július Hudá?ek.

Défenseurs : Michal Grman – Peter Slimák ; Michal Šeda (TCH) – Peter Huba ; Ján Homer – Peter Mikuš ; Marcel Baláž – Radek Deyl.

Attaquants : Peter Bartoš (C) – Stanislav Gron (A) – Rudolf Huna (A) [20’] ; Dušan Andrašovský – Peter Húževka – Petr Šachl (TCH) ; Marek Vorel (TCH) – Richard Jen?ík – Vladimír Dravecký ; Juraj Sýkora – Marek Mertel – Ondrej Gmitter.

Slovan Bratislava

Gardien : Pavol Rybár (sorti à 59'49").

Défenseurs : Jozef Ková?ik – Lukáš Bohunický ; Martin Štajnoch – Michal Sersen ; Mikko Turunen (FIN) – Stanislav Hudec ; Kirill Tulupov (RUS) – Radim Tesa?ík (TCH).

Attaquants : Martin Ku?ha (A) – Martin Hujsa – Tomáš Demel (TCH) ; Miroslav Lažo – Ján Lipianský (A) – ?ubomír Vaic (C) ; Róbert Huna – Andrej Nedorost – Richard Huna ; Dávid Skokan – Libor Hudá?ek – Martin Bakoš.