Berne - Genève-Servette (LNA, finale, match 5)

Bezina gâche la fête

but_bezina_finale_game_5Berne l'attend depuis 2004 ce fameux titre de champion. Eh bien les hommes de Larry Huras vont devoir prendre leur mal en patience car Genève-Servette a arraché son sursis, hier soir, à la PostFinance Arena. Une fois encore, le SCB n'a pas su conclure à domicile. Un signe que la pression orchestrée par les 17 000 spectateurs qui s'entassent à l'Allmend n'est pas sans conséquence pour les joueurs de la capitale.

Pourtant, tout n'est pas perdu pour les Ours, qui mènent toujours 3-2 dans une finale désormais relancée par ce succès genevois, glané en mort-subite sur un tir croisé de Goran Bezina. Le même qui, après la rencontre, soulignait les ressources morales et l'exemplaire discipline de ses coéquipiers, qui ont rapidement mené au score grâce à l'inévitable Thomas Déruns (0-1 à 04'32"). Un avantage suffisant pour basculer en tête à l'issue du premier tiers.

Berne laisse passer sa chance

Les locaux ont à chaque fois su égaliser, par Trevor Meier (1-1 à 24'42") d'abord puis par Travis Roche (2-2 à 52'58") après que le jeune Reto Suri (1-2 à 51'13") a inscrit son cinquième dans ces playoffs à l'entame des dix dernières minutes. Dix minutes où tout aurait pu basculer en raison d'une charge à la tête de Tony Salmelainen à l'encontre d'Etienne Froidevaux, ce qui vaudra à coup sûr au top-scoreur genevois un match de suspension. Et lui a immédiatement valu une pénalité de match assortie d'une pénalité majeure. Cinq minutes interminables où le siège bernois s'est dressé devant Tobias Stephan et le meilleur box-play du pays, qui a su faire front jusqu'au bout pour s'offrir la prolongation.

Larry Huras peut ruminer le manque d'efficacité de ses hommes, qui n'ont tout simplement pas su tuer le match. Tobias Stephan, encore une fois brillant, y est pour beaucoup. Mais pas autant que Goran Bezina, héros d'un soir après son but libérateur après quatre minutes dans le temps additionnel, en supériorité numérique après un retenir de Travis Roche (2-3 à 63'11"). Pour la première fois dans ces playoffs 2010, le SCB est tombé à domicile...

Même privés de Paul Savary, toujours blessé au dos, et du Canadien Jeff Toms, malade, les hommes de Chris McSorley ont su faire valoir leurs qualités morales et une discipline de tous les instants pour faire barrage à l'arsenal bernois. Rendez-vous est pris, jeudi, pour une sixième manche que les joueurs de la capitale espèrent synonyme de sacre. Mais les Servettiens, aux Vernets, ne l'entendront pas de cette oreille...

Lausanne bientôt en LNA ?

En barrages de promotion/relégation, le LHC a fait un grand pas vers la remontée en surclassant Bienne (4-1) et ce dès le premier tiers temps. Trois réalisations de Flurin Randegger, Alexandre Tremblay et Jonathan Roy ont mis les Biennois dans l'embarras. Des Seelandais qui joueront leur place en LNA jeudi, à Malley, dans l'ambiance que l'on imagine. Avec ces trois victoires consécutives, les Vaudois mènent désormais 3-2 et pointent à une victoire de l'élite, qu'ils avaient quitté voilà cinq ans après des barrages perdus face à Bâle.

Réactions d'après-match (sur le site de la TSR) :

Chris McSorley (entraîneur-manager de Genève-Servette) : " Ce soir, le résultat est juste, car nous étions la meilleure équipe sur la glace. Nous avons évolué avec la rage au ventre. Nous savions que nous avons les moyens de battre Berne. Sur 4 des 5 derniers matches, nous avons été meilleurs lors du 3e tiers. Le cœur a fait la différence et va continuer à le faire. Mais attention Berne en a aussi !"

Goran Bezina (défenseur de Genève-Servette) : "Les cinq minutes à 4 contre 5, il fallait les tuer sinon c'était fini. Et là, c'est bien le cœur qui a fait le boulot, pas les jambes. Nous avons ensuite eu peur de prendre un but très vite en prolongation. Au final, heureusement que nous avons marqué après 3'11 pour garder de l'énergie pour la suite."

Larry Huras (entraîneur de Berne) : "Ce soir, ce sont les Aigles qui ont plus voulu la victoire. La possibilité de 5 minutes à 5 contre 4 en fin de match, c'est dommage. Mais ce sont les playoff et cela a fait basculer le match. Désormais nous allons tout faire pour aller chercher le titre aux Vernets et pas attendre samedi."

 

Berne - Genève-Servette 2-3 a.p. (0-1, 1-0, 1-1, 0-1).
Mardi 20 avril 2010 à la PostFinance Arena. 17 131 spectateurs.
Arbitres : Danny Kurmann et Brent Reiber assisté de Tobias Wehrli et Dany Wirth.
Pénalités : 12' contre Berne ; 10' (+ pénalité de match à Salmelainen) contre Genève-Servette.

Évolution du score :
0-1 à 04'32" : Déruns assisté de Rubin et Suri (sup. num.)
1-1 à 24'42" : T. Meier assisté de Gerber et Berger
1-2 à 51'13" : Suri assisté de Rivera
2-2 à 52'58" : Roche (sup. num.)
2-3 à 63'11" : Bezina (sup. num.)

 

Genève-Servette

Gardien : Tobias Stephan.

Défenseurs : Jonathan Mercier - Goran Bezina (C) ; Marek Malik (TCH) - Daniel Vukovic ; Robin Breitbach - John Gobbi ; Marco Maurer.

Attaquants : Tony Salmelainen (FIN) - Morris Trachsler - Thomas Déruns ; Juraj Kolnik (SVK) - Daniel Rubin - Martin Höhener ; Reto Suri - Florian Conz - Chris Rivera ; Stefan Hürlimann ; Pierrick Pivron (FRA/SUI).

Remplaçant : Federico Tamo (G). Absents : Paul Savary et Jan Cadieux (blessés), Jeff Toms (malade).

Berne

Gardien : Marco Bührer.

Défenseurs : Roman Josi - Beat Gerber ; Andreas Hänni - David Jobin ; Philipp Furrer - Travis Roche (CAN) ; Philipp Rytz - Dominic Meier.

Attaquants : Marc Reichert - Brett McLean (CAN) - Jean-Pierre Vigier (CAN) ; Ivo Rüthemann - Martin Plüss (C) - Caryl Neuenschwander ; Trevor Meier (CAN/SUI) - Étienne Froidevaux - Pascal Berger ; Tristan Scherwey - Christian Dubé (CAN/SUI) - Simon Gamache (CAN) .

Remplaçant : Olivier Gigon (G). Absents :  Lee Goren (étranger surnuméraire), Thomas Ziegler (blessé).