Slovan Bratislava – HC Košice (Extraliga slovaque, finale, match 5)

Les « Aigles » n’ont pas dit leur dernier mot !

L’infirmerie du HC Košice ne finit pas de gonfler. Après Róbert Tomík, indisponible depuis le début des play-offs, et Ján Taba?ek, le pilier de la défense des « Oceliari » toujours gêné à l’aine depuis la première confrontation de la finale, Peter Huba est venu s’ajouter à la liste des éclopés entre la victoire des siens lundi et le déplacement à Bratislava pour le cinquième duel disputé hier. Avec deux membres éminents des lignes arrières sur le tapis, Košice l’estropié ne dispose plus que d’une faible réserve d’hommes en état de tenir la dragée haute à des Danubiens qui ont retrouvé un peu d’éclat avec le retour en grâce de Pavol Rybár dans les cages. Et dire que Rudolf Huna, le canonnier cassovien, est longtemps resté incertain après un coup de patin reçu sur son genou gauche dans le premier-tiers du match précédent !

Robert_HunaPourtant, Košice dispose de deux longueurs d’avance dans la course au titre et c’est dans l’unique but de conclure les hostilités que la bande à Peter Bartoš se déplace dans la capitale. Elle ne peut d’ailleurs rêver meilleure entame lorsque, au bout de seize secondes, le « fauve » Vladimír Dravecký fait déjà trembler les filets locaux. La joie est cependant de courte durée. Les arbitres demandent la vidéo et, au prix d’un long échange au téléphone, refusent l’ouverture du score au grand dam des visiteurs qui n’ont pourtant rien à se reprocher sur ce coup-là. Ce n’est pas le cas du portier bratislavien qui écope de deux minutes de pénalités (c’est Martin Ku?ha qui file en prison à sa place) pour avoir volontairement déplacé ses buts lors de l’action. Certains évoquent déjà le tournant du match.

L’incompréhension et la déception semblent cependant vite digérées par les joueurs de l’Est qui repartent de plus belle à l’attaque. Rudolf Huna en profite d’ailleurs pour faire preuve de sa santé recouvrée par quelques raid-éclairs dont il a le secret. En face, Slovan mène quelques contres dangereux mais manque de mordant pour inquiéter Július Hudá?ek. La fébrilité de Bratislava trouve son paroxysme dans cette passe en retrait pas du tout appuyée de Martin Štajnoch à Michal Sersen, laquelle est interceptée avec ruse par Ondrej Gmitter qui, de façon acrobatique, marque du bout de sa crosse (0-1, 10’41’’). Pour les hommes de Rostislav ?ada, c’est l’éclaircie avant la tempête.

Car, sans encore le savoir, la dernière demi-minute avant la pause est fatale aux visiteurs qui perdent coup sur coup leurs deux buteurs de lundi. Alors qu’ils se battent pour intercepter le palet, ?ubomír Vaic et Peter Mikuš se retrouvent les quatre fers en l’air ; si le capitaine de Bratislava se relève aussitôt, le défenseur de Košice traîne quant à lui à se remettre sur pieds. Il sort alors pour ne plus revenir de la rencontre. Les tenants du titre se retrouvent à court d’hommes à l’arrière (il leur reste que cinq défenseurs). Pour ne rien arranger à la situation, Bartoš file sur le banc des fautifs. Si le score reste inchangé en revenant aux vestiaires, c’est quand même l’état d’alerte chez les « Oceliari ».

JencikLe coup de massue ne tarde d’ailleurs à tomber dès le retour sur la glace. Bien démarqué sur sa ligne d’attaque, Ku?ha remet les deux équipes à égalité grâce à un tir frappé et signe sa neuvième réalisation en play-offs (1-1, 20’37’’). Bartoš revenu près des siens, c’est Ján Homer qui prend sa place en prison. Košice est alors assailli de toutes parts et subit comme jamais encore depuis les phases finales de cette Extraliga. Et si Ján Lipiansky prend deux minutes et que Róbert Huna trinque (encore) pour dix, Košice est incapable, comme à son habitude, de capitaliser en power-play. Les « Oceliari » n’y arrivent plus.

Slovan, à l’inverse, est euphorique. On retrouve le club ultra-dominateur sur toute la saison régulière, d’une rare efficacité en attaque. Jozef Ková?ik finalise le beau travail de Martin Hujsa derrière les cages de Hudá?ek (2-1, 31’08) et Miroslav Lažo rejoint son camarade Ku?ha en tête des buteurs en play-offs après avoir trouvé de loin un maigre espace entre le poteau gauche et l’épaule du gardien adverse (3-1, 34’13’’). Démoralisés et amoindris physiquement, les Cassoviens sont en pleine déchéance ; Peter Húževka est logiquement sanctionné dix minutes après un contact trop viril sur Tomáš Demel tandis que Richard Jen?ík gâche une incroyable occasion de sortir la tête de l’eau sur une échappée à vingt-secondes du second entracte.

La messe est dite lorsque le très actif Róbert Huna, dans la même position que Ková?ik précédemment, porte à trois buts l’avantage de Bratislava à la table de marque (4-1, 42’01’’). Košice ayant abdiqué depuis belle lurette et Slovan n’ayant plus de doutes concernant le triomphe, la joute devient des plus assommantes et même si les visiteurs redressent quelque peu la tête dans les ultimes minutes du match ils ne parviennent pas à réduire leur déficit malgré une aubaine en or galvaudée par Dravecký. La série, plus indécise que jamais, cherche toujours son maître.

Commentaires d’après-match (source : www.hckosice.sk, www.hokejportal.sk)

?ubomír Vaic (capitaine de Slovan) : « On s’est bien préparés en étudiant Hudá?ek en vidéo et on a finalement trouvé la recette pour lui marquer des buts. On sait désormais comment réagir même si on a commencé le match prudemment, on a encaissé un but au bout de seize secondes qui, dieu merci !, n’a pas été validé. Ce qui ne nous a pas empêché de s’en prendre un autre dix minutes plus tard. On a eu du mal à se mettre en route mais on s’est dit à la pause que c’était le moment où jamais, que l’on n’avait plus d’autre solution et qu’il fallait y mettre tout notre coeur. A Košice, on n’aura plus rien à perdre tandis qu’eux auront cette victoire d’avance comme épée de Damoclès. Dans quatre jours, quoi qu’il arrive, tout sera fini alors ça ne sert plus à rien de s’économiser physiquement. Tout va se jouer sur l’envie. Je suis persuadé que l’on va revenir ici, à Bratislava, dimanche. Comme ça, Monsieur le Président de la République n’aura pas beaucoup de chemin à faire pour nous remettre la médaille d’or. »

Július Hudá?ek (gardien de Košice) : « J’ai été outré du comportement des supporters de Slovan qui ont sorti des éléments de ma vie privée pour les mettre sur des banderoles. C’est comme ça que ça se passe à Bratislava. Les arbitres devraient faire attention à ce genre de choses. Chez nous, dans la Steel Aréna, il y a longtemps qu’on nous en aurait fait tout un fromage mais on ne dit jamais rien à Slovan ! Quant au but qui nous a été refusé, je n’ai vu l’action que de loin. A Bratislava, quand il y une situation douteuse contre eux, ils mettent une page de pub sur les écrans. Mais la façon dont les arbitres ont réagi prouve que les cages ont été bougées volontairement. On se souvient d’Igor Murín en Extraliga tchèque qui avait fait la même chose, sauf que lui c’était pris trois matches de suspension et une amende à la clé ! Si le but de Vlado (Dravecký) avait été validé, c’est sûr que la rencontre aurait pris une toute autre tournure. On aurait pris un ascendent psychologique. Mais il faut avouer que l’on peut pas gagner en perdant tous nos duels individuels comme on l’a fait aujourd’hui (mercredi). Slovan a été surpris dans le premier tiers-temps mais on les a remis en selle avec nos fautes. On doit gagner à tout prix vendredi car même les New York Rangers ne parviendraient pas à l’emporter à Bratislava lors du match décisif. »

Slovan Bratislava – HC Košice : 4-1 (0-1, 3-0, 1-0)

Mercredi 21 avril 2010 à la patinoire Vladimír Dzurilla de Bratislava. 3380 spectateurs.
Arbitres : Daniel Konc et Ján Viš?ovský assistés de Milan Novák  et Peter Stano.
Pénalités : Bratislava 30 (8, 16, 6), Košice 30 (8, 16, 6)
Tirs : Bratislava 36 (12, 13, 11), Košice 30 (10, 11, 9)
Engagements : Bratislava 46 (13, 18, 15), Košice 38 (17, 13, 8)
Arrêts : Rybár 30 (9, 12, 9), Hudá?ek 28 (13, 7, 8)

Evolution du score :

0-1 à 10’41’’ : Gmitter assisté de Mikuš
1-1 à 20’37’’ : Ku?ha assisté de Ri. Huna et Ková?ík (sup. num.)
2-1 à 31’08’’ : Ková?ík assisté de Hujsa et Ku?ha
3-1 à 34’13’’ : Lažo assisté de Vaic (sup. num.)
4-1 à 42’01’’ : Ró. Huna assisté de Nedorost et Hudec

Slovan Bratislava

Gardien : Pavol Rybár (60’00’’).

Défenseurs : Mikko Turunen (FIN) – Jozef Ková?ík ; Michal Sersen – Martin Štajnoch ; Stanislav Hudec – Lukáš Bohunický ; Kirill Tulupov (RUS) – Radim Tesa?ík (TCH).

Attaquants : Richard Huna – Martin Hujsa – Martin Ku?ha (A) ; Andrej Nedorost – Ján Lipianský (A) – Miroslav Lažo ; Tomáš Demel (TCH) – ?ubomír Vaic (C) – Róbert Huna ; Martin Bakoš – Libor Hudá?ek – Dávid Skokan.

HC Košice

Gardien : Július Hudá?ek (60‘00‘‘).

Défenseurs : Michal Grman – Peter Slimák ; Michal Šeda (TCH) – Radek Deyl ; Ján Homer – Peter Mikuš [19’31’’] ; Marcel Baláž – Martin Gajdoš.

Attaquants : Peter Bartoš (C) – Stanislav Gron (A) – Rudolf Huna (A) ; Dušan Andrašovský – Peter Húževka – Petr Šachl (TCH) ; Marek Vorel (TCH) – Richard Jen?ík – Vladimír Dravecký ; Juraj Sýkora – Marek Mertel – Ondrej Gmitter.