Quarts de finale de conférence (NHL, match 4, partie 2)

Playoffs : jour 8. La meilleure équipe de la saison régulière, Washington, s'est détachée dans sa série face à Montréal grâce à sa deuxième victoire d'affilée sur la glace québécoise. Par ailleurs, Vancouver a réussi à égaliser deux matchs partout dans sa série avec Los Angeles grâce à un but capital du meilleur pointeur de la saison régulière, Henrik Sedin.

Résumés des matchs du 21/04 : Montréal Canadiens - Washington Capitals, Boston Bruins - Buffalo Sabres et Los Angeles Kings - Vancouver Canucks


Montréal Canadiens – Washington Capitals : 3-6
Washington mène la série 3 matchs à 1

Après le changement de gardien chez les Capitals, c’est Montréal qui change de portier. Exit Jaroslav Halak et entrée dans la mêlée de Carey Price, qui avait le statut de numéro 1 au début de la saison. Mais qu’on ne s’y trompe pas, ce changement de gardien obéit à une logique quelque peu différente de celui de Washington. Bien que Boudreau (l’entraîneur des Capitals) avait publiquement assuré à Théodore avant les playoffs qu’il était le numéro 1 et que ce dernier a signé une saison régulière meilleure que l’an passé, on pouvait se douter que la position du gardien de Washington restait précaire et qu’il était comme l’an passé sous la menace d’un changement. De plus, le fait d’avoir pris 2 buts assez faibles sur ses 2 premiers tirs lors du second match face à Montréal n’a pas vraiment aidé la cause de Théodore. Boudreau l’a donc logiquement et définitivement sorti. Pour Halak, c’est plus compliqué. Il a réussi à prendre le poste de numéro 1 grâce à d’excellentes performances en saison régulière (92,4% d’arrêts, quatrième pourcentage de la ligue). C’est d’ailleurs largement grâce au duo Halak-Price que les Canadiens (26ème attaque de la ligue) doivent leur présence dans ces playoffs. C’est aussi grâce à Halak que Montréal doit sa seule victoire dans la série, sur la glace Washington (45 arrêts sur 47 tirs et deuxième étoile du match ce soir-là).

Sa performance a été moins impressionnante lors du troisième match, à domicile, où il est apparu plus tendu mais il faut remarquer que les défenseurs ne lui ont pas facilité la tâche (il a ainsi encaissé 9 buts sur 50 tirs sur ses deux derniers matchs). Quoi qu’il en soit, Jacques Martin (l’entraîneur de Montréal) a jugé qu’il fallait changer de gardien, sans doute pour provoquer un choc psychologique après la déconfiture 1 à 5 lors du dernier match. Il a donc lancé Price pour son premier match de playoffs cette saison. Il était le gardien titulaire l’an passé pour les playoffs, quand les Bruins de Boston avaient éjecté les Canadiens en quatre matchs. Son dernier match face à Boston n’a pas dû lui laisser un excellent souvenir : il avait été copieusement sifflé par le public du Centre Bell à Montréal, mécontent de ses performances. Le match hier face à Washington ne lui laissera pas non plus d’excellents souvenirs : outre avoir encaissé quatre buts, Price s’est fait remarquer par deux pénalités de méconduite en fin de match.

Montréal démarre plutôt bien le match en mettant la pression sur Varlamov mais ce sont les Capitals qui frappent les premiers : sur une supériorité numérique, le tir du poignet d’Ovechkin venu de la droite trompe Price du côté de la crosse (0-1, 8’10). Mais le Canadien réagit vite : Cammalleri se joint à la quatrième ligne et, positionné dans l’enclave de Varlamov, il profite d’un bon travail de Metropolit derrière le filet (1-1, 9’12). L’égalisation est conforme au cours du jeu. La pression des québécois se renforce en seconde période (en tout, 33 tirs pour Montréal contre 18 sur les deux premières périodes) et prend logiquement l’avantage : sur une supériorité numérique, Gionta profite d’un rebond laissé par Varlamov pour marquer (2-1, 35’42). Toutefois, le score aurait pu être encore plus important sans la brillante prestation du gardien de Washington lors de ces deux premières périodes (31 arrêts sur 33 tirs). Finalement, on pense se diriger vers la troisième période sur ce score de 2-1 mais Montréal va encaisser un bien mauvais but. A 38’05, Washington est en situation de supériorité numérique depuis 1 minute et 25 secondes quand les Capitals se retrouvent à 7 patineurs sur la glace. Washington prend donc 2 minutes de pénalité. Après quelques secondes à 4 contre 4, Montréal peut profiter d’une supériorité numérique avant la fin de la période. Face aux Canadiens, les attaquants Mike Knuble et Boyd Gordon sont chargés de tuer la pénalité. La doublette avait déjà frappé en marquant le premier but du troisième match dans cet exercice. Les partisans du Canadien poussent derrière leur équipe qui se positionne en zone d’attaque quand Hamrlik, à la bleue, envoie le palet sur Carlson. Le jeune défenseur renvoie le palet par la bande, Hamrlik manque de l’intercepter, et c’est Gordon qui le reprend et démarre en contre-attaque. Lui et Knuble se retrouvent en 2 contre 1 face à Gorges, la passe de Gordon évite le plongeon du défenseur du Canadien et trouve Knuble au second poteau qui bat Price (2-2, 39’53). Stupeur dans le Centre Bell.

Montréal a manqué sa chance dans la seconde période et Washington en profite pour imprimer sa marque dans la troisième période (20 tirs cadrés à 6). Price réussit à maintenir le score dans la première moitié de la période mais il s’incline devant Ovechkin puis Chimera. Montréal ne recollera plus au score et encaissera deux buts supplémentaires dans le but vide. Washington a maintenant trois opportunités de terminer la série, dont deux à domicile.

21_04_1
Arrêt de Semyon Varlamov face à Mike Cammalleri – Photo : Getty Images

Evolution du score :
0-1 à 8’10 : A. Ovechkin (assistances : N. Backstrom et M. Green) en sup. numérique
1-1 à 9’12 : M. Cammalleri (G. Metropolit et R. Hamrlik)
2-1 à 35’42 : B. Gionta (A. Markov et M-A Bergeron) en sup. numérique
2-2 à 39’53 : M. Knuble (B. Gordon et J. Carlson) en inf. numérique
2-3 à 51’09 : A. Ovechkin (A. Semin)
2-4 à 52’12 : J. Chimera (M. Bradley)
2-5 à 57’33 : M. Knuble (N. Backstrom) dans les but vide
3-5 à 58’32 : D. Moore (R. Hamrlik)
3-6 à 59’49 : N. Backstrom (A. Ovechkin et T. Poti) dans les but vide


Composition des équipes :


Montréal Canadiens


Gardien : Carey Price

Défenseurs : Andrei Markov (A) – Marc-André Bergeron ; Ryan O’Byrne – Roman Hamrlik ; Josh Gorges – Hal Gill (A)

Attaquants : Michael Cammalleri - Tomas Plekanec - Andrei Kostitsyn ; Benoit Pouliot - Scott Gomez - Brian Gionta (A) ; Travis Moen - Dominic Moore - Maxim Lapierre ; Tom Pyatt – Glen Metropolit - Sergei Kostitsyn

Remplaçant : Jaroslav Halak (G)

 

Washington Capitals


Gardien : Semyon Varlamov

Defenseurs : Mike Green – Jeff Schultz ; Tom Poti (A) – John Carlson ; Tyler Sloan – Joe Corvo

Attaquants : Alexander Ovechkin (C) - Nicklas Backstrom - Mike Knuble (A) ; Tomas Fleischmann – Eric Bélanger - Alexander Semin ; Brooks Laich - Brendan Morrison - Eric Fehr ; Jason Chimera – Boyd Gordon - Matt Bradley

Remplaçant : José Théodore (G)


3 étoiles du match : Semyon Varlamov (Washington), Alexander Ovechkin (Washington) et Mike Cammalleri (Montréal)



Boston Bruins – Buffalo Sabres : 3-2
Boston mène la série 3 matchs à 1

La bataille épique Tuukka Rask-Ryan Miller continue avec un avantage pris par le jeune gardien finlandais grâce à la troisième victoire d’affilée des Bruins dans cette série. Comme pour quasiment tous les matchs de la série, le score est petit et l’écart est minimal : Rask signe 35 arrêts sur 37 tirs et Miller 36 arrêts sur 39 tirs.

Buffalo partait pourtant bien pour arracher l’égalisation dans la série en menant 2 à 0 à la fin des deux premières périodes. Mais Boston a encore réussi à revenir dans la troisième période. Tout d’abord grâce à Krejci, qui marque en supériorité numérique en profitant d’un rebond laissé par Miller (1-2, 42’06). Puis c’est Bergeron qui égalise d’un tir soudain proche du but (2-2, 46’40). Ensuite, les attaquants des deux équipes vont se heurter à des portiers adverses intraitables : il faudra attendre la seconde période de prolongations pour que le score évolue. Ironiquement, c’est une figure bien connue des Sabres qui vient faire la décision : Miroslav Satan. Il a joué pendant 8 saisons sous les couleurs de Buffalo à la grande époque de Dominik Hasek et c’est lui qui a marqué le but victorieux pour Boston d’un revers en supériorité numérique (3-2, 87’41). Boston peut terminer la série des le prochain match mais il faudra pour cela battre Buffalo sur sa glace.

21_04_2
Arrêt de Tuukka Rask devant son coéquipier Zdeno Chara et Jason Pominville - Photo : Getty Images

Evolution du score :
0-1 à 2’12 : T. Kennedy (assistances : T. Ennis et C. McCormick)
0-2 à 26’59 : S. Montador (T. Connolly)
1-2 à 42’06 : D. Krejci (P. Bergeron et M. Hunwick) en sup. numérique
2-2 à 46’40 : P. Bergeron (D. Paille et J. Boychuk)
3-2 à 87’41 : M. Satan (M. Ryder et T. Rask) en sup. numérique


Composition des équipes :


Boston Bruins

Gardien : Tuukka Rask

Défenseurs : Zdeno Chara (C) – Johnny Boychuk ; Dennis Wideman – Matt Hunwick ; Andrew Ference – Adam McQuaid

Attaquants : Milan Lucic - Patrice Bergeron (A) - Mark Recchi (A) ; Marco Sturm - David Krejci - Miroslav Satan ; Blake Wheeler - Vladimir Sobotka - Michael Ryder ; Daniel Paille - Steve Begin - Shawn Thornton

Remplaçant : Tim Thomas (G)

 

Buffalo Sabres

Gardien : Ryan Miller

Défenseurs : Steve Montador – Toni Lydman ; Henrik Tallinder – Tyler Myers ; Andrej Sekera – Craig Rivet (C)

Attaquants : Derek Stafford - Derek Roy (A) - Jason Pominville (A) ; Tim Connolly - Paul Gaustad - Mike Grier ; Tyler Ennis - Adam Mair - Cody McCormick ; Raffi Torres - Tim Kennedy - Patrick Kaleta

Remplaçant : Patrick Lalime (G)


3 étoiles du match : Miroslav Satan (Boston), Ryan Miller (Buffalo) et Tuuka Rask (Boston) 


Los Angeles Kings – Vancouver Canucks : 4-6
Série à égalité deux matchs partout

Si les Kings avaient gagné hier, ils auraient pris une sérieuse option pour passer en demi-finale de conférence, ce qui n’est arrivé qu’une fois (en 2001) depuis la finale de coupe Stanley perdue en 1993. Mais rien n’est fini dans cette série et, grâce à leur victoire, les Canucks recollent au score. Ils ont pu compter sur leurs leaders offensifs : Henrik Sedin marque le but crucial (et inscrit également 2 assistances), son frère Daniel inscrit 3 assistances et Mikael Samuelsson (replacé en cours de match sur la ligne des jumeaux Sedin, avec qui il évoluait lors de son but) poursuit son rendement métronomique (cinquième but en quatre matchs avec au moins un but à chaque match).

Le match a été serré pendant les deux premières périodes, les deux équipes se tenant au coude à coude. Au début de la troisième période, les Kings mène 3 à 2 (grâce notamment à deux nouveaux buts en supériorité numérique) mais ce sont les Canucks qui vont dominer (17 tirs cadrés à 8). Sur un tir de Daniel Sedin, Samuelsson dévie le palet vers la lucarne gauche de Quick (3-3, 47’29). Puis les Canucks prennent pour la première fois du match l’avantage grâce à un but de Salo qui reprend un centre de Henrik Sedin assez loin devant le but, en supériorité numérique (3-4, 52’16). Toutefois, les Kings n’abdiquent pas et égalisent grâce à Simmonds. C’est au meilleur pointeur de la ligue que revient le dernier mot de ce match : sur une contre-attaque qu’il initie, Henrik Sedin combine avec son frère pour rentrer en zone offensive puis trompe Quick du côté de sa crosse (4-5, 57’08). La série retourne maintenant à Vancouver où les Canucks tenteront de reprendre la tête au score.

21_04_3
Arrêt de Roberto Luongo devant Jack Johnson et Christian Ehrhoff – Photo : Getty Images

Evolution du score :
1-0 à 13’26 : D. Doughty (assistances : D. Brown et A. Frolov) en sup. numérique
1-1 à 23’36 : C. Ehrhoff (A. Edler et K. Wellwood) en sup. numérique
2-1 à 25’56 : D. Brown (F. Modin et A. Frolov) en sup. numérique
2-2 à 35’35 : P. Demitra (C. Ehrhoff)
3-2 à 37’09 : A. Kopitar (W. Simmonds)
3-3 à 47’29 : M. Samuelsson (H. Sedin et S. O’Brien)
3-4 à 52’16 : S. Salo (H. Sedin et D. Sedin) en sup. numérique
4-4 à 53’18 : W. Simmonds (R. Smyth et J. Johnson)
4-5 à 57’08 : H. Sedin (D. Sedin)
4-6 à 59’43 : R. Kesler dans le but vide


Composition des équipes :


Los Angeles Kings

Gardien : Jonathan Quick

Défenseurs : Rob Scuderi - Drew Doughty; Jack Johnson – Randy Jones ; Sean O’Donnell – Matt Greene (A)

Attaquants : Ryan Smyth - Anze Kopitar (A) - Wayne Simmonds ; Alexander Frolov - Jarret Stoll - Dustin Brown (C) ; Brad Richardson - Michal Handzus - Fredrik Modin ; Scott Parse - Jeff Halpern – Rich Clune

Remplaçant : Erik Ersberg (G)

 

Vancouver Canucks

Gardien : Roberto Luongo

Défenseurs : Christian Ehrhoff – Shane O’Brien ; Sami Salo (A) – Alexander Edler ; Kevin Bieksa – Nolan Baumgartner

Attaquants : Daniel Sedin - Henrik Sedin (A) - Alex Burrows ; Mason Raymond - Ryan Kesler (A) - Mikael Samuelsson ; Steve Bernier - Kyle Wellwood - Michael Grabner ; Tanner Glass - Pavol Demitra - Jannik Hansen

Remplaçant : Andrew Raycroft (G)


3 étoiles du match : Henrik Sedin (Vancouver), Dustin Brown (Los Angeles) et Christian Ehrhoff (Vancouver)