Allemagne - Norvège (match 1, à Crimmitschau)

Quand le calife Krupp adopte le fils d'Iznogoud

L'élimination précoce des Eisbären de Berlin en DEL est une grande nouvelle pour l'équipe nationale d'Allemagne avant ses championnats du monde à domicile. Il s'agit en effet du club qui fournit le plus d'internationaux. La dernière fois qu'il s'était fait éliminer tôt, c'était en 2007 et l'Allemagne avait réussi son dernier "bon Mondial". Les Berlinois pourront enfin faire toute la préparation, et pas arriver au dernier moment au risque de fragiliser l'équilibre comme l'an passé. Ils sont huit à avoir été appelés pour ces premiers tests : Zepp, Braun, Hördler, Baxmann, Felski, Rankel, Mulock, Busch. Malheureusement, ces deux derniers sont blessés.

Les deux nouveaux visages dans la sélection allemande sont des défenseurs. L'un, Denis Reul, a été taillé à l'école nord-américaine, et il se fait souvent pénaliser en DEL pour la rudesse de ses charges. Son cas est souvent cité en exemple par ceux qui ont critiqué l'arbitrage "castrateur" pratiqué en Allemagne ces dernières semaines, Reul trouvant parfois du soutien auprès d'entraîneurs adverses prêts à absoudre ses mises en échec et même à les applaudir.

L'autre, Justin Krueger, a un patronyme qui met la puce à l'oreille : oui, c'est le fils de Ralph Krueger, qui a le double passeport germano-canadien. Il est né à Düsseldorf quand son père y jouait, et évolue aujourd'hui à l'université de Cornell où il étudie le management hôtelier. Grand, mobile, et tirant de la droite, Justin a des qualités recherchées à la ligne bleue. Or, en quittant son poste de sélectionneur de la Suisse en février, papa Krueger n'avait pas caché qu'il serait tenté par la perspective de s'occuper de l'Allemagne. En clair, Uwe Krupp est en train de donner sa chance au fils de l'homme que beaucoup verraient à sa place ! Lequel ne se cache pas : Ralph est en tribune pour voir jouer sa progéniture !

Dos au mur, Krupp semble ouvert au changement. Il est intéressant de voir revenir les deux joueurs de KHL, Eduard Lewandowski et le gardien Dimitrij Kotschnew, en équipe d'Allemagne. Les exilés russes paraissaient exagérément snobés par Krupp, qui a expliqué que les deux joueurs avaient bien travaillé à l'entraînement, mais qu'il attendait de les voir en match. Pour Kotschnew, ce retour en sélection sera une réussite totale, avec un blanchissage à la clé. Le gardien du Spartak Moscou a eu un peu de chance sur la principale occasion norvégienne, lorsque Patrick Thoresen manque une cage ouverte.

L'action de Thoresen est survenue juste après l'ouverture du score de Michael Wolf, qui a retrouvé ses talents de buteur après sa disette olympique. Il n'y aura pas d'autres chances d'égaliser, car justre après, John Tripp et Christoph Gawlik cruesent un écart définitif. En fin de deuxième tiers, Alexander Barta aurait même pu inscrire un quatrième but, mais il tire sur la transversale.

L'Allemagne domine son sujet jusqu'à la fin du match, pour la plus grande joie des cinq mille spectateurs saxons de la patinoire de Crimmitschau.

Commentaires d'après-match

Uwe Krupp (entraîneur de l'Allemagne) : "Je suis content que nous ayons pu gagner notre premier match international de la préparation aux Mondiaux. La Norvège était un adversaire fort, et nous l'avons dominée dans tous les domaines pendant 60 minutes. C'est un bon signe. Même s'il n'a pas eu grand-chose à faire, Dimitrij Kotschnew a été un rempart sûr pour nous."

 

Allemagne - Norvège 3-0 (0-0, 3-0, 0-0)
Vendredi 16 avril 2010 au Kunsteisstadion de Crimmitschau. 5164 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Stricker (SUI) assisté d'Andreas Flad et Michael Sauer (ALL).
Pénalités : Allemagne 22' (6'+10', 2', 4'), Norvège 12' (4', 4', 4').
Évolution du score :
1-0 à 22'34" : Wolf assisté de Hördler et Müller
2-0 à 24'50" : Tripp assisté de Rankel et Felski (sup. num.)
3-0 à 26'23" : Gawlik assisté de Y. Seidenberg et Reul


Allemagne

Gardien : Dimitrij Kotschnew.

Défenseurs : Sven Butenschön - Chris Schmidt ; Frank Hördler - Jens Baxmann ; Denis Reul (2') - Korbinian Holzer ; Constantin Braun - Justin Krueger.

Attaquants : Michael Wolf (2') - Marcel Müller - Daniel Kreutzer (2') ; Sven Felski (C) - John Tripp (2'+10') - André Rankel ; Christoph Gawlik - Christoph Ullmann - Yannic Seidenberg ; Eduard Lewandowski - Alexander Barta - Patrick Hager.

Remplaçant : Patrick Ehelechner (G). En réserve : Rob Zepp (G), Marcus Kink, Sebastian Osterloh.

Norvège

Gardien : Pål Grotnes (2').

Défenseurs : Alexander Bonsaksen (2') - Christopher Henriksen ; Lars Løkken Østli - Jonas Holøs ; Erik Follestad - Henrik Odegaard (2') ; Mats Larsen Mostue.

Attaquants : Mathis Olimb - Ken Andre Olimb - Jonas Andersen ; Robin Dahlström (2') - Patrick Thoresen - Mats Zuccarello Aasen ; Martin Røymark (2') - Christopher Paulsen - Marius Holtet ; Andreas Martinsen - Anders Bastiansen - Mads Frøshaug (2').

Remplaçant : Ruben Smith (G). En réserve : André Lysenstøen (G), Kristian Forsberg.