Genève-Servette - Berne (LNA, finale, match 6)

Atout cœur pour Genève

Les Genevois la voulaient cette belle. Eh bien ils l'auront ce septième match décisif, gagné au bout du suspens après une nouvelle démonstration de leurs exceptionnelles ressources morales. Eux qui étaient menés 1-3 dans la série sont maintenant revenus à égalité. Vont-ils renverser cette finale, que beaucoup croyait acquise aux Bernois ?stephan1

Toujours est-il que tout se jouera samedi, dans la capitale. "Là où le SCB n'a jamais remporté le titre depuis l'introduction des playoffs" se plaît à rappeler le quotidien Le Matin, encore tout émoustillé de la prestation offerte par les boys de Chris McSorley.

Retours gagnants pour Toms et Savary

McSorley 1er, roi de Genève et des Vernets, a pu compter sur Paul Savary, blessé au dos (et donc absent depuis quatre matchs). Le centre a fait son retour aux-côtés de Thomas Déruns et... Reto Suri, suspension du troisième larron habituel (Tony Salmelainen) oblige.

Quant au retour de Jeff Toms, il n'avait rien d'évident 24 heures auparavant. En proie à quelques douleurs intercostales, Jeff Toms, qui a manqué la dernière manche, était bien à l'entraînement du matin, sans que McSorley ne garantisse sa titularisation. Le technicien canadien, qui venait d'appeler Frank Banham (le troisième étranger de Lausanne) en renfort, laissait planer le doute sur la participation de Toms.

Finalement le Canadien était de la partie. Et quelle partie ! En assistant chaque but de Goran Bezina, Jeff Toms a fait toute la différence dans une partie qui a mis longtemps à se décanter. Jusqu'à ce missile d'Ivo Rüthemann dans la lucarne de Tobias Stephan (0-1) en fait. Un Stephan qui va encore une fois tenir la baraque, justifiant son statut de meilleur gardien de ces playoffs 2010.

Avantage Genève ?

Bezina, après une saison en demi-teinte, retrouve la grande forme au meilleur moment. C'est d'ailleurs lui, l'armoire à glace valaisanne, qui signa le but décisif mardi, à Berne. Cette fois, les Grenats n'ont pas eu recours à de telles extrémités, s'imposant sur un goal de leur défenseur d'origine croate. Un but que Danny Kurmann et Brent Reiber, les deux "maîtres du sifflet", ont dû re-visionner depuis... l'écran de la TSR, dans les gradins.

Les Vernets pouvaient alors fêter leurs héros sans retenue pendant que les hommes de Larry Huras, conscients d'avoir laissé passer leur chance, rentraient perclus de doutes dans leurs pénates. Voilà Bernois et Genevois à un match du titre, à quitte ou double, même si les Romands semblent avoir conquis un petit ascendant psychologique...

Lausanne pas encore en LNA

Pareil dénouement attendra Lausanne et Bienne samedi, pour un match au couteau synonyme de maintien pour l'un (Bienne), ou de promotion pour l'autre (Lausanne). Après trois succès probants, le LHC était à un match de l'élite. Un match du bonheur. Tout était réuni pour les neuf mille spectateurs de Malley fêtent le grand retour des Vaudois en LNA, cinq ans après.

Seulement voilà, c'est bien connu, il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Tout mal en point soit-il, comme Bienne avant la rencontre. Des Seelandais en pleine déconfiture et toujours privés de plusieurs cadres (Thomas Nüssli et Curtis Brown).

Lausanne n'avait qu'à s'imposer, mais c'était sans compter sur l'instinct de survie des Biennois, matérialisé par l'ouverture du score de Manuel Zigerli, sur un tir un angle fermé qui surprend un Gianluca Mona moins souverain qu'à l'accoutumée. Deux autres buts en supériorité numérique suivront, toujours en première période, signés Mathieu Tschantré et Gianni Ehrensperger.

Vainqueurs 4-1, les coéquipiers de Sébastien Bordeleau ont gagné le droit de disputer un septième match, chez eux comme l'an passé, pour ce qui sera le dernier match en Suisse d'Anthoine Lussier, le Lausannois, qui entemera sa reconversion professionnelle à seulement 27 ans, non sans honorer une dernière fois l'équipe de France, aux prochains mondiaux allemands.


Commentaires d'après-match (sur le site internet de la TSR) :

Tobias Stephan (gardien de Genève-Servette) : "Tactiquement, nous nous sommes montrés très disciplinés ce soir. A Berne, tout sera possible, mais le SCB reste favori, devant son public. Peut-être que de petits détails joueront en notre faveur. Notre force est notre mental. Chaque fois que nous nous sommes retrouvés dos au mur, on a pu retourner la situation. Ce n'est pas toujours facile de rester calme dans ce genre de partie en tant que gardien. Mais j'ai une longue carrière derrière moi, alors je peux gérer le stress. Je me concentre en pensant seulement au prochain tir."

Morris Trachsler (attaquant de Genève-Servette) : "On était de vrais gladiateurs ce soir. Nos défenseurs ont toujours très bien réagi sur les rebonds accordés par Stephan. Vu que nous avons gagné les deux derniers matches, la confiance est de notre côté. Ce n'est pas un problème de jouer le match décisif à Berne, car nous avons déjà gagné 4 fois là-bas cette saison."

Caryl Neuenschwander (attaquant de Berne) : "Il faut oublier cette partie aussi vite que possible. Le "momentum" est du côté de Genève, c'est clair, mais nous avons aussi livré une bonne performance."

Genève-Servette - Berne 2-1 (0-0, 1-1, 1-0).
Jeudi 22 avril 2010 à la patinoire des Vernets. 7 202 spectateurs.
Arbitres : Danny Kurmann et Brent Reiber assistés de Tobias Wehrli et Dany Wirth.
Pénalités : 6' contre Genève-Servette ; 14' contre Berne.

Evolution du score :
0-1 à 24'51": Rüthemann assisté de Jobin et Plüss (sup. num.)
1-1 à 27'59": Bezina assisté de Toms et Rubin (double sup. num.)
2-1 à 54'34": Bezina

Genève-Servette

Gardien : Tobias Stephan.

Défenseurs : Goran Bezina (C) - Jonathan Mercier ; Martin Höhener - Robin Breitbach ; Marek Malik (TCH) - Daniel Vukovic ;  John Gobbi.

Attaquants : Reto Suri - Paul Savary - Thomas Déruns ; Juraj Kolnik (SVK) - Daniel Rubin - Jeff Toms (CAN) ; Florian Conz - Morris Trachsler - Chris Rivera : Frank Banham (CAN) - Stefan Hürlimann - Pierrick Pivron.

Remplaçants : Federico Tamo (G), Marco Maurer. Absents : Jan Cadieux (blessé), Tony Salmelainen (suspendu pour quatre matchs).


Berne

Gardien : Marco Bührer.

Défenseurs : Roman Josi - Beat Gerber ; Andreas Hänni - David Jobin ; Philipp Furrer - Travis Roche (CAN) ; Dominic Meier - Martin Stettler.

Attaquants : Marc Reichert - Brett McLean (CAN) - Jean-Pierre Vigier (C, CAN) ; Ivo Rüthemann - Martin Plüss - Caryl Neuenschwander ; Pascal Berger - Etienne Froidevaux - Trevor Meier ; Tristan Scherwey - Christian Dubé - Simon Gamache (CAN).

Remplaçant : Olivier Gigon (G). Absents :  Lee Goren (étranger surnuméraire), Philipp Rytz.