Japon - Autriche (Championnats du monde de Division I, Groupe A, troisième journée)

japon-autriche-2010-04-22-2L'Autriche s’extirpe du piège

Descendus amèrement l'an dernier, les Autrichiens sont venus à Tilburg avec un seul objectif : retrouver une élite plus conforme à leur statut. Privé de Tomas Vanek, Bill Gilligan dispose d'un effectif pouvant lui permettre de mener à bien cette mission. Sa défense est expérimentée, devant un Reinhard Divis qui avait pourtant annoncé sa retraite internationale par le passé et débuté la saison en quête d'un club. Elle comprend les deux naturalisés Elick et Werenka, ainsi que Trattnig, reconverti en défense à Salzbourg.

Devant, si la blessure de Philipp Lukas offre une chance à Marco Pewal, le soin de faire trembler les filets adverses revient en premier lieu à la ligne Welser-Koch-Setzinger. Yutaka Fukufuji, le portier de Tilburg qui a d'ailleurs joué un mauvais tour à certains habituels coéquipiers de club le premier soir, ne chôme pas dès le coup d'envoi. Dans la foulée de Raffl, premier artilleur, Matthias Trattnig de la droite et Gerhard Unterluggauer, en soutien, l’emploient fortement, de même que la passe croisée de Lukas pour Pewal.

Le danger n’est pas longtemps écarté car, dès la première supériorité numérique, la pression autrichienne sur Keller permet à Thomas Koch d’ouvrir la marque en force, à ras glace (0-1 à 05'00"). Le deuxième jeu de puissance, venu d’un pressing haut difficile à résoudre pour les Asiatiques, offre même la possibilité au joueur de Salzbourg de signer un doublé, d’un tir croisé de la droite (0-2 à 08'28").

Très mal engagés, les Japonais attendent un relâchement de leurs adversaires pour se montrer dangereux, par leur capitaine Suzuki, posté sur l’aile droite. En meilleure position, Tetsuya Saito lance au-dessus de la cage. Divis s’emploie ensuite pour écarter de la botte le tir frappé de Kon. Deux jeux de puissance permettent encore aux hommes de Mark Mahon d’acculer la défense menée par Unterluggauer. Plein axe, Suzuki hérite d’une nouvelle opportunité, la seule car le défenseur Yamashita rate sa passe, de même que le changement de ligne suivant, offrant un boulevard à Thomas Raffl, dont l'échappée est bien maîtrisée par le gardien.

japon-autriche-2010-04-22Le portier des Trappers met encore fin aux mouvements de Setzinger et Welser, aussi en jambe au début du deuxième tiers qu’à l'entame de la rencontre, et d’une manchette s’oppose à Gregor Hager. Il est toutefois épargné par la suite, car une succession de fautes autrichiennes permet aux insulaires de garder espoir. À condition de ne pas attendre une centaine de secondes pour lancer, comme Aaron Keller. Les Japonais usent à cet instant de passes et de mouvements rapides, sans trouver la faille dans la défense, hésitant à proposer des lancers souvent non cadrés.

Pour mettre fin à ces atermoiements, Tetsuya Saito décide de prendre les choses en mains dès une mise en jeu remportée à droite, pour surprendre ses adversaires et tromper Divis de près (1-2 à 30'45"). Le souffle du Japon sur le dos, Oliver Setzinger repart de l’avant, prend la défense à revers et attend l’arrivée de Koch, dont la tentative de triplé est avortée en deux temps par Fukufuji.

Chaque portier se répondant coup sur coup, Divis s'interpose du gant sur le tir puissant de Kawashima, puis face à Domeki, et supplée sa défense débordée par Haga, qui sert Tetsuya Saito.

Malgré leur déficit physique, hormis lorsque Shunsuke Shigeno promène ses 194 centimètres sur la glace, les représentants du pays du Soleil Levant redoublent de vigilance pour contenir Setzinger, principal animateur du jeu autrichien. Leur gardien fait le reste, notamment lorsque Latusa croit convertir un travail initial de Raffl derrière la cage. Le suppléant de Philipp Lukas n’est pas plus heureux dans le rôle de passeur, car Raffl ne peut redresser le palet et termine sa course dans la cage.

japon-autriche-2010-04-22-3Ce manque de réalisme, couplé à un jeu de puissance moins aiguisé qu’au début, fait frémir les nombreux supporters parés de rouge et de blanc, dont les chants incessants et la bonne humeur égaient les travées de l’Ijssportcentrum. Toutefois, la plupart des initiatives proviennent des équipiers d’Oliver Setzinger, l’attaquant de Davos étant à l’origine d’une nouvelle faute d’adversaires enfin résolus à se défendre (trop) physiquement. Les essais de Hager et Elick emploient encore Fukufuji. La jambière ferme de ce dernier prive ensuite Christoph Harand d‘un but tout fait, servi par Schuller (49’19"). Accroché par Yanadori, Kaspitz parvient encore à défier le gardien, dont le bâton écarte le danger.

À six minutes du terme, une faute de Gregor Hager en zone offensive provoque le courroux des partisans autrichiens. Le Japon obtient ainsi une chance d’égaliser à un moment crucial. Il accélère les échanges jusqu’à Takeshi Saito, dont le tir tendu est difficilement maîtrisé par Divis, encore à l’ouvrage face à Suzuki. Le répit offert à ses équipiers par l’expérimenté portier de Salzbourg se double d’un soulagement quand Roland Kaspitz surprend Yamashita à la ligne bleue, pour s’en aller vaincre Fukufuji de près (1-3 à 55'47").

L’ambiance est à son comble dans la tribune située au fond de la patinoire, qui peut vivre une fin de rencontre plus sereine et souhaiter en chanson l’anniversaire de Matthias Trattnig. L’Autriche poursuit sa route, après quelques péripéties dues en grande partie au talent d’un gardien désigné homme du match.

Désignés meilleurs joueurs : Reinhard Divis pour l’Autriche et Yutaka Fukufuji pour le Japon.

 

Japon - Autriche 1-3 (0-2, 1-0, 0-1).
Jeudi 22 avril 2010 à 17h00 à l'Ijssportcentrum de Tilburg. 680 spectateurs.
Arbitrage de Sven Bergman (BEL) assisté de Andrew Dalton (GBR) et Joep Leermakers (HOL).
Pénalités : Japon 18' (6', 4‘, 8') Autriche 16' (6’, 6', 4').
Tirs : Japon 17 (8, 5, 4) Autriche 32 (12, 11, 9).
Évolution du score :
0-1 à 05'00" : Koch assisté de Setzinger et Trattnig (sup. num.)
0-2 à 08'28" : Koch assisté de Setzinger et Trattnig (sup. num.)
1-2 à 30'45" : Te. Saito (sup. num.)
1-3 à 55'47" : Kaspitz assisté de P. Harand et Trattnig (inf. num.)

Japon
Gardien : Yutaka Fukufuji [sorti à 58‘02"].
Défenseurs : Aaron Keller (A) - Yosuke Haga ; Jun Tonosaki - Hideyuki Osawa ; Makoto Kawashima - Takafumi Yamashita ; Shinya Yanadori.
Attaquants : Tetsuya Saito - Yosuke Kon - Takeshi Saito (A) ; Sho Sato - Takuma Kawai - Bin Ishioka ; Masato Domeki - Go Tanaka - Takahito Suzuki (C) ; Shunsuke Shigeno - Yoshinori Iimura - Masahito Nishiwaki ; Hiroki Ueno.
Remplaçant : Masahito Haruna (G).

Autriche
Gardien : Reinhard Divis.
Défenseurs : Matthias Trattnig - Darcy Werenka ; Gerhard Unterluggauer (C) - Thomas Pock (A) ; Mickey Elick - Robert Lukas ; Johannes Reichel - Johannes Kirisits.
Attaquants : Daniel Welser - Thomas Koch (A) - Oliver Setzinger ; Gregor Hager - Roland Kaspitz - Patrick Harand ; Marco Pewal - Thomas Raffl - Manuel Latusa ; Christoph Harand - David Schuller - Markus Peintner.
Remplaçant : Bernhard Starkbaum (G).