Ukraine - Serbie (Championnats du monde de Division I, Groupe A, troisième journée)

ukraine-serbie-2010-04-22Vainqueur facile de ses deux premiers adversaires, l'Ukraine a plutôt bien digéré son long périple par le rail et la route, via Berlin, pour arriver aux Pays-Bas malgré les avions bloqués au sol par un nuage de cendres volcaniques.

Face au néophyte du groupe, le Biélorusse Mikhail Zakharov a confié la cage à Vadym Seliverstov, peu employé au cours de premières minutes timides de ses attaquants.

Face à une Serbie accrocheuse, les combinaisons entre Ostroushko et Shakhraïchuk notamment ne donnent pas lieu à beaucoup d'émoi pour son homologue Vidakovic. Il en est tout autrement d'un lancer plutôt anodin de Marko Sretovic, depuis l'aile droite, sur lequel Seliverstov se fait peur, le palet ricochant sur son casque avant de terminer sa course au fond des filets (0-1 à 07'07")... Mis en confiance par ce but surprenant, les rouges prennent leur chance de loin pour ne pas relâcher la pression sur le cerbère, peu rassurant sur un palet dégagé par Boris Gabric.

Les Ukrainiens tardent encore à trouver la cage, malgré les efforts de Mikhnov et Nimenko sur l’aile, jusqu’à une occasion échue à Shafarenko, en relais avec Oleksandr Materukhin. Le gardien du Spartak Subotica s’en sort en deux temps, mais doit finalement s’incliner sur un tir en force de Sryubko, à la ligne bleue (1-1 à 13'03"). Il parvient toutefois à maintenir l’égalité jusqu’à la sirène, de la jambière sur un essai dévié venu de Blagoï, du gant contre Kostiantyn Kasianchuk.

Les fautes de Shakhraïchuk et Timchenko mettent fin à la montée en puissance des jaunes. Les Balkaniques en profitent pour retrouver la zone offensive et alerter, par Marko Kovacevic, une mitaine un peu plus sûre, peu avant que Marko Sretovic, dans un angle difficile, ne trouve la base du poteau.

L’Ukraine accélère

Les hommes de Mark Pederson, ancien joueur de Montréal et entraîneur de Tilburg, vont vite perdre pied au début du deuxième tiers. Une accélération d’Oleksandr Materukhin sur la droite (2-1 à 21'44"), un lancer sans contrôle de Dmytro Tolkunov (3-1 à 23'39") et un service de Shafarenko pour Materukhin (4-1 à 23'58") achèvent le suspense en quatre minutes.

Et l’hécatombe n’est pas terminée pour la Serbie, malgré les encouragements incessants de ses deux supporters. Les jaunes et bleus confisquent la rondelle et déploient enfin les actions bien rôdées que le public espérait après les deux cartons infligés à la Lituanie et aux Pays-Bas. La ligne « KHL », composée de Kostiantyn Kasianchuk, Vadim Shakhraïchuk et Andri Mikhnov perce à son tour une arrière-garde poussée à la faute par les dribbles de Dmytro Nimenko, l’insaisissable ailier du Sokil (6-1 à 29'45").

mikhnovandriDerrière, Vadym Seliverstov s’évertue à haranguer sa formation depuis sa cage, sans grand besoin car Ostroushko met en échec plusieurs assaillants et le placement de Tolkunov permet de combler de rares fausses notes. De l'autre côté du glaçon, Zvezdan Vidakovic ne dispose pas d'une telle assise, et se trouve de fait bien démuni devant la facilité déployée par Oleg Timchenko pour repiquer de la droite sans opposition (7-1 à 33'34").

Il s'agit du dernier filet encaissé par le gardien serbe, car Milan Lukovic fait son entrée pour les vingt dernières minutes.

Le portier belgradois vivra un véritable calvaire car l'Ukraine ne baisse aucunement la pression devant une équipe désormais aux abois sur le plan physique. Un jeu à trois Varlamov-Salnikov-Matvichuk le prend à revers (8-1 à 42'18"), et malgré un bel arrêt de la mitaine face au lancer frappé de Blagoï, Oleksandr Materukhin prend son temps pour venir l'ajuster (9-1 à 44'04"), avant qu'un doublé de Kasianchuk, facilité entre autres par une chute fatale de Tumbas devant Nimenko, ne fasse passer la formation orientale au-delà de la dizaine (11-1 à 46'45"),.

Privée de deux éléments non qualifiés, Cobb Murray et le russophone Pavel Popravka, la Serbie peut toutefois compter sur deux attaquants d’origine nord-américaine, Fred Perowne, qui a connu une courte expérience à Heerenveen, et Marc-André Fournier, ancien Turinois. Le Québécois d‘origine, oublié par la défense, se crée d’ailleurs deux belles opportunités de venir défier Seliverstov. Sur la première, le portier ne tombe pas dans la feinte, et le repli défensif de l’attaquant se solde par une pénalité sitôt exploitée par Navarenko, d’un tir précis ricochant sur le gant fébrile de Lukovic (12-1 à 50'33"). Sur la seconde, Sergei Klimentiev est poussé à la faute.

Le jeu de puissance des rouges parvient à se mettre en place, débouchant sur un tir à la bleue de Mamic repris par Nemanja Jankovic (12-2 à 52'54"). Réduction de la marque anecdotique, car l’escouade de Mark Pederson repartira avec trois nouveaux filets dans l’escarcelle : une percée de Salnikov reprise par Varlamov, un service "cinq étoiles" de Kasianchuk pour Mikhnov et un lancer croisé de Matvichuk que la mitaine de Lukovic ne peut que dévier (15-2 à 58'17"). Sortie à oublier pour ce dernier, contraint sous la pression de déplacer sa cage avant de voir Dmitro Tsyrul envoyer le tir de pénalité subséquent au-dessus (58’52").

Les choses sérieuses commencent ce week-end pour l’Ukraine, la Serbie devant pour sa part se ressaisir pour éviter une (re)descente promise par nombre d’observateurs.

Désignés meilleurs joueurs : Oleksandr Materukhin pour l’Ukraine et Marko Milovanovic pour la Serbie.

Commentaires d'après-match

Mikhaïl Zakharov (entraîneur de l'Ukraine) : "Je suis déçu par notre mauvais départ. Nous avons abordé la Serbie en pensant que les trois points étaient garantis, c'est pourquoi les vingt premières minutes ont été jouées de travers. Ce phénomène arrive souvent au hockey. En deuxième période, les gars ont attaqué fort en enfermant longtemps l'équipe adverse dans sa zone. Je pense que 36 buts en trois rencontres sont un très bon indicateur du potentiel offensif de notre équipe. En même temps on se rend compte que les duels décisifs contre le Japon et l'Autriche seront très difficiles."

 

Ukraine - Serbie 15-2 (1-1, 6-0, 8-1).
Jeudi 22 avril 2010 à 13h30 à l'Ijssportcentrum de Tilburg. 350 spectateurs.
Arbitrage de Lars Brueggemann (ALL) assisté de Chris Deweerdt (BEL) et Ramon Sterkens (HOL).
Pénalités : Ukraine 8' (6', 0‘, 2') Serbie 18' (4’, 6', 8').
Tirs : Ukraine 50 (8, 15, 27) Serbie 20 (5, 3, 12).
Évolution du score :
0-1 à 07'07" : Sretovic
1-1 à 13'03" : Sryubko assisté de Tsyrul et Varlamov
2-1 à 21'44" : Materukhin assisté de Timchenko et Shafarenko
3-1 à 23'39" : Tolkunov assisté de Isayenko et Shakhraïchuk (sup. num.)
4-1 à 23'58" : Materukhin assisté de Timchenko et Shafarenko
5-1 à 26'31" : Shakhraïchuk assisté de Kasianchuk et Mikhnov
6-1 à 29'45" : Shakhraïchuk assisté de Mikhnov (sup. num.)
7-1 à 33'34" : Timchenko assisté de Materukhin et Klimentiev
8-1 à 42'18" : Matvichuk assisté de Salnikov et Varlamov
9-1 à 44'04" : Materukhin assisté de Timchenko et Navarenko (sup. num.)
10-1 à 46'01" : Kasianchuk assisté de Nimenko
11-1 à 46'45" : Kasianchuk assisté de Mikhnov et Isayenko
12-1 à 49'33" : Navarenko assisté de Tolkunov et Shakhraïchuk (sup. num.)
12-2 à 52'54" : Jankovic assisté de Mamic (sup. num.)
13-2 à 55'52" : Varlamov assisté de Salnikov et Matvichuk
14-2 à 56'53" : Mikhnov assisté de Kasianchuk et Ostroushko
15-2 à 58'17" : Matvichuk

Ukraine
Gardien : Vadym Seliverstov.
Défenseurs : Artem Ostroushko - Denis Isayenko ; Dmytro Tolkunov - Sergei Klimentiev (A) ; Yuri Navarenko - Andrei Sryubko ; Oleg Blagoï.
Attaquants : Kostiantyn Kasianchuk - Vadim Shakhraïchuk (C) - Andri Mikhnov ; Oleg Timchenko - Oleg Shafarenko - Oleksandr Materukhin ; Dmitro Tsyrul - Sergeï Varlamov (A) - Roman Salnikov ; Oleksandr Matvichuk - Artem Bondariev - Dmytro Nimenko.
Remplaçant : Kostiantyn Simchuk (G). Absent : Oleksandr Pobedonotsev (adducteurs).

Serbie
Gardien : Zvezdan Vidakovic puis Milan Lukovic à 40'00".
Défenseurs : Daniel Jacob - Filip Mirkovic ; Goran Ristic (A) - Branko Mamic (A) ; Stefan Ilic - Nikola Bibic ; Ivan Tumbas.
Attaquant : Marko Kovacevic - Fred Perowne - Marc-André Fournier ; Marko Milovanovic - Boris Gabric - Marko Sretovic ; Nemanja Jankovic - Marko Prokic - Aleksandar Kosic (C) ; Milos Babic - Nemanja Vucurevic - Pavle Ogrizovic ; Marko Brkusanin.