Lettonie - France (match 1)

NIZIVIJS_Aleksandrs-2009-8236En descendant de l'avion

Le nuage de cendres propulsé par un volcan islandais au-dessus du ciel européen a quelque peu perturbé la préparation de beaucoup d'équipes. On se demandait si l'équipe de France pourrait se rendre en Lettonie. Elle devait arriver la veille. Les deux fédérations tenaient à ce que ces rencontres aient lieu. C'est le premier match pour les Baltes, et c'est le premier test face à un adversaire de l'élite mondiale pour les Bleus après deux rencontres à Tilburg (victoire 6-0 contre les Pays-Bas et nul 3-3 contre l'Autriche). Finalement, la réouverture de l'espace aérien a permis à AirBaltic d'organiser le voyage des Bleus, mais uniquement le jour du match, avec arrivée prévue à 18 heures.

Le début de la rencontre a donc été décalé, de 19h30 à 20h15. L'Arena Riga n'est pas aussi pleine que l'on pouvait espérer. En ces temps de crise, les amateurs lettons de hockey ont sans doute déboursé pas mal d'argent dans la saison du Dinamo Riga en KHL, en plus de devoir financer leur prochain voyage en Allemagne.

Pendant trente secondes, on a l'impression que la France est encore dans l'avion. Elle est coincée dans sa zone et est en totale panique défensive. S'il faut vivre soixante minutes de ce type-là, on peut craindre le pire. Mais le jeu s'équilibre doucement. Peu à peu, les Bleus se montrent dangereux, et Gary Leveque ouvre finalement le score avec un tir précis (0-1). Le premier point en équipe de France pour le défenseur saint-pierrais, tout juste entré en jeu en attaque du fait de la blessure de Christophe Tartari.

Martins Cipulis renverse la marque en deuxième période grâce à deux passes en or de ses compagnons de la première ligne : d'abord d'Aleksandrs Nizivijs lui donne une cage grande ouverte, puis Herberts Vasiljevs qui lui permet de placer un tir imparable sous la barre de Lhenry. En fin de tiers, la Lettonie creuse le trou en supériorité numérique. Après un lancer de Galvins, le rebond revient sur Sprukts qui le ressort vers Redlihs. Celui-ci sert Roberts Jekimovs en bonne position, mais le jeune attaquant expatrié en Finlande (champion de Mestis) a une bonne inspiration en servant Martins Karsums pour un tir précis (3-1).

Lhenry quitte le jeu après quarante minutes. Le troisième tiers-temps reste maîtrisé par la Lettonie, et Ferhi s'incline à son tour à deux minutes de la fin sur un but magistral du capitaine Herberts Vasiljevs. Auteur de sa troisième assistance sur ce but, Nizivijs en est à 16 points marqués contre les Bleus, en 15 confrontations. En voilà un qui aime la France...

Commentaires d'après-match

Oleg Znaroks (entraîneur de la Lettonie) : "Les gars sont en plein camp d'entraînement, la charge physique est lourde, je savais que ce serait dur, surtout en première période. Mais aux deux tiers suivants nous avons déjà mieux joué. J'ai aligné aujourd'hui mon meilleur effectif parce que je voulais voir jouer tout le monde. Demain, Vasiljevs ne jouera pas et de nouveaux joueurs entreront. Les tests servent à vérifier les joueurs qui sont notre futur."

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Nous sommes sortis de l'avion un peu tard. À part les trente premières secondes, nous avons joué une bonne première période, avec la discipline défensive que nous avions demandée aux joueurs. Dans les deux derniers tiers, ils avaient plus de vitesse, avec des passes rapides, ils étaient plus vite sur le palet. Nous n'y étions pas prêts, sans doute fatigués. Nous avons pris des pénalités parce que nous essayions de limiter les buts encaissés et que nous n'avions pas beaucoup d'occasions. Nous sommes ici pour accélérer notre jeu et nous avions besoin de ce match. Je suis satisfait mais nous devrons mieux jouer demain."

 

Lettonie - France 4-1 (0-1, 0-3, 1-0)
Mercredi 21 avril 2010 à 20h15 à l'Arena Riga.
Arbitrage de Janis Sprogis et Zigmunds Ezergailis (LET) assistés de Juris Balodis et Ansis Eglitis (LET).
Pénalités : Lettonie 8' (0', 4', 4'), France 14' (2', 2', 10').
Évolution du score :
0-1 à 13'59" : Leveque assisté de Roussel
1-1 à 26'32" : Cipulis assisté de Nizivijs
2-1 à 32'32" : Cipulis assisté de Vasiljevs et Nizivijs
3-1 à 38'30" : Karsums assisté de Jekimovs et J. Redlihs (sup. num.)
4-1 à 58'12" : Vasiljevs assisté de Nizivijs (sup. num.)


Lettonie

Gardien : Edgars Masalskis.

Défenseurs : Georgijs Pujacs - Kristaps Sotnieks ; Oskars Cibulskis - Jekabs Redlihs ; Guntis Galvinš - Aleksandrs Jerofejevs ; Maris Jass (2') - Janis Andersons.

Attaquants : Aleksandrs Nizivijs - Herberts Vasiljevs - Martins Cipulis (4') ; Martins Karsums - Janis Sprukts - Roberts Jekimovs ; Lauris Darzins - Armands Berzinš - Roberts Bukarts ; Gints Meija (2') - Aleksejs Širokovs - Andris Dzerinš.

Remplaçant : Martins Raitums (G).

France

Gardien : Fabrice Lhenry puis Eddy Ferhi à 40'00".

Défenseurs : Baptiste Amar - Vincent Bachet ; Kévin Igier - Nicolas Besch (2') ; Benoît Quessandier - Thomas Roussel (2').

Attaquants : Damien Raux - Laurent Meunier (2') - Luc Tardif (2') ; Pierre-Édouard Bellemare (2') - Kevin Hecquefeuille - Jérémie Romand (2') ; Christophe Tartari puis Gary Leveque - Laurent Gras - Teddy Da Costa ; Erwan Pain - Loïc Lampérier (2') - Lionel Tarantino.