Lettonie - France (match 2)

Entre hier et aujourd'hui, le banc letton s'est vidé de ses visages les plus reconnaissables. La première ligne, qui a marqué trois buts au premier match, a été mise au repos. Et surtout, plus trace de la moustache d'Oleg Znarok. Les entraîneurs Znarok et Vitolins sont en effet en pleine finale de KHL avec leur club du HK MVD. Une qualification totalement inattendue qui les empêche de suivre la préparation autrement qu'à distance, en transmettant des consignes d'entraînement.

Znarok et Vitolins, de retour de Kazan étaient arrivés hier matin exprès pour suivre le match, après avoir égalisé à deux victoires partout dans leur série, mais ont été obligés de repartir à Moscou aujourd'hui pour préparer la cinquième manche de demain. C'est donc Maris Baldonieks, manager de l'équipe nationale et secrétaire général de la fédération, qui se retrouve bombardé coach d'un jour.

SIROKOVS_Aleksejs-2009-8057La Lettonie se montre rapidement active, alors que la France se positionne prudemment dans un premier temps. Roberts Jekimovs, qui occupe une position temporaire privilégiée dans l'effectif (celle d'Ankipans, blessé), a cependant tendance à être trop attiré vers l'avant. On le voit parfois attendre le palet à la ligne bleue, et dans une action offensive il se laisser aller à faire trébucher le gardien français en allant à la cage. Malgré quelques lancers de la bleue, la France ne profite pas de cette première supériorité numérique. C'est finalement Roberts Bukarts qui ouvre le  score d'un tir précis dans la lucarne de Fabrice Lhenry, son premier but en équipe nationale. Le score de 1-0 est logique à la conclusion des vingt premières minutes.

La deuxième période est différente, avec des attaques françaises de plus en plus fréquentes. Elles échouent toutes sur Raitums. Le gardien n'est pas la seule explication, il y a aussi un défaut dans le dernier geste quand des cages à moitié ouvertes sont manquées. Même dominée, la Lettonie est la plus proche de marquer quand Martins Karsums frappe le poteau.

Le troisième tiers-temps est similaire, à l'avantage de la France qui tente d'égaliser. Mais sa domination aux tirs ne suffit pas, elle se crée peu d'occasions très franches, et Raitums s'adjuge un blanchissage de 31 arrêts pour son retour au jeu. Il était prévu qu'il partage la cage avec Lusins, mais son inviolabilité lui a sans doute permis de jouer soixante minutes. Martins Raitums a transformé l'équipe de Hull (élite britannique) lorqu'il y a débarqué en janvier, et ses performances semblent régler la question épineuse de trouver une doublure valable à Masalskis, même s'il a besoin de retrouver un peu de pratique car sa saison est terminée depuis longtemps.

Fabrice Lhenry a lui aussi joué tout le match, et semble acquérir de plus en plus le rythme du jeu. En fin de match, le gardien français s'oppose à un raid solitaire de Mikelis Redlihs, avant de céder sa place à un sixième joueur de champ. Andris Dzerins a alors le dernier mot en visant la cage vide (2-0).

Dans ce match haché, les Baltes auront fait valoir une certaine supériorité individuelle. On sait qu'il y a très peu de positions libres dans leur équipe nationale, qui joue presque toujours avec les trois mêmes blocs plus Daugavins. Parmi les joueurs en balance, Sergejs Pecura est celui qui s'est mis le plus en valeur. Il a fait une bonne saison aux Krylia Sovietov, mais peut-il surpasser, pour le poste de quatrième centre, un Sirokovs qui joue au niveau au-dessus, en KHL ?

Dans le camp français, les choix ont été faits et les deux Rouennais, Jérémie Romand et Lionel Tarantino, sont rentrés chez eux en attente. Christophe Tartari, blessé, est out pour la suite.

Désignés joueurs du match : Martins Raitums pour la Lettonie et Fabrice Lhenry pour la France.

Commentaires d'après-match

Maris Baldonieks (manager de la Lettonie) : "J'ai aimé la première période, mais on a commencé à décliner en deuxième période. Nous n'avions pas la vitesse nécessaire, et des pénalités mérités ont cassé notre rythme. Après une discussion dans le vestiaire, nous avons fait un troisième tiers décent. Ces deux rencontres ont donné matière à réflexion sur l'effectif, mais il faut la valider en regardant la vidéo du match. Ce soir, Pecura, Bukarts et Saulietis ont été performants. En ce qui concerne les renforts possibles, Daugavins est arrivé, Stals est à Boston et est attendu dimanche, Rekis devrait être là le week-end prochain."

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Pour ce match, j'ai demandé aux joueurs d'êtrre plus responsables défensivement parce que les quatre buts encaissés hier étaient tous dus à des erreurs de placement en zone défensive. Je pense qu'ils ont fait un travail sur ce point. Notre meilleure discipline en zone défensive et en zone neutre nous a donné plus d'occasions offensivement avec des transitions. Je dois donc être content du match, notre vitesse était aussi meilleure qu'hier. Il nous manque encore six-sept joueurs, certains sont restés en France avec de petites blessures [comme Stéphane Da Costa, Sacha Treille et Yohan Auvitu], deux autres n'ont pas fini leur saison en club [NB : Yorick Treille à Vitkovice et Anthoine Lussier à Lausanne].

 

Lettonie - France 2-0 (1-0, 0-0, 1-0)
Jeudi 22 avril 2010 à 19h30 à l'Arena Riga.
Arbitrage d'Arvids Irbe et Visvaldis Danenbergs (LET) assistés de Juris Balodis et Artjoms Jemeljanenko (LET).
Pénalités : Lettonie 12' (2', 6', 4'), France 8' (2', 4', 2').
Tirs : Lettonie 22 (8, 5, 9), France 31 (7, 12, 12).
Évolution du score :
1-0 à 13'36" : Bukarts assisté de J. Redlihs et Pecura
2-0 à 58'56" : Dzerins assisté de Meija (cage vide)


Lettonie

Gardien : Martins Raitums.

Défenseurs : Georgijs Pujacs (2') - Kristaps Sotnieks (2') ; Guntis Galvinš - Aleksandrs Jerofejevs ; Maksims Širokovs - Janis Andersons ; Oskars Cibulskis - Jekabs Redlihs.

Attaquants : Martins Karsums (2') - Janis Sprukts - Roberts Jekimovs (2') ; Kaspars Saulietis (4') - Armands Berzinš - Mikelis Redlihs ; Gints Meija - Aleksejs Širokovs - Andris Dzerinš ; Elviss Zelubovskis - Sergejs Pecura - Roberts Bukarts.

Remplaçants : Edgars Lusins (G), Maris Jass, Ronalds Cinks. Absents : Edgars Masalskis (G), Girts Ankipans (blessé, vient de reprendre l'entraînement), Aleksandrs Nizivijs, Herberts Vasiljevs, Martins Cipulis, Lauris Darzins.

France

Gardien : Fabrice Lhenry [sorti de 58'42" à 58'57"].

Défenseurs : Baptiste Amar - Vincent Bachet ; Gary Leveque - Nicolas Besch ; Benoît Quessandier (2') - Thomas Roussel.

Attaquants : Damien Raux - Laurent Meunier - Luc Tardif (2') ; Pierre-Édouard Bellemare - Laurent Gras - Teddy Da Costa (2') ; Lionel Tarantino - Loïc Lampérier (2') - Kévin Igier.

Remplaçants : Eddy Ferhi (G), Jérémie Romand, Kevin Hecquefeuille, Erwan Pain.