HC Košice – Slovan Bratislava (Extraliga slovaque, finale, match 6/6)

Košice est de nouveau champion, Slovan tombe de haut

SlimakLa clope du condamné ? Róbert Pukalovi?, le coach-adjoint de Bratislava, n’avait pas l’air d’être des plus soucieux en tirant sur son barreau de chaise jeudi soir, pattes écartées et bras allongés sur un des sofas de l’ « Hilton » de Košice (anciennement Hôtel… Slovan !). Le pimpant quadra aux cheveux argentés et le reste du staff technique du club de la capitale (dont Stavja?a) étaient là posés devant la baie vitrée de l’établissement de luxe au nez et à la barbe des badauds locaux. Une mise en vitrine volontairement provocatrice ? Le bus des « Aigles » fièrement garé juste devant n’en laissait pas l’ombre d’un doute. Le même véhicule a repris la route vendredi soir accompagné des quolibets des supporters de Košice, heureux de narguer les perdants de la finale…

Au prix d’un bras de fer qui restera dans les mémoires de beaucoup en Slovaquie, Bratislava a fini par abdiquer devant la formation de Rostislav ?ada en état de grâce sur ce sixième et donc dernier duel (4-2 dans la série). Si la Steel Aréna avait déjà fait preuve de ses capacités à faire du bruit sur les premiers deux matches retours, cela n’était rien en comparaison de l’atmosphère électrique de vendredi soir. Les supporters locaux et leurs banderoles parfois à la limite du séant ont joué un rôle indéniable dans la déstabilisation de Slovan. Miroslav Lažo en a de nouveau fait l’amère expérience ; ses deux fautes successives (2’+10’) en fin de partie alors que l’affaire était déjà pliée pour Slovan ont beaucoup à voir avec le sort spécial que lui avait réservé les « Steelers » tout au long de la rencontre. Une vieille histoire de famille dira-t-on.

L’attaquant danubien n’est pourtant pas loin de se venger de la plus belle des façons à la 7e minute. Ján Lipianský récupère de la main un palet relâché par Július Hudá?ek, passe avec son patin à Michal Sersen qui dévie pour Lažo qui, démarqué, frappe et marque. Mais comme pour Košice lors du précédent match, l’ouverture du score est refusée par les arbitres qui ont vu une passe de la main de Lipianský. La décision est difficile à juger, aucune vidéo ne repassera l’action ni dans la patinoire ni plus tard  à la télé. Il est en revanche plus facile de se faire une opinion sur l’arrêt du gardien cassovien une minute plus tard : d’un geste réflexe, Hudá?ek repousse la rondelle sur la ligne de but ! La prestation du chouchou du public est saluée comme il se doit car Slovan, pourtant très discret sur ce premier tiers-temps, a eu des opportunités de tuer l’ambiance.  

P1050467Košice croit faire le plus dur à la demi-heure de jeu lorsque Vladimír Dravecký trouve enfin la voie des filets de Pavol Rybár après une jolie passe en retrait de Stanislav Gron (1-0, 33’25’’). Les joueurs locaux sont ainsi récompensés de leurs efforts fournis dès les premières secondes de la rencontre mais Bratislava égalise rapidement. Avec beaucoup de chance. ?ubomír Vaic voit son centre pour Lipianský finir dans les cages d’Hudá?ek après que Dušan Andrašovský l’ait fait glisser avec lui dans sa chute. La réalisation sera attribuée au capitaine des « Aigles » et meilleur pointeur des play-offs (1-1, 36’12’’). Qu’à cela ne tienne, le pauvre Andrašovský se rattrape en redonnant l’avantage aux siens sur un tir à l’entrée du cercle droit. Bizarrement, il faudra plus de cinq minutes d’attente avant que le but soit validé. Les ralentis sont pourtant limpides (2-1, 38’09’’).

Slovan n’est pas du genre à lâcher le morceau et parvient à revenir au score une seconde fois. Dávid Skokan frappe depuis la ligne bleue et Róbert Huna, placé devant les buts, dévie dans sa course le palet avec réussite (2-2, 44’14’’). L’égalisation des visiteurs est accueillie dans un silence de cathédrale et l’on commence à prier dans les travées pour que l’ennemi national ne vienne réaliser le hold-up. Petr Šachl réalise tous les vœux en s’y prenant à deux fois pour tromper Rybár (3-2, 48’34’’) après une passe de Ján Taba?ek. Le défenseur, tant désiré ces derniers temps, est revenu sur la glace. Et ça se voit.

TabacekL’euphorie envahit les lieux, une ola anime les tribunes, Košice monopolise le jeu. Michal Grman relance de son camp, passe à Gron qui poursuit pour Bartoš. Le capitaine des « Oceliari » file depuis la zone neutre jusqu’aux buts et réussit son « un contre un » (4-2, 51’42’’). Cette fois-ci, c’est définitivement cuit pour Slovan. Le public charrie de plus belle les vainqueurs de la saison régulière. « Game over » annonce même le fan-club de Košice à l’encontre de leurs homologues bratislaviens par l’intermédiaire d’une immense pancarte. Le hockey prend alors des airs de pugilat entre Peter Slimák et Jozef Ková?ik, les deux défenseurs s’échangeant coup pour coup dans un match de boxe improvisé d’au moins une minute. Les deux gladiateurs écopent de 35 minutes de pénalité.

Dravecký enfonce un peu plus le clou de la déroute danubienne en concluant un beau travail collectif porté par Taba?ek et Richard Jen?ík alors que Lažo peste en prison (5-2, 54’26’’). C’est la seconde fois que Košice (et Dravecký) marque en power-play, l’une des faiblesses pourtant des « Oceliari » sur toute la saison. Le gong final retentit dans un brouhaha général tandis que les champions de Slovaquie jettent leur casque pour mieux s’embrasser derrière les cages de Július Hudá?ek, le grand artisan du succès cassovien. De l’autre côté de la patinoire, les joueurs de Slovan, coiffés à l’iroquoise, font la tronche ; leaders surpuissants pendant sept mois, ils laissent filer le titre sur la dernière marche, laissant Košice prendre leur scalp.

Pour la seconde année consécutive, le HC Košice est donc champion de Slovaquie. « Ce fut plus simple de conserver le titre cette année que de l’obtenir pour la première fois la saison dernière », affirmait vendredi le capitaine Peter Bartoš peu après avoir soulevé le gigantesque trophée. « Ba?a » aurait-il la mémoire courte ? Son coéquipier Michal Grman nuance de suite : « On a été médiocre toute la première partie de la saison et si en décembre on avait évoqué la victoire dans ce championnat, on nous aurait rit au nez. C’est pour cela que nous sommes si heureux ce soir (vendredi). » Il vrai que la joie affichée par toute l’équipe, y compris les deux coaches ?ada et Pavol Z?bek, est à la hauteur de l’amplitude de confiance affichée par les Cassoviens tout au long de l’année. Au bord du gouffre en janvier après les licenciements de trois cadres et une septième place au classement, le club de la métropole de l’Est a surpris tout son monde dans la dernière ligne droite. La victoire en est donc plus belle.

Commentaires d’après-match (sources : www.hokejportal.sk, www.hckosice.sk)  

Rostislav ?ada (entraîneur de Košice) : « Quand nous étions au plus bas cette saison, j’ai dit à mon groupe qu’il faudrait travailler très dur. Et si cette formation n’avait jamais réussi à gagner, cela aurait été la plus grande déception de ma vie. Nous devons notre succès à une belle mobilisation, un travail énorme à l’entraînement, une discipline de jeu et une grande volonté de conserver le titre. C’est le beau jour de hockey de ma vie ! »

P1050543Dušan Andrašovský (attaquant de Košice) : « Nous avons commis deux fautes en zone neutre qui ont abouti au premier but de Slovan. Nous ne sommes pas revenus assez vite en défense et il y a alors eu un surnombre. Moi, dans la précipitation, je suis tombé et j’ai poussé le palet accidentellement dans nos cages. Mais on a bien réussi à surmonter la situation. J’ai reçu une excellente passe du coin droit et j’ai marqué. J’étais sûr à 99 % qu’il y avait but car le son était différent que lorsque le palet tape le poteau. Heureusement, les arbitres l’ont finalement validé. Je dois avouer que j’ai perdu quelques années de ma vie dans l’attente de leur décision ! »

Antonín Stavja?a (entraîneur de Slovan) : « C’est vraiment difficile pour nous. Cette saison, nous n’avons pas perdu plus que deux matches de suite. C’est triste pour nous que la seconde fois, ça se passe lors des deux premières rencontres de la finale, chez nous en plus ! C’est là que ça s’est décidé. Nous avons mené au score sur le deuxième et le quatrième duel mais Košice a toujours su inverser la tendance en cours de jeu. Nous aussi aujourd’hui (vendredi) nous sommes parvenus à recoller au score mais les problèmes physiques de beaucoup de joueurs ont fait que l’équipe a dû commettre des fautes en défense. On a marqué énormément de points lors de la saison régulière et en finale on a joué à la limite de nos possibilités. On ne peut pas tirer sur l’élastique pendant douze mois sans qu’il casse un jour. A l’inverse, Košice est arrivé en forme au parfait moment. Comme toutes les défaites, celle-ci va me travailler très longtemps. »

Jozef Ková?ik (défenseur de Slovan) : « Quand nous avons égalisé à 2-2 et que nous sommes par conséquent revenus dans la partie, j’ai eu le sentiment que nous allions gagner et que nous allions faire la différence à Bratislava dans le match décisif. Finalement, on rentre triste à la maison. On a tout donné en finale, il n’y avait aucune raison d’attendre quoi que ce soit. De nos jours, ça ne sert plus à rien de bien patiner, de faire du beau jeu. Košice a été plus efficace. En fait, tout s’est joué sur les deux premiers matches. Maintenant, on ne peut que féliciter Košice. »

P1050595

HC Košice – Slovan Bratislava : 5-2 (0-0, 2-1, 3-1)

Vendredi 23 avril 2010 dans la Steel Aréna de Košice. 8347 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres : Daniel Konc et Ján Viš?ovský assistés de Martin Gašparík et Miroslav Valach.

Pénalités : Košice 51 (4, 0, 47), Bratislava 59 (2, 2, 55)

Tirs : Košice 42 (13, 14, 15), Bratislava 36 (12, 14, 10)

Arrêts : Hudá?ek 34 (12, 13, 9), Rybár 37 (13, 12, 12)

Evolution du score :

1-0 à 33’25’’ : Dravecký assisté de Gron et Grman (sup. num.)

1-1 à 36’12’’ : Vaic assisté de Lipianský

2-1 à 38’09’’ : Andrašovský assisté de Húževka et Šachl

2-2 à 44’14’’ : Ró. Huna assisté de Skokan et Ková?ik

3-2 à 48’34’’ : Šachl assisté de Taba?ek et Húževka

4-2 à 51’42’’ : Bartoš assisté de Gron et Grman

5-2 à 54’26’’ : Dravecký assisté de Jen?ík (sup. num.)

HC Košice

Gardien : Július Hudá?ek (60’).

Défenseurs : Michal Grman – Ján Taba?ek ; Michal Šeda (TCH) – Radek Deyl ; Peter Slimák – Marek Mertel ; Ján Homer – Martin Gajdoš.

Attaquants : Peter Bartoš (C) – Stanislav Gron (A) – Rudolf Huna (A) ; Dušan Andrašovský – Peter Húževka – Petr Šachl (TCH) ; Marek Vorel (TCH) – Richard Jen?ík – Vladimír Dravecký ; Juraj Sýkora – Marcel Baláž – Ondrej Gmitter.

Slovan Bratislava

Gardien : Pavol Rybár (60’).

Défenseurs : Jozef Ková?ik – Mikko Turunen (FIN) ; Martin Štajnoch – Michal Sersen ; Stanislav Hudec – Lukáš Bohunický ; Radim Tesa?ík (TCH) – Kirill Tulupov (RUS).

Attaquants : Martin Ku?ha (A) – Martin Hujsa – Richard Huna ; Miroslav Lažo – Ján Lipianský (A) – ?ubomír Vaic (C) ; Róbert Huna – Andrej Nedorost – Tomáš Demel ;  Dávid Skokan – Libor Hudá?ek – Martin Bakoš.

CLASSEMENT FINAL DE L’EXTRALIGA 2009/2010 : 1. HC Košice ; 2. Slovan Bratislava ; 3. MHC Martin ; 4. HK K-Cero Nitra ; 5. HC’05 Banská Bystrica ; 6. HK 36 Skalica ; 7. HK ŠKP Poprad ; 8. Hkm Zvolen ; 9. Dukla Tren?ín ; 10. MsHK Žilina ; 11. HK Spišská Nová Ves ; 12. MHk 32 Liptovský Mikuláš (les deux derniers clubs joueront en Première ligue la saison prochaine).