Amiens - Grenoble (U15 - Demi-finales)

2010-04-18-amiens-gre-minL’art de renverser la tendance en 42 secondes

Les jeunes Gothiques nous avaient habitués à une meilleure entame de match. À peine rentrés sur la glace, et même si l’engagement est gagné par un Amiénois, Baptiste Jacquin, le jeune Grenoblois, parvient à glisser la rondelle entre le poteau et le patin de Bonvento (0-1 ; 00'16").

Par la suite, les Amiénois ouvrent le bal des pénalités : le capitaine Maurin Bouvet prend deux minutes pour charge incorrecte. Cela donne alors à Grenoble l’occasion de prendre le large au tableau d’affichage : suite à un jeu de puissance bien négocié, Romain Chapuis trouve à son tour le chemin des filets (0-2 ; 3'33").

Les forces sont équilibrées dans ce match, pourtant les Amiénois subissent quelque peu le rythme imposé par Grenoble jusqu’à ce qu’un premier but du capitaine amiénois ne sonne le réveil des troupes (1-2 ; 7'16"). Malgré tout, les jeunes Brûleurs de Loups gardent le contrôle du palet beaucoup plus souvent que les Amiénois et tirent à la cage pour creuser l’écart à nouveau.

2010-04-18-amiens-gre-min-2Mais c’était sans compter la volonté amiénoise de recoller au score : sur une action à trois, Antoine Buriez envoie vers Adrien Josse au second poteau afin de déporter Quentin Allain, et celui-ci remet pour Gaétan Petrieux de l’autre côté, qui n’a aucun mal à pousser le palet derrière la ligne pour égaliser (2-2 ; 11'45"). On sent les Amiénois revenus dans la rencontre et ils ne tardent pas à le prouver grâce à Fabien Métais qui donne l’avantage aux Gothiques quarante-deux secondes plus tard (3-2 ; 12'27").

Les opportunités ne manquent pas durant la fin du tiers mais à la fois les défenseurs durant les powerplays et les gardiens se révèlent particulièrement vigilants et permettent à leurs équipes respectives de tenir sur ce score serré jusqu’à la fin du premier tiers-temps.

Au retour de la pause, les Aamiénois se retrouvent en supériorité numérique une première fois mais les Brûleurs de Loups réussissent à la tuer sans encaisser de but. La suivante en revanche leur est moins favorable car elle permet aux Amiénois de prendre une longueur d’avance sur le tableau d’affichage. En effet, sur un tir de la bleue de Métais, Gabin Da Silva reprend le rebond et envoie la rondelle dans la cage d'Allain (4-2 ; 23'08").

Encore une fois dans cette période, le palet navigue  d'un camp à l'autre. Bouvet, Kazarine, Mindjimba tentent de s’illustrer côté amiénois alors que Faure et Jacquin essaient pour Grenoble. Ce dernier par exemple part en contre et décide d’accélérer mais oublie le palet derrière lui. Finalement, Maurin Bouvet permet aux Amiénois de s’éloigner encore un peu plus au niveau du score en reprenant un palet devant la cage suite à un cafouillage entre les deux Fabien amiénois (5-2 ; 30'21").

2010-04-18-amiens-gre-3La pénalité qui suit est bien gérée par les Amiénois. Ils font reculer Grenoble en zone neutre avant de dégager le palet pour perdre un maximum de temps. D’ailleurs, Allain se fait peur quelques instants plus tard : il sort de sa cage pour effectuer une relance rapide vers ses coéquipiers mais le puck atterrit dans une palette amiénoise. Heureusement, un défenseur vigilant barre l’entrée de la cage avec sa crosse.

Deux nouvelles minutes sont sifflées à l’encontre de Buriez, et pourtant Fabien Métais inscrit le sixième but amiénois en passant le palet entre le poteau et le patin d'Allain (6-2 ; 35'23"). Il faut croire que le jeu en infériorité plaît aux Amiénois puisque, pendant que César Boucaut purge ses deux minutes pour une charge contre la bande sur le capitaine grenoblois, Fabien Kazarine cette fois permet aux Gothiques de s’envoler à cinq buts de Grenoble (7-2 ; 38'59'').

Pour le dernier tiers, Grenoble décide d’effectuer un changement de gardien et Robin Carrier prend alors la place de Quentin Allain dans les buts. Cette fois, même si Grenoble essaye, à l’image de Jacquin qui lance en angle fermé pour Chapuis (mais Bonvento s’interpose de la mitaine), les Amiénois dominent le jeu. Les deux Fabien qui s’entendent à merveille côté amiénois repartent à l’attaque, mais Métais voit son tir contré par un défenseur. Jacquin ne s’avoue pas encore vaincu et tir à nouveau en direction de Bonvento qui, prudent, avait fermé son angle.

Comme pour couper court à leurs tentatives et pour montrer qu’ils sont quand même chez eux, les Amiénois répliquent et marquent à nouveau par l’intermédiaire de César Boucault qui est remonté au centre de la patinoire après avoir gagné l’engagement en zone défensive et a réussi à trouer Carrier (8-2 ; 47'52").

2010-04-18-amiens-gre-min-4Les Gothiques continuent à exploiter leurs powerplays et cette fois Edgar Delbecque peut s’illustrer en inscrivant le neuvième but amiénois (9-2 ; 49'44"). Olivier Duclos décide alors de changer son gardien à son tour et Loïck Porquet rentre à la place de Bonvento. Il est bien vite trompé par l’attaque grenobloise : Lamboley tire d’abord et Porquet laisse un rebond mais ne couvre pas assez vite son deuxième poteau, permettant ainsi à Arnaud Faure de lui glisser le puck entre les jambières (9-3 ; 51'15").

Par la suite, coup de malchance pour Loïck Porquet, sur un jeu de puissance, Fabien Colotti cadre son lancer et le palet échappe à la mitaine du jeune gardien amiénois (9-4 ; 55'38").

Les Amiénois continuent pourtant à se montrer inquiétants face à la cage de Carrier mais plus rien n’arrive à rentrer. Porquet peut par contre faire un bel arrêt par la suite : il se retrouve face à trois Grenoblois et sans aucune défense mais le joueur du centre décide de garder le palet et ne parvient pas à tromper le gardien amiénois. Le dernier but de la rencontre sera grenoblois, pour Baptiste Jacquin qui trouve la lucarne gauche de Porquet après avoir repris un rebond (9-5 ; 58'47"). 

Grâce à leur troisième victoire, les Gothiques U15 restent invaincus lors de ces demi-finales et occupent donc la première place de la poule, suivis par Chamonix, puis Grenoble et enfin Reims. La finale se jouera les 23, 24 et 25 avril face aux équipes de Chamonix, Rouen et Viry.

 

Amiens-Grenoble 9-5 (3-2, 4-0, 2-3)
Dimanche 18 avril 2010 au Coliséum d’Amiens. 150 spectateurs.
Arbitrage de Christian Maltaverne assisté de Adrien Ernecq.
Pénalités : Amiens 14' (4', 6', 4'), Grenoble 6' (2', 2', 2').
Évolution du score :
0-1 à 00'16" : Jacquin
0-2 à 01'44" : Chapuis (sup. num.)
1-2 à 07'16" : Bouvet assisté de Gallet
2-2 à 11'45" : Petrieux assisté de Josse et Buriez
3-2 à 12'27" : Métais assisté de Kazarine
4-2 à 23'08" : Da Silva assisté de Métais et Kazarine (sup. num.)
5-2 à 30'21" : Bouvet assisté de Kazarine et Métais
6-2 à 35'23" : Métais (inf. num.)
7-2 à 38'59" : Kazarine
8-2 à 47'52" : Boucault (inf. num.)
9-2 à 49'44" : Delbecque assisté de Buriez
9-3 à 51'15" : Faure assisté de Lamboley
9-4 à 55'38" : Colotti assisté de Lamboley et Faure (sup. num.)
9-5 à 58'47" : Jacquin assisté de Fine et Chapuis

Amiens
Gardien : Mattis Bonvento puis Loick Porquet à 49'44".
Défenseurs : Guillaume Leclerc – Hugo Gallet ; Marc Antoine Herbet – César Boucault ; Antoine Buriez – Thibault Thuillier.
Attaquants : Fabien Métais – Maurin Bouvet – Fabien Kazarine ; Jason Thorrignac – Gabin Da Silva – Edgar Delbecque ; Gaétan Petrieux – Théo Mindjimba – Adrien Josse ; Antoine Tetu, Pierre-Antoine Picard.

Grenoble
Gardien : Quentin Allain puis Robin Carrier à 40'00".
Défenseurs : Léo Dautun – Benjamin Chalier ; Nicolas Carminati – Robin Girardot ; Baptiste Bruyas – Germain Guirardo.
Attaquants : Romain Chapuis – Romain Fine – Baptiste Jacquin ; Robin Lamboley – Arnaud Faure – Fabien Colotti ; Celian Le Bourdonnec – Benjamin Helbig – Matéo Boudon.
Remplaçant : Nathan Allenet-Moulin.