Bienne - Lausanne (barrages LNA/LNB, match 7)

Et à la fin, c'est toujours Bienne qui gagne...vanboxmeer

La LNA, Lausanne en rêve depuis cinq ans. Cinq ans de purgatoire en LNB, cinq longues années de frustrations pour le public de Malley, l'un des plus fervents en Suisse. Un quinquennat où les entraîneurs se sont succédés (Heikki Leime, Kevin Ryan, Dany Gélinas, Terry Yake), tous incapables, ou presque, d'optimiser le potentiel de leur contingent. Tous sauf John Van Boxmeer.

Devenu paria à Berne au soir d'une seconde élimination au premier tour des playoffs, l'Américano-Canadien est devenu l'homme providentiel du LHC. Celui sans qui rien n'aurait été possible cette saison. Celui sans qui Lausanne, décevant en saison régulière, ne serait jamais devenu champion de LNB face à Viège.

Van Boxmeer, désireux de s'affranchir de son image d'entraîneur autoritaire, souhaite s'établir dans la durée à Lausanne. De préférence en LNA...

Caramba, encore raté !

Problème, les Vaudois ont laissé passer leur chance en n'enfonçant pas le clou au sixième match. Celui qui aurait dû les ramener parmi l'élite. Comme l'an passé, c'est finalement le Bienne de Kevin Schläpfer qui a conservé sa place en LNA après une courte, mais précieuse victoire à domicile (3-2).

Le héros seelandais n'est autre que Kevin Lötscher, dont la but à trois minutes du terme a scellé le destin d'une série très indécise. Auparavant Jérémy Gailland, d'un lancer puissant dans le trafic (0-1) et Alain Miéville, avec beaucoup de sang-froid devant Reto Berra, avaient donné l'avantage au LHC (1-2). Avant que Steven Barras, en déviant un slap de Ric Jackman (1-1), puis Mathieu Tschantré, oublié au second poteau n'égalisent (2-2). Avant ce rebond gagnant de Lötscher, qui valide le maintien de Bienne en LNA... et celui de Lausanne en LNB.

Les Serge Poudrier, Beat Kindler et autres Dmitri Shamolin n'ont donc toujours pas trouvés de successeurs, eux qui ont connu les joies d'une promotion en LNA. C'était en 2001, au terme de barrages gagnés devant La Chaux-de-Fonds. Anthoine Lussier peut désormais tourner la page et se consacrer pleinement à la préparation des prochains championnats du monde. Ce sera là l'ultime échéance du tri-national, qui prendra sa retraite à l'issue du Mondial allemand.

schlpferLa joie biennoise est à la mesure de la déception lausannoise, immense, forcément. Malley devra prendre son mal en patience et "subir" une nouvelle campagne dans l'antichambre. Avec peut-être Jan Alston, le vétéran des ZSC Lions, mais sans Jérémy Gailland et Alain Miéville, pressentis en LNA. Là où Langnau, toujours en grande difficulté financière, ne devrait plus faire de vieux os. À moins que Bienne, abonné aux barrages, ne rate encore sa prochaine saison.

Car disputer les barrages de promotion/relégation face au champion affamé de LNB ne sera jamais une sinécure pour le "cancre" de l'élite, forcé de se remettre en question et d'aligner seulement deux étrangers (au lieu des quatre habituellement autorisés en LNA).

Une réglementation mise en place depuis deux ans et qui a notamment permis à Bienne d'écraser Bâle (4-0) pour remonter en LNA. On pouvait d'ailleurs moquer l'EHC Bâle pour ses piètres résultats (hormis l'exceptionnelle saison 2005/06) mais force est de constater que Bienne, en deux saisons, n'a pas fait beaucoup mieux. Pour la seconde année consécutive, c'est même Kevin Schläpfer, le directeur-sportif, qui a dû jouer les pompiers de service...

 

Bienne - Lausanne 3-2 (1-0, 1-2, 1-0).
Samedi 24 avril 2010 au Stade de Glace. 7 000 spectateurs.
Arbitres : Stéphane Rochette et Daniel Stricker assistés de Andreas Abegglen et Roman Kaderli
Pénalités : 4' contre Bienne ; 14' contre Lausanne.

Evolution du score :
0-1 à 07'50" : Gailland assisté de Leeger et Schnyder
1-1 à 30'48" : Barras assisté de Jackman et Wetzel (sup. num.)
2-1 à 38'28" : Tschantré assisté de Peter et Ehrensperger (sup. num.)
2-2 à 37'45" : Miéville assisté de Gailland
3-2 à 56'21" : Lötscher assisté de Gloor et Beccarelli


Bienne

Gardien : Reto Berra.

Défenseurs : Martin Steinegger - Ric Jackman (CAN) ; Clarence Kparghai - Adrien Trunz ; Serge Meyer - Noah Schneeberger ; Jordane Hauert.

Attaquants : Steven Barras - Sébastien Bordeleau (FRA/CAN) - Marco Truttmann ; Mathieu Tschantré (C) - Emanuel Peter - Gianni Ehrensperger ; Mauro Beccarelli - Kevin Gloor - Kevin Lötscher ; Stefan Tschannen - Gaétan Haas - Manuel Zigerli ; Philipp Wetzel.

Remplaçant : Pascal Caminada (G). Absents : Curtis Brown et Thomas Nüssli (blessés), Eric Himelfarb, Rico Fata et Lee Jinman (étrangers surnuméraires), Philippe Seydoux, Joël Fröhlicher , Manuel Gossweiler.

Lausanne

Gardien : Gianluca Mona.

Défenseurs : Larry Leeger - Ralph Stalder ; Sebastian Schilt - Nicolas Villa ; Jérémie Kamerzin - Benjamin Chavaillaz ; Olivier Keller.

Attaquants : Jérémie Gailland - Jonathan Roy (CAN) - Flurin Randegger ; Jérôme Bonnet - Alain Miéville - Alexandre Tremblay (C, CAN) ; Marvin Frunz -  Julien Staudenmann - Stefan Schnyder ; Giancarlo Hendry - Gaétan Augsburger - Igor Fedulov ; Anthoine Lussier.

Remplaçant : Benjamin Conz (G). Absents : Zarley Zalapski (blessé), Michael Tobler (gardien réserviste), Frank Banham (prêté à Genève-Servette), Sandro Abplanalp.